Lee Van Cleef

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Lee Van Cleef
Description de cette image, également commentée ci-après
Nom de naissance Clarence LeRoy Van Cleef, Jr.
Naissance
Somerville, États-Unis
Nationalité Drapeau : États-Unis Américaine
Décès (à 64 ans)
Oxnard, États-Unis
Profession Acteur
Films notables voir filmographie.

Lee Van Cleef, né le à Somerville, New Jersey, et mort le à Oxnard, Californie, est un acteur américain.

Surtout connu pour ses rôles dans des westerns, notamment Et pour quelques dollars de plus (1965) et Le Bon, la Brute et le Truand (1966), parmi ses autres films notables on peut citer Colorado (1966), la trilogie Sabata, Le Dernier Jour de la colère (1967), Captain Apache (1971), Le Grand Duel (1972) et New York 1997 (1981).

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Clarence LeRoy Van Cleef Junior est le fils de Clarence LeRoy Van Cleef, descendant de colons belges, et de Marion Levinia (née Van Fleet). Il savait parler le Jersey Dutch (en), un patois néerlandais en voie d'extinction. Il travaille d'abord comme garçon de ferme dans une communauté hollandaise du New Jersey et s'engage dans l’US Navy durant la Seconde Guerre mondiale.

Après-guerre, il travaille comme comptable et fait du théâtre au sein d'une compagnie amateur[1].

Carrière à Hollywood[modifier | modifier le code]

Lee Van Cleef parvient à intégrer la troupe professionnelle de Joshua Logan et est repéré pour son physique particulier par le producteur Stanley Kramer, qui lui propose le rôle d'un tueur dans le film Le train sifflera trois fois (1952). Le succès du film lance sa carrière et il devient un spécialiste des petits rôles de méchants dans les westerns hollywoodiens.

En dehors de ses sempiternels seconds rôles de personnages muets pour la plupart, il va également jouer dans des rôles plus majeurs comme dans La Hache sanglante (1954) ou bien dans Le Conquérant (1956).

Cependant sa carrière commence sérieusement à décliner à la fin des années 1950, et ses sérieux penchants alcooliques n'arrangent pas les choses[1]. Il est sauvé par les séries de western pour la télévision qui rencontrent bientôt un succès grandissant : Zorro, L'Homme à la carabine, Au nom de la loi, Bonanza, etc. et aussi par les westerns cinématographiques Bravados, Du sang dans le désert qui traitent de la justice expéditive. Dans le premier film il interprète un hors-la-loi complexe, jugé et condamné à mort pour braquage de banque et complicité de meurtre, et comme fugitif, faussement accusé de viol et d'assassinat par un vengeur aveugle qui fait les questions et les réponses. Lee Van Cleef, agenouillé et suppliant avant de mourir, donne la réplique à Gregory Peck. Ce dont le héros, Jim Douglas se souviendra avec remords, lorsqu'il s'apercevra de sa terrible méprise. Dans le second western, il incarne un dangereux hors-la-loi, que son métissage dans une société rongée par le fléau du racisme, expose à un risque particulier de lynchage. Lui et son frère complice sont protégés par un jeune shérif, interprété par Anthony Perkins, qui affrontera en duel le chef des lyncheurs.

En 1958, il échappe de peu à la mort : alors qu'il roule en état d'ébriété avancée, il est victime d'un accident de voiture qui lui brise le genou, les médecins lui pronostiquent alors qu'il ne pourra plus jamais monter à cheval : sa carrière d'acteur semble condamnée. Après sa rééducation, il se met à la peinture figurative et à la décoration d'intérieur. Il reprend tout de même son métier d'acteur pour deux westerns importants : L'Homme qui tua Liberty Valance et La Conquête de l'Ouest, mais ces engagements restent très épisodiques.

Carrière à Cinecittà[modifier | modifier le code]

Une carrière relancée grâce à Sergio Leone[modifier | modifier le code]

En 1964, Sergio Leone, un des fondateurs du western spaghetti, vient de triompher avec son premier film Pour une poignée de dollars. Pour son nouveau western, il cherche d'urgence un remplaçant à Lee Marvin pour un des rôles principaux, et choisit d'instinct Lee Van Cleef simplement en consultant l’Academy Players, le catalogue de photos de tous les comédiens américains[1].

Son choix s'avère payant puisque Van Cleef incarne totalement le personnage singulier du colonel Douglas Mortimer jusque dans sa démarche légèrement claudicante (en raison des séquelles de son accident de voiture). Au succès de Et pour quelques dollars de plus succède en 1966 le triomphe du troisième volet Le Bon, la Brute et le Truand dans lequel Van Cleef joue le rôle de La Brute avec un tel brio que le monde entier va bientôt identifier le comédien à ce seul personnage maléfique.

Un acteur désormais reconnu[modifier | modifier le code]

Dès lors, Lee Van Cleef va enchaîner les rôles principaux dans de nombreux western italiens, et notamment : Colorado de Sergio Sollima, Le Dernier Jour de la colère de Tonino Valerii ou encore La mort était au rendez-vous de Giulio Petroni. Aux États-Unis, en 1970, Gordon Douglas lui donne la vedette dans le film Barquero où il s'oppose à Warren Oates.

À la télévision[modifier | modifier le code]

Lee Van Cleef a également joué dans de nombreuses séries télévisées, notamment L'Homme au katana (en) (The Master en version originale) où il interprète un Blanc initié aux techniques de combat des ninjas. La série a été découverte en France sur M6 en 1987 et ne compte que 13 épisodes[2].

Il incarne aussi un bandit dans l'épisode 1 de la 2e saison de Zorro et un déserteur dans la saison 1 de Rintintin.

Vie privée et mort[modifier | modifier le code]

Pierre tombale de Lee Van Cleef au cimetière du Forest Lawn Memorial Park.

Lee Van Cleef a perdu la dernière phalange du majeur de sa main droite alors qu'il bricolait une chambre de jeu pour sa fille[3], ce que l'on peut voir dans la scène finale du Bon, la Brute et le Truand.

Il meurt d'une crise cardiaque le à l'âge de 64 ans à Oxnard en Californie, seulement quelques mois après Sergio Leone, l'un de ses principaux metteurs en scènes « pygmalions ». Il est inhumé au cimetière du Forest Lawn Memorial Park des collines d'Hollywood à Los Angeles[4].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Années 1950[modifier | modifier le code]

Années 1960[modifier | modifier le code]

Années 1970[modifier | modifier le code]

Années 1980[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Voix françaises[modifier | modifier le code]

et aussi :

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Bande dessinée et manga[modifier | modifier le code]

Musique[modifier | modifier le code]

  • Lee Van Cleef a inspiré la chanson Legend of Van Cleef de Bumblefoot sur l'album 9.11.
  • Le groupe Primus lui a consacré une chanson, Lee Van Cleef, sur son album Green Naugahyde. Il apparaît dans le clip comme un zombie allant chercher vengeance auprès de Clint Eastwood, clin d'œil au film Le Bon, la Brute et le Truand.
  • Dans le 14e album de la série de bande dessinée Sept, les sept pistoleros, un des personnages principaux est inspiré de Lee Van Cleef et de son personnage du Colonel Mortimer dans Et pour quelques dollars de plus.

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

  • Dans le jeu vidéo World of Warcraft, Lee Van Cleef a inspiré le personnage d'Edwin Van Cleef.
  • Il est une source d'inspiration du personnage Revolver Ocelot des jeux vidéo de la série Metal Gear crée par Hideo Kojima.
  • Il a aussi inspiré le personnage de George Bowers dans le jeu vidéo Outlaws.
  • Il a également servi d'inspiration pour le personnage de Doc McCoy dans les jeux vidéo de la série Desperados: Wanted Dead or Alive.

Autour de l'acteur[modifier | modifier le code]

Lee Van Cleef devait jouer un cache-poussière en compagnie d'Eli Wallach et Clint Eastwood au début du film Il était une fois dans l'Ouest.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Jean-François Giré, Le Vautour et la Proie (éditions Wild Side Vidéos).
  2. « L'Homme au katana - L'Encyclopédie des séries TV », sur Toutelatele.com (consulté le 8 janvier 2013).
  3. « Lee Van Cleef », sur Allociné.fr (consulté le 6 décembre 2019).
  4. « Lee Van Cleef - Acteur américain - Mort à 64 ans », anniversaire-celebrite.com (consulté le 6 décembre 2019).

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]