Ward Bond

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bond.
Ward Bond
Nom de naissance Wardell Edwin Bond
Naissance
Benkelman, Nebraska, États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Décès (à 57 ans)
Dallas, Texas, États-Unis
Profession Acteur
Films notables La vie est belle
Autant en emporte le vent
Le Faucon maltais

Ward Bond est un acteur américain né le à Benkelman (Nebraska), et mort d'une crise cardiaque le à Dallas (Texas).

Biographie[modifier | modifier le code]

Spécialisé dans les seconds rôles, il apparaît dans nombre de grands films hollywoodiens, notamment dans les films de John Ford.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Wardell Edwin Bond est né à Benkelman, dans le Sud-Ouest du Nebraska, à quelques kilomètres du Kansas et du Colorado. La famille Bond – le père John W., la mère Mabel L. et la sœur Bernice – habitent à Benkelman depuis 1919 lorsqu'ils déménagent à Denver. Il est diplômé de East Denver High School.

Bond suit des cours à l'Université de la Californie méridionale et joue au football américain dans la même équipe que John Wayne, qui deviendra un ami et collègue pour la vie. Bond est defensive lineman dans la première équipe de l'université à disputer le championnat national en 1928. Wayne et Bond, avec plusieurs autres joueurs, sont recrutés pour interpréter des joueurs de football dans un film sur l'Académie navale d'Annapolis.

Engagement politique[modifier | modifier le code]

Dans les années 1940, Ward Bond est un membre actif du groupe Motion Picture Alliance for the Preservation of American Ideals (Alliance cinématographique pour la préservation des idéaux américains), dont l'idée de base est de s'opposer, essentiellement par des dénonciations de communistes réels ou supposés au sein de la profession, à l'arrivée du communisme dans l'industrie du cinéma. Dans les années 1960, Ward Bond soutient le candidat républicain à la présidence Richard Nixon. Ward Bond est mort trois jours avant que le démocrate John Kennedy batte Nixon de justesse.

Cinéma[modifier | modifier le code]

Ward Bond fait ses débuts à l'écran en 1929 dans Salute de John Ford, avant de jouer plus de deux cents fois par la suite. Il interprète des personnages stéréotypés, comme le policier amical ou la brute de service. Il a eu une longue relation de travail avec les réalisateurs John Ford et Frank Capra, jouant dans La Prisonnière du désert (1956), Sur la piste des Mohawks (1939), L'Homme tranquille (1952) et Le Massacre de Fort Apache (1948) pour John Ford (avec qui il a tourné en tout vingt-cinq films), et New York-Miami (1934) et La vie est belle (1946) pour Frank Capra. Parmi les autres films connus de sa carrière se trouvent L'Impossible Monsieur Bébé (1938), Autant en emporte le vent (1939), Le Faucon maltais (1941), Sergent York (1941), Les Sacrifiés (1945), Jeanne d'Arc (1948), dans lequel il tient le rôle atypique pour lui du Capitaine La Hire, et Rio Bravo (1959). Plus tard, il joue dans la série télévisée western de la NBC La Grande Caravane, de 1957 à sa mort. Cette série est basée sur le film de 1950 Le Convoi des braves, dans lequel Ward Bond se retrouve également.

Étant épileptique, il fut exempté du service militaire durant la Seconde Guerre mondiale.

Ward Bond apparaît dans plus de films du Top 100 de l'American Film Institute dans ses deux versions que n'importe quel autre acteur : New York-Miami (1934), L'Impossible Monsieur Bébé (1938), Autant en emporte le vent (1939), Les Raisins de la colère (1940), Le Faucon maltais (1941), La vie est belle (1946) et La Prisonnière du désert (1956).

Wond Bond apparaît aussi dans onze films nommés pour l'Oscar du meilleur film, un record[1] : Arrowsmith (1931), La Grande Dame d'un jour (1933), New York-Miami (1934), Vous ne l'emporterez pas avec vous (1938), Autant en emporte le vent (1939), Les Raisins de la colère (1940), Le Faucon maltais (1941), Sergent York (1941), La vie est belle (1946), L'Homme tranquille (1952) et Permission jusqu'à l'aube (1955).

Une rumeur est apparue selon laquelle le chanteur de country Johnny Horton est mort dans un accident de la route alors qu'il allait rencontrer Ward Bond dans un hôtel à Dallas pour discuter d'un possible rôle dans la quatrième saison de La Grande Caravane. Bien que Johnny Horton ait effectivement été tué dans un accident de voiture à 1h30 le , et que Ward Bond soit mort d'une attaque cardiaque à midi le même jour, les deux évènements ne sont pas liés. Johnny Horton se rendait de Austin à Shreveport en Louisiane, pas à Dallas. Ward Bond se trouvait à Dallas non pas pour rencontrer Horton mais pour assister à un match de football américain. De toute façon, en tant que vedette de la série, Ward Bond n'en était pas producteur et n'était pas en position d'engager Johnny Horton. De plus, il y avait déjà un « Horton » dans La Grande Caravane : l'acteur Robert Horton (né en 1924) qui joue le scout imaginaire Flint McCullough.

Ward Bond était âgé de 57 ans à sa mort. John Wayne a prononcé l'éloge funèbre à son enterrement. Ward Bond avait exprimé la volonté de léguer à John Wayne le fusil avec lequel celui-ci lui avait une fois accidentellement tiré dessus[2]. Au total, John Wayne et lui auront tourné ensemble dans plus d'une douzaine de films : Les Hommes de la mer (1940), Le Retour du proscrit (1941), L'Amazone aux yeux verts (1944), Les Sacrifiés (1945), La Femme du pionnier (1945), Le Massacre de Fort Apache (1948), Le Fils du désert (1948), Opération dans le Pacifique (1951), L'Homme tranquille (1952), Hondo, l'homme du désert (1953), La Prisonnière du désert (1956), L'aigle vole au soleil (1957) et Rio Bravo (1959).

Pour sa contribution à l'industrie de la télévision, Ward Bond a une étoile sur le Hollywood Walk of Fame, au 6933 Hollywood Blvd. En 2001, il a été admis au Western Permormers Hall of Fame du National Cowboy & Western Heritage Museum à Oklahoma City. Il existe aussi le Ward Bond Memorial Park dans sa ville natale de Benkelman dans le Nebraska.

Filmographie partielle[modifier | modifier le code]

Ward Bond dans Opération dans le Pacifique, 1951

Voix françaises[modifier | modifier le code]

et aussi :

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Ward Bond » (voir la liste des auteurs).

  1. (en) « Actors and how many best picture nominees they've been in », The Sophomore Critic, (consulté le 12 juin 2007)
  2. (en) Ward Bond sur l’Internet Movie Database

Liens externes[modifier | modifier le code]