On l'appelle Trinita

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
On l'appelle Trinita
Description de l'image They Call Me Trinity italian title card.png.
Titre original Lo chiamavano Trinità...
Réalisation Enzo Barboni
Scénario Enzo Barboni
Acteurs principaux
Pays de production Drapeau de l'Italie Italie
Genre Western
Comédie
Durée 113 minutes
Sortie 1970

Série

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

On l'appelle Trinita (titre original: Lo chiamavano Trinità...) est un film italien réalisé par Enzo Barboni, sorti en 1970.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Un cow-boy solitaire, fine gâchette, rejoint son frère qui a pris l'identité d'un shérif pour voler les chevaux d'un homme qui veut chasser une communauté mormone de ses terres.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Bud Spencer et Terence Hill
Note : 1er doublage, 1971 ; 2e doublage, 1980.

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Enzo Barboni a écrit le scénario du film en 1966 alors qu'il était cadreur sur le tournage de Django. À l'époque, il s'agissait d'un western plutôt sérieux. Barboni l'a même proposé à Franco Nero entre deux prises mais ce dernier l'a refusé.
  • Le film a marqué un tournant dans le western spaghetti. En effet la violence des tueries laisse la place à l'humour tandis que les pistoleros taciturnes sont remplacés par des personnages très bavards[3].
  • Avec ce film, Bud Spencer a popularisé son fameux coup de poing-massue, un coup que, par ailleurs, l'acteur avait effectué une première fois pour assommer Terence Hill dans Dieu pardonne... moi pas !.
  • Faute de moyens financiers, le film a été tourné en Italie (les westerns italiens étant filmés en Espagne en temps normal). Le camp mormon a été installé dans un parc national à côté de Rome.
  • Farley Granger a causé pas mal de problèmes sur le tournage. Un jour, il a déchiré un script dans un excès de colère[4].
  • Le film est ressorti en 1980 en France avec un montage différent et, de ce fait, un nouveau doublage.
  • Le film a une suite sortie en 1971 : On continue à l'appeler Trinita.

Les faux Trinita[modifier | modifier le code]

Après la sortie des deux Trinita, les distributeurs français ont ressorti des anciens films de Terence Hill et Bud Spencer en exploitant le succès des deux films :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'acteur est aussi connu sous le pseudonyme « Thomas Rudy », qu'il a notamment utilisé pour le film.
  2. (it) « Addio a Vito Gagliardi, l’attore turese di “Lo chiamavano Trinità” e altre pellicole degli anni ’70 » sur Ilpaesemagazine.it.
  3. On commence à l'appeler Trinita, interview de Philippe Lombard, 2010.
  4. Interview de Philippe Lombard, disponible dans les bonus de l'édition DVD de 2010.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]