Bernard Hecht

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hecht.
Bernard Hecht
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 82 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Bernard Hecht est un réalisateur et scénariste français né le à Paris et mort le . C'est un des pionniers de la télévision française d'après-guerre[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études de mathématiques et ses premières amours avec le conservatoire d'art dramatique de Lille, la guerre éclate. Il rencontre dès 1942 Germaine Ledoyen, comédienne œuvrant chez Baty, Copeau, Jouvet, etc. Leur couple adopte Guillaume en 1961 aujourd'hui producteur et réalisateur[réf. souhaitée].

Il entre à la télévision française en 1945. D'abord mélangeur d'images au rythme de deux heures de programmes par jour, il propose très rapidement ses services en créant les émissions jeunesse. Réalisateur, auteur, scénariste, il réalise plus d'une vingtaine de feuilletons pour l'ORTF dont Bastoche et Charles-Auguste qui a créé le genre[2]. Il dirige sous l'autorité de Jean d'Arcy le service des dramatiques entre 1952 et 1956[3],[4]. La télévision est née, et ses pionniers créent les premiers grands succès populaires. Bernard Hecht réalisera :

Pour la série La Malle de Hambourg, Bernard Hecht a travaillé près de sept ans pour en peaufiner le scénario[5].

Nombre de jeunes comédiens débutent à la télévision sous sa direction : Jean Rochefort, Claude Rich, Michel Galabru, Jean-Philippe Smet, etc.

C'est sans concession qu'il assiste en 1974 à l'implosion de l'ORTF. Dès lors, son passé scientifique le rappelle ; il participe aux études techniques et au lancement de la deuxième chaîne en couleurs (service des études de l'ORTF) ; puis à la formation des jeunes réalisateurs. Il finit sa carrière à l'INA[6] en 1984.

Bernard Hecht était un passionné de modélisme ferroviaire, de William Faulkner, de James Joyce et de Shakespeare.

Mort à Paris le , Bernard Hecht scande pour la dernière fois « Coupez ! ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cognacq Jay 1940, Thierry Kubbler, Emmanuel Lemieux (ISBN 9782402174749)
  2. Meurtres en séries : les séries policières de la télévision française, Jacques Baudou, Jean-Jacques Shleret (ISBN 9782402092401)
  3. La télévision des Trente Glorieuses: Culture et politique, Marie-Françoise Lévy, CNRS Editions, 2013
  4. Les Producteurs de télévision, Nicolas Brigaud-Robert, Presses Électroniques de France, 2014
  5. Dictionnaire des séries télévisées , Philippe Rey (ISBN 9782848765570)
  6. On l'appelait Télé-Paris, Emmanuel Lemieux, Ed Archipel, 2013

Liens externes[modifier | modifier le code]