La Colline des hommes perdus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Colline des hommes perdus (The Hill) est un film britannique réalisé en 1964 par Sidney Lumet, sorti en 1965, distribué par la Metro-Goldwyn-Mayer.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Cinq soldats anglais qui ont commis des fautes graves (désertion, insubordination, vol de matériel militaire, etc.) sont envoyés dans un camp disciplinaire dans le désert libyen pour purger leur peine. Au milieu de cette prison se dresse une colline de sable que les prisonniers doivent monter et descendre sous le soleil , jusqu'à l'épuisement le plus souvent . Le sadique sergent Williams, chargé de mater ces cinq nouveaux soldats, va particulièrement s'acharner sur eux et pousser l'épreuve trop loin... jusqu'à ce que l'un en meure. Dés lors, une lutte s'engage entre Joe Roberts et le commandement du camp pour obtenir justice et faire condamner le sergent Williams qui bénéficie de la protection de l'Adjudant-chef Bert Wilson d'une part, de la lâcheté de l'officier médecin, et de la molle indifférence du commandant d'autre part.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Commentaire[modifier | modifier le code]

Ce film (britannique mais réalisé par un américain) suit l'évolution psychologique de cinq hommes, confrontés à de perpétuels « exercices » vains et brimades, sous la houlette d'un sous-officier sadique. La Colline des hommes perdus dénonce cet abus de pouvoir et la prétendue « thérapie » à laquelle sont soumis les soldats rebelles à la hiérarchie militaire (dont l'organisation est également dénoncée). Le film, efficace et sans concessions, donne à Sean Connery un rôle aux antipodes de ses James Bond contemporains.

Autour du film[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]