Le Septième Voyage de Sinbad

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Septième Voyage de Sinbad
Description de cette image, également commentée ci-après

Scène dans le nid de « Roc », l'oiseau géant à deux têtes

Titre original The 7th Voyage of Sinbad
Réalisation Nathan Juran
effets spéciaux visuels de
Ray Harryhausen
Scénario Ken Kolb
Acteurs principaux
Sociétés de production Morningside Movies
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre Aventures
Fantastique
Durée 89 minutes
Sortie 1958

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Septième voyage de Sinbad (The 7th Voyage of Sinbad) est un film américano-britannique[1],[2] fantastique réalisé par Nathan Juran et produit par Charles H. Schneer, sorti en 1958. Il est le premier de la trilogie des Sinbad produit par Columbia et conceptualisé et animé par Ray Harryhausen et qui utilise une technique spéciale d'animation en volume appelé Dynamation. Deux suites ont été tournées : Le Voyage fantastique de Sinbad sortie en 1974 et Sinbad et l'œil du tigre sortie en 1977.

En 2008, le film est sélectionné par Le National Film Registry pour être conservé à la Bibliothèque du Congrès aux États-Unis pour son « importance culturelle, historique ou esthétique »[3].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Sur la route maritime qui le ramène à Bagdad en compagnie de sa fiancée, la princesse Parisa, Sinbad fait escale sur l'île de Colossa. Il en profite pour tirer Sokurah, un magicien, des griffes d'un énorme cyclope, qui parvient néanmoins à dérober au sorcier sa lampe magique. Pour contraindre Sinbad à retourner sur l'île de Colossa, Sokurah miniaturise la princesse. Seule la coquille d'un œuf de l'oiseau Roc pourra rendre à Parisa sa taille normale. Or l'oiseau en question ne vit que sur l'île maudite.
À l'aide d'un équipage composé de marins patibulaires, Sinbad s'embarque pour y retourner, mais l'aventure ne fait que commencer.

Scène du combat entre le cyclope et le dragon

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Tournage[modifier | modifier le code]

Période de prises de vue extérieures en Espagne : au [4],[5] aux Îles Baléares et à Gérone, Grenade et Madrid.

Après le tournage en Espagne, la production s'est poursuivie durant six mois en studio à Londres[6] pour notamment pour tourner les scènes avec le procédé Dynamation[5].

Accueil[modifier | modifier le code]

Devant le succès commercial que remporta le film, le producteur Edward Small tenta de réitérer l'exploit, allant même jusqu'à engager le même réalisateur (Nathan Juran), le même héros (Kerwin Mathews) et le même méchant (Torin Thatcher), pour son Jack le tueur de géants (1962).

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompense[modifier | modifier le code]

National Film Registry 2008 : film conservé à la Bibliothèque du Congrès des États-Unis[3].

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f Source : CNC
  2. a et b Fiche IMDb
  3. a et b http://www.loc.gov/loc/lcib/08012/registry.html
  4. a et b Source : AFI (American Film Institute)
  5. a et b Source : The TCM Movie Database États-Unis
  6. Aux studios dénommés à l'époque MGM-British Studios (en), source BFI Films UK. Devenus par la suite studios d'Elstree.

Lien externe[modifier | modifier le code]

(en) Le Septième Voyage de Sinbad sur l’Internet Movie Database