Le Champion (film, 1979)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Champion.
Les Armes du pouvoir
Titre original The Champ
Réalisation Franco Zeffirelli
Scénario Walter Newman
Acteurs principaux
Sociétés de production Metro-Goldwyn-Mayer
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Drame
Durée 123 min
Sortie 1979

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Champion (The Champ) est un film américain réalisé par Franco Zeffirelli, sorti en 1979.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Un père séparé de sa femme, élève seul son fils. À l'âge de 7 ans son fils admire le passé de champion de boxeur professionnel de son père. Dans la misère et à l'amour de son fils, il décide de reprendre les gants, pour lui assurer un avenir.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Premier film pour Rick Schroder.
  • Le film est un remake du film Le Champion réalisé par King Vidor en 1931.
  • Jon Voight interprète lui-même toutes les scènes de combat sur le ring.
  • Jon Voight affronte réellement un véritable boxeur en la personne de Randall 'Tex' Cobb, qui s'est reconvertit par après en acteur habitué aux seconds et troisièmes rôles.
  • Franco Zeffirelli fait ici sa première incursion dans le cinéma américain.
  • Dans le numéro de juillet 2011 du magazine scientifique The Smithsonian, le film « le plus triste du monde » ne serait pas Bambi, mais bien The Champ[1]. Tout du moins, il s'agirait du film utilisé par de nombreux laboratoires de psychologie dans le monde lorsqu'ils veulent rendre triste un sujet d'expérience.
  • Le VSD no 99 (26/07/1979) a consacré sa une au film, avec une photo de Rick Schroder, accompagnée de la mention "L'enfant qui a fait pleurer la reine d'Angleterre" (article de Didier Decoin).

Distinctions[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir article du Figaro ici.