Double assassinat dans la rue Morgue

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rue Morgue.
Double assassinat
dans la rue Morgue
Image illustrative de l'article Double assassinat dans la rue Morgue
Illustration par Aubrey Beardsley, 1895.
Publication
Auteur Edgar Allan Poe
Titre d'origine The Murders in the Rue Morgue
Langue Anglais américain
Parution avril 1841
Graham's Magazine
Intrigue
Genre Littérature policière
Lieux fictifs Paris
Personnages Auguste Dupin
Nouvelle précédente/suivante
Le Mystère de Marie Roget Suivant

Double assassinat dans la rue Morgue (The Murders in the Rue Morgue) est une nouvelle de l’écrivain américain Edgar Allan Poe, parue en avril 1841 dans le Graham's Magazine, traduite en français par Isabelle Meunier[1] puis, en 1856, par Charles Baudelaire pour le recueil Histoires extraordinaires.

C'est la première apparition du détective inventé par Poe, le chevalier Auguste Dupin qui doit résoudre l'énigme d'un double meurtre incompréhensible pour la police. Cet enquêteur revient dans les nouvelles Le Mystère de Marie Roget et La Lettre volée.

Résumé[modifier | modifier le code]

Double assassinat dans la rue Morgue met en scène le détective Dupin et l'un de ses amis, qui joue le rôle de narrateur. L’histoire se déroule à Paris, au XIXe siècle. Cependant, la plupart des lieux cités dans la nouvelle, dont la rue Morgue, n'existent pas.

Le début de la nouvelle est une réflexion sur l'importance qu'on donne à l'analyse dans l'esprit humain. La suite est un exemple qui décrit l'incroyable capacité d'analyse de Dupin, qui devine à quoi pense son ami juste en observant ses mouvements en marchant dans la rue.

Dupin et le narrateur apprennent alors qu'un meurtre déroute les policiers français : on a retrouvé les cadavres de deux femmes de la famille Lespanaye, une mère et sa fille, vivant en vieilles filles dans un immeuble de la rue Morgue. Le corps de la fille présente des marques de strangulation et était violemment encastré dans le conduit de cheminée. Celui de la mère avait la gorge tranchée net, et se trouvait à moitié démembré sur les pavés de la cour derrière l'immeuble.

Or, il n'y a ni mobile pour le crime, ni même une explication plausible. Les fenêtres sont fermées et bloquées de l'intérieur mais personne n'a pu s'enfuir par la porte puisque des gens, entendant les cris, s'y sont précipités. Tous les témoins (les voisins ayant entendu une partie de la scène) s'accordent à dire qu'il y avait deux voix, bien distinctes, dont une grave, parlant français. Cependant, personne ne peut s'accorder sur la deuxième qui paraît étrangère à tous les témoins. Ceux-ci sont pourtant de nationalités diverses et variées.

Dupin décide de résoudre l'affaire. Grâce à ses contacts dans la police, il peut fouiller le lieu du crime, et grâce aux indices, parvient à la conclusion sans que le lecteur ne le sache à ce moment-là.

Avec le sens de la mise en scène qui lui est propre, Dupin décide de mettre une annonce dans le journal signalant qu'il a retrouvé... un orang-outan.

Le soir même, un marin ayant signalé la disparition de son orang-outang vient le chercher chez Dupin. Ce dernier lui explique alors sa théorie. Confondu par les conclusions de Dupin, le maître avoue : c'est effectivement son primate le coupable, et c'est lui-même qui était la première voix (il l'avait poursuivi pour le rattraper et l'empêcher de faire une bêtise).

La force du primate lui a permis de coincer le corps d'une victime dans le conduit de la cheminée, tête vers le bas, semble-t-il pour cacher sa faute; la seconde personne ayant été poussée vers l'extérieur, où elle s'est désarticulée.

Adaptations[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

  • 2012 : Double assassinat dans la rue Morgue de Gaële Boghossian et Paulo Correia, création du TNN ;
  • 2013 : Double assassinat dans la rue Morgue de Pascal Montel, Prix de la Meilleure adaptation Les P'tits Molières 2013, création La Compagnie Neo Vent - La Fabrik à Pestacs.

Bandes dessinées[modifier | modifier le code]

Musique populaire[modifier | modifier le code]

  • Une chanson d'Iron Maiden y fait référence : Murders in the Rue Morgue (Album Killers).

Livre audio[modifier | modifier le code]

  • Double assassinat dans la rue Morgue lu par le comédien Serge Djen, éditions Des oreilles pour lire, 2009.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Arthur Hobson Quinn, Edgar Allan Poe, critical biography, The Johns Hopkins University Press, 1998, p. 519. Cette traduction est parue dans le numéro du 31 janvier 1847 de la revue socialiste La Démocratie pacifique, dont le directeur était Victor Meunier, fouriériste et mari de la traductrice, qui était d'origine anglaise.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]