Le Secret de la pyramide

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le Secret de la pyramide
Titre québécois La Première Aventure de Sherlock Holmes
Titre original Young Sherlock Holmes
Réalisation Barry Levinson
Scénario Chris Columbus
Acteurs principaux
Sociétés de production Amblin Entertainment
Industrial Light & Magic
Paramount Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre aventure
Durée 109 minutes
Sortie 1985

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Secret de la pyramide (Young Sherlock Holmes), ou La Première Aventure de Sherlock Holmes au Québec, est un film d'aventure américain réalisé par Barry Levinson, sorti en 1985.

Synopsis[modifier | modifier le code]

À Londres en 1870, le jeune John Watson fait son entrée dans sa nouvelle école, Brompton Academy. Il y rencontre un adolescent à l'esprit de déduction très développé : un certain Sherlock Holmes. Ils se lient d'amitié et Holmes lui présente son mentor, le professeur Waxflatter, un enseignant à la retraite devenu inventeur qui habite toujours dans l'école. Il lui présente également la nièce de celui-ci, Elizabeth, dont il est amoureux.

Très vite, Holmes invite Watson à participer à une enquête concernant M. Bobster et le révérend Nesbitt, tous deux décédés dans des circonstances étranges, s'apparentant à une crise de folie — ils sont en réalité victimes d'hallucinations épouvantables après qu'une mystérieuse silhouette armée d'une sarbacane leur ait tiré dessus. Holmes réfute la thèse du suicide, voyant un lien entre les deux meurtres, mais il ne parvient pas à convaincre l'inspecteur Lestrade, de Scotland Yard.

Peu après, Holmes est convaincu de tricherie à un examen ; c'est un mauvais tour d'un autre élève, Dudley, qui est lui aussi amoureux d'Elizabeth et que Holmes a humilié lors d'une chasse au trésor. Malgré la protection bienveillante de Rathe, son professeur d'escrime, et de la douce Mme Dribbs, gouvernante de l'école, Holmes est renvoyé.

Le professeur Waxflatter est ensuite lui aussi victime d'une fléchette empoisonnée. Avant de mourir, il parvient à murmurer un simple mot : « Ihtar ». Watson trouve sur les lieux une sarbacane qui s'avère d'origine égyptienne. Caché chez Waxflatter, Holmes poursuit l'enquête et apprend que cette sarbacane est l'arme qu'utilisaient les membres de Rame Tep, une ancienne secte de fanatiques adorateurs d'Osiris. Il découvre aussi que la secte existe toujours et qu'un temple clandestin se trouve dans les bas-quartiers de Londres. Il s'y rend avec Watson et Elizabeth et ils arrivent au moment où une jeune femme est sacrifiée. Holmes ne peut s'empêcher de pousser un cri d'horreur. Découverts, ils s'enfuient tous les trois mais sont touchés chacun par une fléchette. Par chance, les hallucinations dont ils sont victimes ne leur sont pas fatales.

De retour chez Waxflatter, ils mettent la main sur une vieille gravure qui montre le professeur en compagnie des deux premières victimes et d'un quatrième homme, Chester Cragwitch. Ils sont alors surpris par le professeur Rathe et Mme Dribbs. Constatant que Watson et Elizabeth sont complices d'un élève renvoyé, ils leur annoncent qu'ils seront eux aussi exclus de l'école dès le lendemain et obligent les trois compères à retourner dans leurs chambres. Échappant à leur surveillance pendant la nuit, Holmes et Watson se rendent chez Cragwitch pendant qu'Elizabeth retourne chez son oncle pour récupérer des documents. Chester Cragwitch apprend à Holmes et Watson que Bobster, Nesbitt, Waxflatter et lui-même faisaient partie d'une expédition en Égypte qui a mal tourné. Depuis, ils subissent la vindicte d'un certain Ihtar et de sa sœur dont ils auraient causé la mort des parents. Il s'agit en réalité de Rathe et de Mme Dribbs.

Après avoir empoisonné à son tour Cragwitch — qui, dans son délire, s'en prend à Holmes —, Rathe et Mme Dribbs enlèvent Elizabeth. Holmes et Watson parviennent à les poursuivre grâce à une machine volante inventée par Waxflatter. Ils arrivent à temps pour empêcher le sacrifice d'Elizabeth et incendient le temple après avoir éliminé Mme Dribbs. Mais Rathe s'échappe et tire une balle en direction de Holmes quand Elizabeth s'interpose et se prend le projectile en pleine poitrine. Bouleversé, Holmes décide d'affronter Rathe (qu'il appelle désormais Ithar) dans un duel à l'épée. À l'issu de ce combat, ce dernier disparaît dans les glaces de la Tamise. Holmes rejoint Watson et Elizabeth mais la jeune fille meurt de sa blessure. À la fin du film, Holmes et Watson se séparent mais promettent de se revoir.

Le générique de fin montre le voyage d'un homme mystérieux qui arrive dans un hôtel. Demandant une chambre, l'homme se révèle être Rathe, qui a survécu, signant le registre au nom de Moriarty...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

  • Comme le générique du film l'indique, la production affirme que Le Secret de la pyramide a entièrement recomposé l'histoire de Sherlock Holmes. En effet, Sir Arthur Conan Doyle n'a jamais évoqué l'adolescence du personnage et lui avait fait rencontré Watson à l'âge adulte.
  • Le film est le premier film à bénéficier d'un personnage entièrement en images de synthèse (le chevalier qui sort du vitrail). Cette séquence est l'œuvre du studio Industrial Light & Magic, de la part des futurs créateur de Pixar. Avant cela, la synthèse fût déjà utilisée pour concevoir essentiellement des spectres comme ceux sortant de l'Arche d'alliance dans Les Aventuriers de l'arche perdue ou encore ceux tentant d'emporter Conan dans Conan le Barbare.
  • L’atmosphère empreinte de magie et de fantastique, les décors de pensionnat typiquement anglais, ainsi que certains personnages préludent l’univers cinématographique d'Harry Potter, dont Chris Columbus réalisera les deux premiers épisodes, quinze ans après avoir écrit le scénario du Secret de la pyramide.
  • Les scènes intérieures ont été filmées dans les studios d'Elstree. Comportant de gigantesques plateaux, bon nombre de réalisateurs y ont tourné des films ambitieux comme Stanley Kubrick (Barry Lyndon, Shining), George Lucas (la saga Star Wars) ou encore Steven Spielberg (celle d'Indiana Jones).
  • C'est le dernier film de l'acteur britannique Nigel Stock qui décède moins d'un an plus tard d'une crise cardiaque. Par ailleurs, Stock avait lui-même incarné le Dr Watson dans la série Sherlock Holmes entre 1964 et 1968.
  • On peut relever une erreur de traduction dans la version française : Lorsque Watson lit la première page du journal à la fin du film, il affirme que Lestrade a été promu inspecteur alors que l'article indique clairement que le détective a été promu commissaire.

Accueil[modifier | modifier le code]

Le film n'a pas connu le succès commercial, rapportant environ 19 739 000 de dollars au box-office en Amérique du Nord pour un budget de 18 000 000 de dollars[2]. En France, il a réalisé 791 146 entrées[3].

Il a reçu un accueil critique plutôt favorable, recueillant 65 % de critiques positives, avec une note moyenne de 5,7/10 et sur la base de 20 critiques collectées, sur le site agrégateur de critiques Rotten Tomatoes[4].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]