Henri Spade

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Spade.
image illustrant un journaliste image illustrant français
image illustrant un réalisateur image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un journaliste français et un réalisateur français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Henri Spade
Naissance
Paris Drapeau de la France France
Nationalité Drapeau de la France France
Décès
Profession Réalisateur, journaliste, metteur en scène, scénariste...

Henri Spade est né le dans le 16e arrondissement de Paris. Après des études universitaires de lettres et de droit dans les facultés de Paris puis de Strasbourg, il rejoint par l’Espagne, pendant la guerre, les Forces françaises libres. À son retour en France en 1945, il débute dans le journalisme et à la Télévision, pour laquelle il écrit, produit ou met en scène des centaines d’émissions dans des genres aussi divers que la variété, l'opérette et l'opéra, les documentaires, les dramatiques ou les feuilletons. Henri Spade était marié à Michèle Stouvenot. Il décède le 12 novembre 2008 à l’âge de 87 ans.

L’homme de télévision[modifier | modifier le code]

Henri Spade entre à la Radiodiffusion-télévision française (RTF) comme producteur en 1945 puis devient réalisateur.

Il crée le 24 novembre 1952 avec Jean Nohain, La Joie de vivre[1]. Cette émission publique radiotélévisée, animée par Jacqueline Joubert, a totalisé plus de 200 numéros entre 1952 et 1960. Elle fut l’un des premiers grands rendez-vous de variétés populaires et recevait les chanteurs ou comédiens de l'époque : Édith Piaf, Yves Montand, Gérard Philipe, Elvire Popesco, Serge Reggiani, Jean Yanne, Danielle Darrieux, etc. L'émission s'est arrêtée en mai 1960. Elle était transmise en différé du cinéma-music-hall de l’Alhambra. C’est également cette année-là, qu’il produit Grand orchestre avec Robert Chazal, accompagné des musiciens d’Hubert Rostaing. Cette émission sera télévisée pour la première fois en avril, tout en continuant à être radiodiffusée.

Il produit des dramatiques lyriques télévisées comme La Damnation de Faust ou Carmen, des dramatiques tirées de biographies historiques (La Misère et la gloire d'Alexandre Dumas), des feuilletons comme La Princesse du rail (1967), de 26 épisodes avec Muriel Baptiste, qu’il réalise en Auvergne en 1966 et qui est diffusée sur la première chaîne de l’ORTF (Office de radiodiffusion télévision française) en février 1967. Mais il produit aussi des formats courts comme Les amours de la Belle Epoque, diffusé avant le journal de 13h00 en 1979. Il réalise même des téléfilms comme Vincent Scotto en 1962 et Pierrot des alouettes en 1964.

À partir de 1971, il fait partie des quelques créateurs appelés à participer à la direction de la production télévisée. C’est durant cette année qu’il est chargé d'enseignement complémentaire à l'université de Paris Sorbonne IV dont il dirige les stages audiovisuels. En 1972, il devient le directeur adjoint de l'ORTF chargé de la production vidéo-mobile, puis directeur-producteur à la Société française de production qu'il quittera en 1988.

Livres[modifier | modifier le code]

Henri Spade publie son premier roman en 1958 : Le Premier Matin (Le Seuil). À partir de 1968, ses romans sont disponibles aux éditions France-Empire.

Il écrit également L’album de famille de la télévision française : 1950 – 1959 (1978). Henri Spade était un passionné de la montagne, qui tient une grande place dans un certain nombre de ses romans ; dont deux ont été portés à la télévision : La Berthe et La Grimpe.

Chansons[modifier | modifier le code]

Henri Spade fut également un compositeur de chansons, notamment pour Henri Decker avec Francis Lemarque où il écrit les paroles de Patins à roulettes (Bois de Boulogne) en 1951.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Romans :

  • 1968 : Le Temps des cerises
  • 1968 : Les enfants de la guerre
  • 1969 : Les enfants de la guerre : Tome II
  • 1973 : Le Chant de Maïore
  • 1975 : Une heure pour chanter
  • 1976 : La Polonaise
  • 1976 : Mathieu, Gaston, Peluche
  • 1977 : La Berthe
  • 1979 : La Grimpe
  • 1979 : Le passé antérieur
  • 1981 : Ma joie de vivre : promenades gourmandes et sentimentales
  • 1984 : La crevasse des maquisards
  • 1989 : Enquête sur un amour perdu
  • 1989 : La Celine
  • 1991 : Florence Aral

Essais :

  • 1968 : Histoire d’amour de la Télévision française
  • 1974 : Et pourquoi pas la patrie ?

Filmographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'âge d'or de la Télévision C'est sans doute la première diffusion de la joie de vivre

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]