Sweeney Todd : Le Diabolique Barbier de Fleet Street

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sweeney Todd (homonymie).

Sweeney Todd :
Le Diabolique Barbier de Fleet Street

Titre original Sweeney Todd: The Demon Barber of Fleet Street
Réalisation Tim Burton
Scénario John Logan
Acteurs principaux
Sociétés de production DreamWorks SKG
Warner Bros.
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre Horreur
Film musical
Sortie 2007
Durée 116 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Sweeney Todd : Le Diabolique Barbier de Fleet Street (Sweeney Todd : The Demon Barber of Fleet Street) est un film musical, entre comédie noire et horreur, réalisé par Tim Burton et sorti en 2007. Il est adapté de la comédie musicale de 1979 du même nom de Stephen Sondheim et Hugh Wheeler, qui s'inspire elle-même de la légende de Sweeney Todd, barbier londonien qui assassinait ses clients avec son rasoir tandis que sa complice, Mrs. Lovett, se débarrassait des corps en les utilisant pour garnir ses tourtes à la viande. Johnny Depp et Helena Bonham Carter incarnent à l'écran ce duo maléfique et interprètent eux-mêmes les chansons du film, tout comme les autres acteurs.

Burton caressait l'idée d'adapter la comédie musicale de Sondheim depuis les années 1980 et a finalement eu l'opportunité de concrétiser cette ambition quand DreamWorks SKG lui a proposé de remplacer le réalisateur Sam Mendes sur leur projet d'adaptation. Sondheim a fait office de consultant durant la production. À sa sortie, le film a été accueilli très favorablement par la critique. Il a été un semi-échec commercial aux États-Unis mais a rencontré le succès dans le reste du monde. Il a remporté plusieurs prix, dont le Golden Globe du meilleur film musical ou comédie et l'Oscar de la meilleure direction artistique et Depp a été récompensé pour son rôle par le Golden Globe du meilleur acteur dans un film musical ou une comédie et a été nommé pour l'Oscar du meilleur acteur.

Résumé[modifier | modifier le code]

L'histoire se déroule au XIXe siècle à Londres. Benjamin Barker, un talentueux barbier qui se fait désormais appeler Sweeney Todd, est de retour après quinze ans d'exil. Il est accompagné d'Anthony, le jeune matelot qui l'a repêché en mer. Todd a été injustement condamné aux travaux forcés par le célèbre et corrompu juge Turpin afin que celui-ci puisse poursuivre sa femme Lucy de ses assiduités. Revenu à Fleet Street, où il vivait auparavant, Todd n'y retrouve ni sa femme, ni sa fille Johanna. Mrs Lovett, qui tient une échoppe de tourtes à la viande et est désormais la propriétaire de l'ancien salon de barbier de Todd situé juste au-dessus, lui apprend que Lucy s'est empoisonnée après avoir été violée par Turpin et que Johanna est devenue la pupille du juge. Todd jure de se venger et Mrs Lovett lui restitue ses rasoirs aux manches ciselés en argent, qu'elle avait conservés pendant des années. Anthony fait par hasard la connaissance de Johanna, dont il apprend l'identité par une vieille mendiante, et tombe immédiatement amoureux d'elle mais Turpin le fait rouer de coups par son acolyte, le bailli Bamford. Anthony ne se décourage pas pour autant et se promet de retrouver Johanna.

Le rasoir de barbier de Sweeney Todd.

Alors que Todd et Mrs Lovett sont au marché, Todd accuse de charlatanerie le barbier Adolfo Pirelli et triomphe aisément de lui dans un concours de rasage arbitré par le bailli Bamford, attirant ainsi l'attention de ce dernier. Todd espère que cela va attirer Turpin dans son salon mais c'est Pirelli, accompagné de Toby, le jeune garçon qui l'assiste, qui survient. Pirelli révèle à Todd qu'il connaît sa véritable identité (car il a brièvement été son employé par le passé) et le fait chanter en menaçant de la révéler à Bamford. Todd tue alors Pirelli pendant que Mrs Lovett a conduit Toby dans son échoppe. De son côté, Turpin a l'intention d'épouser Johanna et se rend dans le salon de Todd sur les conseils de Bamford. Todd se prépare à lui trancher la gorge quand il est interrompu par l'arrivée soudaine d'Anthony, qui commence à lui parler de ses plans pour Johanna sans s'apercevoir de la présence du juge. Turpin quitte le salon en promettant de ne plus jamais y remettre les pieds. Todd entre alors dans une rage meurtrière et passe sa colère en coupant la gorge de ses clients. Mrs Lovett, qui est désespérément amoureuse de Todd, devient sa complice et lui suggère de se débarrasser des corps en les utilisant comme ingrédients pour ses tourtes.

L'échoppe de Mrs Lovett devient vite très populaire (seule la mendiante à demi-folle qui a renseigné Anthony soupçonne que quelque chose de diabolique est à l'œuvre) et elle prend Toby à son service pour l'aider. Pendant ce temps, Turpin fait enfermer Johanna, qui refuse de l'épouser, dans un asile d'aliénés mais Anthony finit par découvrir l'endroit où elle est détenue. Sur les conseils de Todd, il se fait passer pour un perruquier pour entrer dans l'asile et parvient à la libérer. Todd compte attirer Turpin dans un piège en envoyant Toby lui remettre une lettre l'informant que Johanna se trouve dans son salon. Toby, qui a des soupçons au sujet des activités de Todd, en informe Mrs Lovett, qu'il aime comme une mère, sans se douter de son rôle. Mrs Lovett l'enferme alors dans la cave et va trouver Todd, qui vient juste d'assassiner Bamford. Ils partent tous deux à la cave mais Toby s'est caché après avoir trouvé un doigt humain dans une tourte et vu le corps du bailli tomber par la trappe. Anthony emmène Johanna chez Todd et la jeune fille se cache dans un coffre en attendant qu'Anthony revienne avec un fiacre.

La mendiante s'introduit chez Todd pour chercher le bailli et est surprise par le retour du barbier, dont le visage lui est familier. Todd lui tranche la gorge juste avant l'arrivée de Turpin, à qui il offre un rasage gratuit après lui avoir dit que Johanna avait changé d'avis concernant le mariage. Il lui révèle sa véritable identité avant de le tuer, tandis que Johanna est toujours cachée dans le coffre. Ayant découvert la jeune fille, Todd s'apprête à la tuer aussi mais retourne à la cave car il a entendu Mrs Lovett crier. À la lumière du fourneau à tourtes, il reconnaît Lucy dans la mendiante qu'il a tué et Mrs Lovett lui avoue qu'elle savait que Lucy était encore vivante mais qu'elle lui a caché car elle est amoureuse de lui. Todd fait mine de lui pardonner et l'entraîne dans une valse avant de la jeter dans le fourneau. Todd berce ensuite le corps de Lucy tandis que Toby sort de sa cachette, ramasse son rasoir et s'approche par derrière. Todd l'entend arriver mais présente sa gorge, que Toby tranche net.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Personnages[modifier | modifier le code]

Jeune père de famille et barbier de profession, Benjamin Barker est heureux et vit une véritable idylle avec sa femme Lucy mais sa naïveté cause sa perte. À cause de la jalousie du juge Turpin, il se retrouve en un instant arrêté et condamné aux travaux forcés sans la moindre chance de se défendre. Miraculeusement sauvé par un navire marchand, il est de retour à Londres quinze ans plus tard. Mais l'homme, devenu sombre et mélancolique, n'a plus rien de ce qu'il était et se fait désormais connaître sous le pseudonyme de Sweeney Todd. Lorsqu'il apprend que sa femme est morte en s'empoisonnant, une rage incontrôlable l'emporte ; il n'a désormais plus qu'une envie : se venger. Et plus encore, emporté dans sa folie sanglante il va supprimer toute la « vermine » possible. Selon les mots de Johnny Depp, le personnage est « très noir, mais c'est aussi un être hypersensible qui a vécu de terribles épreuves et subi un très lourd préjudice. Le sort s'est tellement acharné sur cet homme qu'il n'est plus tout à fait lui-même. Il vit au ralenti, dans un décalage permanent, il a toujours un train de retard. On l'a arraché à une vie parfaite, à un monde idéal, on l'a plongé en enfer pendant quinze ans, et il n'en est ressorti que pour pouvoir éliminer ses ennemis »[4].

Les tourtes à la viande de Mrs Lovett.
  • Mrs. Lovett :

Installée dans l'ancienne demeure de Barker, elle y tient une échoppe de tourtes à la viande. Elle révèle ce qui s'est passé à Barker et lui rend ses rasoirs, conservés malgré la fortune qu'ils peuvent valoir. Amoureuse de Sweeney Todd, elle fait tout pour l'aider à accomplir sa vengeance ; c'est elle qui a l'idée de dissimuler les corps dans les tourtes. Emma Thompson, Cyndi Lauper, Annette Bening et Toni Collette ont été envisagées ou se sont montrées intéressées par le rôle avant qu'Helena Bonham Carter, la compagne de Tim Burton avec qui elle tourne son cinquième film[N 3], ne le décroche après avoir été auditionnée personnellement par Stephen Sondheim[4]. Bonham Carter a pris des cours de chant tous les jours pendant trois mois avant de passer son audition et a également suivi des cours de cuisine pour la confection des tourtes[5].

  • Juge Turpin :

Très influent, il ordonne l'arrestation de Benjamin Barker après avoir perçu la beauté de sa femme Lucy. Dès lors, il courtise en vain la jeune femme. Il parvient finalement à ses fins en employant la force et, tandis que Lucy s'empoisonne, le juge recueille la petite Johanna, pour en faire sa pupille. Il mène alors sa vie de juge cruel et corrompu, pensant ne plus jamais revoir Barker qu'il ne reconnaît pas sous les traits de Todd. Alan Rickman a toujours été, selon Burton, « l'un de ses acteurs préférés » et il possédait les qualités nécessaires au rôle pour le réalisateur : interpréter un méchant convaincant tout en n'apparaissant qu'assez peu et dégager en même temps une « étrange vulnérabilité »[5].

  • Toby :

Jeune orphelin travaillant initialement pour Pirelli que Mrs. Lovett prend par la suite sous son aile lorsque Sweeney Todd tue son maître. Il l'aide dans le service des tourtes et se prend très vite d'une grande affection pour elle.

  • Anthony :

C'est le jeune marin qui a sauvé et ramené Barker à Londres. Il le considère comme un ami et réclame son aide pour fuir avec une fille qu'il a rencontrée : une certaine Johanna qui vit chez le juge Turpin. Sous ses airs candides, il se révèle persévérant en jurant de libérer la jeune fille tout juste après avoir été roué de coups par le bailli Bamford.

  • Bailli Bamford :

Violent acolyte du juge dont il exécute les ordres. C'est à l'occasion de l'arbitrage d'un concours de barbiers improvisé qu'il rencontre Todd. C'est lui qui guide le juge vers ce « nouveau » barbier très talentueux.

  • Johanna :

C'est la fille de Benjamin et Lucy Barker. Retenue captive par le juge Turpin dont elle est la pupille, elle rêve de liberté, mais le juge décide de la faire enfermer dans un asile après avoir découvert son plan d'évasion. Anne Hathaway est initialement choisie pour jouer ce personnage mais Burton souhaite une actrice inconnue et c'est finalement Jayne Wisener, dont c'est le premier film, qui est retenue[4].

  • Lucy Barker :

La jeune épouse de Benjamin Barker s'est empoisonnée à l'arsenic après avoir été violée par Turpin. Elle a survécu mais est devenue à moitié folle et mendie dans les rues. Elle semble pourtant être la plus lucide en sentant la première l'étrange odeur provenant des cheminées de Mrs. Lovett. Laura Michelle Kelly, qui joue le rôle, est la seule actrice de toute la distribution à être une chanteuse confirmée, ayant jouée auparavant dans de nombreuses comédies musicales[5].

  • Signore Adolfo Pirelli :

De son vrai nom Davy Collins, il rase sur la place publique avec une grande mise en scène. C'est contre lui que concourt Todd pour savoir qui est le meilleur barbier. Après sa défaite, Pirelli se rend chez Todd pour le faire chanter. En effet, étant un ancien employé de Barker, il connaît sa véritable identité. Sacha Baron Cohen est choisi pour jouer le rôle après avoir chanté plusieurs morceaux de Un violon sur le toit lors de son audition[6].

Production[modifier | modifier le code]

Développement du projet[modifier | modifier le code]

Tim Burton voit pour la première fois la comédie musicale de Stephen Sondheim Sweeney Todd: The Demon Barber of Fleet Street en 1980 alors qu'il étudie à la California Institute of the Arts[7]. Bien qu'il ne soit pas adepte de ce genre[8], Burton est frappé par la cinématographie de la pièce et assiste à plusieurs autres représentations[9]. Il la décrit comme un film muet avec de la musique[9], et est « ébloui à la fois par la musique et par le sens du macabre »[7]. Lorsque sa carrière de réalisateur décolle, à la fin des années 1980, Burton approche Sondheim dans le but de lui proposer une adaptation cinématographique de la pièce mais leur discussion n'aboutit pas et Burton passe à d'autres projets[9].

Le réalisateur Sam Mendes travaille depuis plusieurs années sur le projet de faire un film sur l'histoire de Sweeney Todd[8] quand, en juin 2003, Sondheim se voit offrir l'écriture du scénario[10]. Il décline l'offre mais approuve le choix de Mendes et du producteur Walter F. Parkes d'engager le scénariste John Logan à sa place. Logan a déjà collaboré avec Parkes lors de l'écriture du scénario de Gladiator et affirme que le défi le plus difficile à relever avec cette adaptation était de « prendre cette comédie musicale de Broadway tentaculaire et somptueuse et de la transformer en un film qui soit sincère au niveau des émotions. Sur une scène, vous pouvez vous permettre d'avoir un chœur qui chante en représentant la population de Londres, mais je pense que cela provoquerait des réactions négatives dans un film »[11]. Mendes abandonne le projet pour réaliser Jarhead (2005) et Burton saute sur l'occasion qui lui est offerte de le reprendre après l'abandon de son propre projet de film sur Ripley's Believe It or Not! pour des raisons budgétaires[8],[12].

La société de production DreamWorks SKG annonce la nomination de Burton en août 2006 et Johnny Depp est engagé pour jouer le rôle-titre, dans ce qui marque sa sixième collaboration avec Burton[13],[N 4]. Burton décrit ainsi ses retrouvailles avec l'acteur : « À chaque film, Johnny et moi tentons de nous renouveler. Un musical représentait pour nous deux une expérience inédite, une occasion de dépasser nos limites, de ne pas nous enfermer dans une quelconque routine »[4]. Burton et Logan écrivent une nouvelle version du script[11], tous les deux s'entendant très vite sur le ton à donner au film en raison de leurs « enfance respectives passées devant les films de Amicus Productions »[7]. Transformer une comédie musicale de trois heures en un film de deux heures requiert forcément quelques modifications et certaines chansons sont raccourcies tandis que d'autres sont tout simplement supprimées[14]. Christopher Lee, Anthony Stewart Head et six autres acteurs sont engagés pour jouer les rôles des narrateurs fantomatiques mais leurs personnages sont finalement supprimés en raison de nombreuses plaintes concernant l'inexistence de fantômes dans la pièce originale[15] (Head fait néanmoins une courte apparition dans le rôle d'un homme venant féliciter Todd après sa victoire dans le concours de barbiers contre Pirelli). Burton et Logan réduisent également l'importance des intrigues secondaires, telles que la romance entre Anthony et Johanna, afin de se focaliser sur la relation triangulaire entre Sweeney Todd, Mrs. Lovett et Toby[14],[16].

Tournage[modifier | modifier le code]

Burton choisit de tourner le film à Londres, où il se sent « comme à la maison » après y avoir tourné Batman (1989) et Sleepy Hollow[7]. Le tournage débute le 5 février 2007 aux studios de Pinewood et se termine le 11 mai, connaissant une brève interruption dès le premier mois lorsque la fille de Depp tombe gravement malade et que l'acteur passe une dizaine de jours à son chevet[17]. Burton a tout d'abord l'intention d'utiliser un minimum de décors et de tourner surtout devant un fond vert avant de changer d'avis, estimant qu'un véritable décor aidera les acteurs à entrer dans l'état d'esprit nécessaire à un film musical[9]. Le chef décorateur Dante Ferretti reconstitue Fleet Street et ses environs et crée un Londres sombre et sinistre. Depp façonne le physique de son personnage d'après l'image qu'il s'en fait, se faisant notamment appliquer du maquillage violet et marron autour des yeux pour suggérer sa fatigue et sa rage alors que sa mèche de cheveux blanche suggère le choc qu'il a subi[18].

Burton insiste aussi pour que le film soit sanglant, pensant que la version théâtrale est affaiblie par l'absence de sang sur le devant de la scène. Selon les mots du réalisateur, « tout est tellement intérieur avec Sweeney que [le sang] est pour lui une libération émotionnelle. C'est plus une catharsis qu'une chose littérale »[8]. Le producteur Richard D. Zanuck ajoute que Burton « avait un plan très clair concernant le côté surréaliste qu'il désirait, cette sorte de stylisation presque à la Kill Bill. Nous avons procédé à diverses expériences avec les gorges tranchées et les giclées de sang »[9]. Sur le plateau, le faux sang est de couleur orange pour que le rendu à l'image soit correct vu les couleurs saturées que le film utilise ; et les membres de l'équipe technique portent des sacs poubelles par-dessus leurs vêtements pour éviter d'être éclaboussés[18]. Ce ton macabre donné au film rend nerveux les responsables des studios et il faut que DreamWorks s'associe avec Warner Bros. et Paramount Pictures pour que le budget de 50 000 000 $ soit couvert[7]. Burton dit à ce sujet que « les studios ont gardé leur sang-froid et ont accepté parce qu'ils connaissaient la pièce. Chaque film présente un risque, mais c'est sympa d'avoir l'opportunité de faire quelque chose comme ça qui, tout en les mélangeant, ne rentre pas dans les catégories du film musical et du slasher »[6].

Bande originale[modifier | modifier le code]

Sweeney Todd: The Demon Barber of Fleet Street: The Motion Picture Soundtrack

Bande originale par Artistes divers
Sortie 18 décembre 2007
Enregistré Air Studios, Londres
Durée 71:26
Producteur Mike Higham
Label Nonesuch Records
Critique

Distribuée à partir du 18 décembre 2007 par le label Nonesuch Records, la bande originale contient vingt morceaux écrits et composés par Stephen Sondheim pour la comédie musicale originale sortie en 1979, et interprétés par les acteurs eux-mêmes[20]. C'est le second film réalisé par Tim Burton dont la musique n'a pas été composée par Danny Elfman[N 5]. La musique est enregistrée en quatre jours, aux Air Studios de Londres, par un orchestre de 64 musiciens[4]. Les acteurs enregistrent leurs chansons aux Air Studios sur une période de six semaines en novembre et décembre 2006 avant de faire du playback durant le tournage des scènes musicales[20]. Parmi les morceaux de la comédie musicale qui ont été supprimés dans le film, le plus connu est The Ballad of Sweeney Todd, sur lequel s'ouvre la pièce, Burton expliquant à ce sujet : « Pourquoi avoir un chœur pour nous prévenir en chantant de prêter attention au conte de Sweeney Todd alors que nous pouvons tout simplement aller à l'essentiel ? » Sondheim reconnait que l'adaptation nécessite de nombreux changements et se fait envoyer en fichiers MP3 par Mike Higham, producteur de la musique du film, les versions des chansons qui ont été raccourcies afin de donner son feu vert[11]. L'album obtient un meilleur classement à la 16e place du Billboard 200 et à la 3e place du Billboard Top Soundtracks[21].

Johnny Depp s'entraîne intensivement au chant, écoutant d'abord la musique de Sondheim quatre heures par jour durant le tournage de Pirates des Caraïbes : Jusqu'au bout du monde avant de passer des journées à répéter dans le studio d'enregistrement d'Hollywood que possède son ami Bruce Witkin, chanteur du groupe de rock dans lequel Depp jouait dans les années 1980[18]. Sa performance de chanteur est décrite par A. O. Scott, du New York Times, comme « criarde et grêle mais étonnamment puissante et énergique. Il apporte l'urgence du rock'n roll à quelque chose d'habitué à plus de raffinement et, ce faisant, réveille la violence des textes et des mélodies de Sondheim »[22]. Anthony Tommasini acclame la performance de l'acteur, écrivant « son oreille est excellente et sa hauteur de voix très précise. […] Mais au-delà de sa bonne hauteur de voix et de son phrasé, les colorations expressives de son chant sont cruciales pour sa représentation. Sous ce Sweeney vide intérieurement se trouve extérieurement un homme renfrogné consumé par une rage meurtrière qui menace d'éclater à chaque fois qu'il prend lentement une respiration et s'apprête à parler. Pourtant, quand il chante, sa voix crépite et se brise avec tristesse »[23].

Liste des morceaux
No Titre Interprète(s) Durée
1. Opening Title 3:30
2. No Place Like London Johnny Depp, Jamie Campbell Bower 5:31
3. The Worst Pies in London Helena Bonham Carter 2:23
4. Poor Thing Bonham Carter 3:09
5. My Friends Depp, Bonham Carter 3:48
6. Green Finch and Linnet Bird Jayne Wisener 2:16
7. Alms ! Alms ! Laura Michelle Kelly 1:16
8. Johanna Campbell Bower 1:57
9. Pirelli's Miracle Elixir Edward Sanders, Depp, Bonham Carter 2:00
10. The Contest Sacha Baron Cohen 3:39
11. Wait Bonham Carter 2:38
12. Ladies in Their Sensitivities Timothy Spall 1:23
13. Pretty Women Depp, Alan Rickman 4:27
14. Epiphany Depp 3:16
15. A Little Priest Bonham Carter, Depp 5:15
16. Johanna (reprise) Campbell Bower, Depp, Kelly 5:42
17. God, That's Good ! Sanders, Bonham Carter 2:46
18. By the Sea Bonham Carter, Depp 2:19
19. Not While I'm Around Sanders, Bonham Carter 4:11
20. Final Scene Depp, Bonham Carter, Kelly, Rickman 10:21

Accueil[modifier | modifier le code]

Box-office[modifier | modifier le code]

Après avoir été projeté en avant-première à New York le 3 décembre 2007, le film sort en Amérique du Nord le 21 décembre dans 1 249 salles et rapporte 9 300 805 $ pour son premier week-end d'exploitation[1]. Il sort ensuite dans le reste du monde en janvier et février 2008 et connait un certain succès commercial, notamment au Royaume-Uni et au Japon, rapportant 152 523 164 $ au box-office mondial, soit un peu plus de trois fois son budget, dont 52 898 073 $ aux États-Unis et au Canada[1]. Il réalise 1 047 396 entrées en France, 86 799 en Belgique et 60 800 en Suisse[24]. Beaucoup de spectateurs britanniques se sont néanmoins plaints du fait que les bandes-annonces du film ne prévenaient pas qu'il s'agissait d'un film musical et qu'ils avaient été trompés par cette campagne de promotion[25]. Voici un tableau résumant les principaux résultats enregistrés au box-office par le film[26] :

Box-office mondial par pays du film Sweeney Todd : Le Diabolique Barbier de Fleet Street (par ordre décroissant)
Pays Box-office Pays Box-office Pays Box-office
Drapeau des États-Unis États-Unis 52 898 073 $ Drapeau de la Grèce Grèce 1 811 007 $ Drapeau de la Suisse Suisse 816 842 $
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 21 747 800 $ Drapeau du Brésil Brésil 1 255 604 $ Drapeau de la Belgique Belgique 785 600 $
Drapeau du Japon Japon 19 650 613 $ Drapeau de la Suède Suède 1 218 213 $ Drapeau de la Finlande Finlande 769 609 $
Drapeau de la France France 9 344 714 $ Drapeau de la République de Chine Taïwan 1 194 216 $ Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande 762 725 $
Drapeau de l'Italie Italie 6 176 046 $ Drapeau de Hong Kong Hong Kong 1 115 200 $ Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 757 083 $
Drapeau de l'Espagne Espagne 5 144 278 $ Drapeau de la Russie Russie 984 393 $ Drapeau de la Turquie Turquie 653 705 $
Drapeau de l'Australie Australie 5 132 480 $ Drapeau du Portugal Portugal 954 271 $ Drapeau de l’Argentine Argentine 651 305 $
Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud 4 966 370 $ Drapeau de la Norvège Norvège 897 969 $ Drapeau de Singapour Singapour 551 097 $
Drapeau de l'Allemagne Allemagne 4 577 911 $ Drapeau de l'Autriche Autriche 873 149 $ Drapeau de la République tchèque République tchèque 519 237 $
Drapeau du Mexique Mexique 2 442 047 $ Drapeau du Danemark Danemark 829 804 $ Drapeau du Chili Chili 492 673 $

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Le film a été très bien accueilli par la critique, recueillant 86 % de critiques favorables, avec un score moyen de 7,7/10 et sur la base de 218 critiques collectées, sur le site Rotten Tomatoes[27]. Sur le site Metacritic, il obtient un score de 83/100, sur la base de 39 critiques collectées[28]. En 2008, le magazine Empire le classe à la 490e place dans sa liste des 500 meilleurs films de tous les temps[29].

Richard Corliss, de Time Magazine, classe le film à la 5e place de sa liste des meilleurs films de l'année 2007 et écrit : « Burton et Depp insufflent une passion brûlante au brillant acier froid de la musique de Stephen Sondheim. Helena Bonham Carter et des seconds rôles éblouissants apportent une fureur concentrée à ce cauchemar musical. Magnifiquement sanglant »[30]. Roger Ebert, du Chicago Sun-Times, lui donne 4 étoiles sur 4, évoquant un « plaisir pour les yeux et l'imagination » qui combine les éléments favoris de Burton et louant le jeu des acteurs et la qualité des décors et de la photographie[31]. Todd McCarthy, de Variety, estime qu'il s'agit d'une adaptation satisfaisante de la comédie musicale grâce à « la réalisation très au point de Tim Burton, au scénario solidement vissé de John Logan et aux performances habitées de Johnny Depp et Helena Bonham Carter »[32]. Lisa Schwartzbaum, d'Entertainment Weekly, lui donne la note de B+ et évoque une « production opulente et soignée »[33]. Pour Peter Travers, de Rolling Stone, le film est « effrayant, monstrueusement drôle et mélodieusement captivant. […] Une merveille ensanglantée, intime et épique, terrifiante et déchirante qui vole sur les ailes de la musique tonitruante de Sondheim »[34]. Parmi les rares critiques négatives, Steven Winn, du San Francisco Chronicle, évoque un film stylisé mais qui ne fonctionne que par intermittence en raison de chants médiocres et d'une absence d'humour[35].

En France, le film a également été très bien accueilli, obtenant une moyenne de 3,7 étoiles sur 5 pour les critiques de la presse sur le site Allociné[36]. Parmi les bonnes critiques, David Doukhan, de Mad Movies évoque « un chef-d'œuvre pessimiste et radical » ; pour Christian Viviani, de Positif, le film « distille un bonheur rare » grâce à la « musique raffinée de Sondheim », « la gestuelle délicate de Johnny Depp » et le « romantisme frénétique que Tim Burton a su réinventer » ; Antoine Thirion, des Cahiers du cinéma, estime que « Sweeney Todd chemine vers les plus petits espaces et s'éteint dans une fin magnifique, qui suffit à rattraper toutes les lourdeurs et à assurer la promesse d'un monde à nouveau consistant » ; Stéphanie Belpêche, du Journal du dimanche, évoque « une œuvre intense et complexe » et une « narration captivante » qui « évoque celle des grandes tragédies » ; Julien Welter, de Première « un petit théâtre de la cruauté » « jubilatoire »[36] ; pour Studio magazine, Depp et Bonham Carter sont « époustouflants » et la comédie musicale de Sondheim est « magnifiée dans l'opéra sanglant » de Burton « grâce à une mise en scène fluide qui, en privilégiant les gros plans, accentue l'impression de claustrophobie, nous fait basculer dans une formidable et bouleversante histoire d'amour et de mort »[37] ; Didier Péron, de Libération estime que Burton n'a « probablement jamais été aussi loin dans sa violence misanthrope » et « décrit une société qui n'est plus qu'un simulacre de civilisation », et s'avoue subjugué par « l'énorme sabbat orchestral de Sondheim et la déraison extraordinaire du bain de sang »[38] ; et pour Louis Guichard, de Télérama, le film, « l'une des choses les plus ahurissantes qu'on ait vues sortir de Hollywood depuis longtemps », est « troublant » « par ses définitions implicites du genre humain (tous des cannibales) et du couple (une association de malfaiteurs au mieux) » et ce nihilisme est transcendé « par l'outrance, la démesure, la surenchère »[39].

D'autres critiques sont plus mitigées. Pour Éric Coubard, de Brazil, « les décors somptueux, les images superbes, les cadrages faramineux, la lumière magnifiquement sombre » peinent à compenser l'ennui qui surgit lors des chants des acteurs ; Jean Roy, de L'Humanité, évoque un « film musical moyennement convaincant »[36] ; et pour Éric Libiot, de L'Express, « Burton filme parfaitement les ambiances gothiques et sanglantes - sa mise en scène est impressionnante de maîtrise et de fluidité » mais « ne parvient jamais à lui donner le souffle épique que possédait, dans un style proche, Sleepy Hollow » à cause d'un « scénario trop linéaire » et « prévisible »[40].

Du côté des critiques négatives, Pascal Mérigeau, du Nouvel Observateur, estime que Burton connait « une petite baisse de forme, qui le conduit à se répéter et à ressasser » et « doit de surcroît composer ici avec une intrigue » mince et naïve ; Alain Grasset, du Parisien, évoque un « propos sur l'oppression des pauvres » qui « se révèle aussi ennuyeux que la mise en scène est spectaculaire » ; et pour Alain Spira, de Paris Match, « l'œuvre de Burton ne parvient pas à provoquer l'émotion » « en dépit de sa beauté formelle »[36].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Année Cérémonie ou récompense Prix Lauréat(es)
2007
NBR Awards Meilleur réalisateur[41] Tim Burton
Sierra Awards Meilleurs costumes[42] Colleen Atwood
Meilleur jeune acteur[42] Edward Sanders
2008 Oscars du cinéma Meilleure direction artistique[43] Dante Ferretti et Francesca Lo Schiavo
Golden Globes Meilleur film musical ou comédie[44]
Meilleur acteur dans un film musical ou une comédie[44] Johnny Depp
Saturn Awards Meilleur film d'horreur[45]
Meilleurs costumes[45] Colleen Atwood
MTV Movie Awards Meilleur méchant[46] Johnny Depp
National Movie Awards Meilleur acteur[45] Johnny Depp
Eddie Awards Meilleur montage pour une comédie ou un film musical[45] Chris Lebenzon
Costume Designers Guild Awards Meilleurs costumes pour un film d'époque[47] Colleen Atwood
2009 Empire Awards Meilleure actrice[48] Helena Bonham Carter

Nominations[modifier | modifier le code]

Année Cérémonie ou récompense Prix Nommé(es)
2008
Oscars du cinéma Meilleur acteur[43] Johnny Depp
Meilleurs costumes[43] Colleen Atwood
Golden Globes Meilleur réalisateur[44] Tim Burton
Meilleure actrice dans un film musical ou une comédie[44] Helena Bonham Carter
BAFTA Awards Meilleurs costumes[45] Colleen Atwood
Meilleurs maquillages et coiffures[45] Ivana Primorac
Saturn Awards Meilleur acteur[45] Johnny Depp
Meilleure actrice[45] Helena Bonham Carter
Meilleure réalisation[45] Tim Burton
Meilleur scénario[45] John Logan
Meilleur acteur dans un second rôle[45] Alan Rickman
Meilleur maquillage[45] Peter Owen et Ivana Primorac
Critics Choice Awards Meilleur film[49]
Meilleur acteur[49] Johnny Depp
Meilleur réalisateur[49] Tim Burton
Meilleure distribution[49]
Meilleur jeune acteur[49] Edward Sanders
Ruban d'argent Réalisateur du meilleur film étranger[45] Tim Burton
Meilleurs décors[45] Dante Ferretti et Francesca Lo Schiavo
National Movie Awards Meilleur film musical[45]
Meilleure actrice[45] Helena Bonham Carter
Young Artist Awards Meilleur second rôle masculin dans un film musical ou une comédie[50] Edward Sanders
2009
Empire Awards Meilleur film d'horreur[45]
Meilleur acteur[45] Johnny Depp
Meilleur réalisateur[45] Tim Burton
Meilleure bande originale[45]
Grammy Awards Meilleure bande originale compilée pour un média visuel[45]

Sortie vidéo[modifier | modifier le code]

Le film est sorti en DVD le 1er avril 2008 en région 1[51] et le 27 août 2008 en région 2[52]. Il est également sorti à la même date en disque blu-ray pour la région 2 et le 21 octobre 2008 en région 1[53]. La version collector en DVD ainsi que la version blu-ray comportent respectivement 8 et 10 documentaires pour des durées de 117 et 160 minutes de bonus. Les ventes de DVD ont rapporté en trois ans près de 38 000 000 $, et ce uniquement en Amérique du Nord[54].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le R signifie que les mineurs (17 ans ou moins) doivent être accompagnés pour pouvoir assister à la projection du film.
  2. En France, le film est interdit aux moins de 12 ans lors de sa sortie en salles.
  3. après La Planète des Singes (2001), Big Fish (2003), Charlie et la Chocolaterie (2005), et Les Noces funèbres (2005).
  4. après Edward aux mains d'argent (1990), Ed Wood (1994), Sleepy Hollow (1999), Charlie et la Chocolaterie (2005), et Les Noces funèbres (2005).
  5. après Ed Wood (1994).

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) « Sweeney Todd: The Demon Barber of Fleet Street », sur Box Office Mojo (consulté le 27 juillet 2011)
  2. (en) Sweeney Todd : Le Diabolique Barbier de Fleet Street sur l’Internet Movie Database
  3. a, b, c, d, e, f, g, h et i « Fiche de doublage français de Sweeney Todd », VoxoFilm (consulté le 28 juillet 2011)
  4. a, b, c, d et e « Sweeney Todd - Secrets de Tournage », sur AlloCiné (consulté le 29 juillet 2011)
  5. a, b et c (en) « The Cast », sur sweeneytoddmovie.com (consulté le 30 juillet 2011)
  6. a et b (en) Heather Newgen, « Burton, Depp on the Making of Sweeney Todd », sur shocktillyoudrop.com (consulté le 29 juillet 2011)
  7. a, b, c, d et e (en) Paul Brownfield, « Tim Burton's slasher movie », Los Angeles Times (consulté le 29 juillet 2011)
  8. a, b, c et d (en) Steve Daly, « 'Sweeney Todd': A Musical on the Cutting Edge », Entertainment Weekly (consulté le 29 juillet 2011)
  9. a, b, c, d et e (en) Sylviane Gold, « Demon Barber, Meat Pies and All, Sings on Screen », The New York Times (consulté le 29 juillet 2011)
  10. (en) Gary Susman, « Tuning Up », Entertainment Weekly (consulté le 29 juillet 2011)
  11. a, b et c (en) Michael Buckley, « Logan, Zanuck and Parkes of Sweeney Todd, Plus "Atonement" Writer Hampton », sur Playbill.com (consulté le 29 juillet 2011)
  12. (en) « Sweeney before Ripley », sur IGN (consulté le 29 juillet 2011)
  13. (en) « Sweeney Todd to Start Filming Early 2007 », sur Comingsoon.net,‎ 17 août 2006 (consulté le 29 juillet 2011)
  14. a et b (en) Emanuel Levy, « Sweeney Todd: The Making of a Musical Movie », sur emanuellevy.com (consulté le 29 juillet 2011)
  15. « Ça tourne : les projets & castings du jour », sur AlloCiné (consulté le 27 juillet 2011)
  16. (en) Sean Martinfield, « Depp cleaves a wedge into Broadway Musical », sur San Francisco Sentinel.com (consulté le 29 juillet 2011)
  17. (en) Olly Richards, « Sweeney Todd », Empire,‎ octobre 2007, p. 100
  18. a, b et c (en) Steve Daly, « Johnny Depp: Cutting Loose in 'Sweeney Todd' », Entertainment Weekly (consulté le 29 juillet 2011)
  19. (en) « Sweeney Todd: The Demon Barber of Fleet Street [2007 Soundtrack] », Allmusic (consulté le 30 juillet 2011)
  20. a et b (en) « Music and Songs », sur sweeneytoddmovie.com (consulté le 30 juillet 2011)
  21. (en) « 'Sweeney Todd' Chart History », Billboard magazine (consulté le 30 juillet 2011)
  22. (en) A. O. Scott, « Murder Most Musical », The New York Times (consulté le 30 juillet 2011)
  23. (en) Anthony Tommasini, « An Actor Whose Approach to Singing Lets the Words Take Center Stage », The New York Times (consulté le 30 juillet 2011)
  24. « Sweeney Todd », Base de données Lumière (consulté le 28 juillet 2011)
  25. (en) Steve Rose, « What the Sweeney Todd trailer failed to tell us about the film », The Guardian (consulté le 31 juillet 2011)
  26. (en) « Sweeney Todd: The Demon Barber of Fleet Street Foreign », Box Office Mojo (consulté le 28 juillet 2011)
  27. (en) « Sweeney Todd: The Demon Barber of Fleet Street (2007) », sur Rotten Tomatoes (consulté le 28 juillet 2011)
  28. (en) « Sweeney Todd: The Demon Barber of Fleet Street », sur Metacritic (consulté le 28 juillet 2011)
  29. (en) « The 500 Greatest Movies of All Time », Empire (consulté le 28 juillet 2011)
  30. (en) Richard Corliss, « The 10 Best Movies », Time Magazine,‎ 24 décembre 2007, p. 40
  31. (en) Roger Ebert, « Sweeney Todd The Demon Barber of Fleet Street », Chicago Sun-Times (consulté le 31 juillet 2011)
  32. (en) Todd McCarthy, « Sweeney Todd: The Demon Barber of Fleet Street », Variety (consulté le 31 juillet 2011)
  33. (en) Lisa Schwartzbaum, « Sweeney Todd: The Demon Barber of Fleet Street », Entertainment Weekly (consulté le 31 juillet 2011)
  34. (en) Peter Travers, « Sweeney Todd », Rolling Stone,‎ 13 décembre 2007
  35. (en) Steven Winn, « Depp in 'Sweeney Todd' nails revenge, but he can't sing », San Francisco Chronicle (consulté le 31 juillet 2011)
  36. a, b, c et d « Sweeney Todd, le diabolique barbier de Fleet Street - Critiques Presse », sur AlloCiné (consulté le 28 juillet 2011)
  37. « Une folie baroque, un opéra sanglant. Un vrai choc », L'Express (consulté le 28 juillet 2011)
  38. Didier Péron, « Lame damnée », Libération (consulté le 28 juillet 2011)
  39. Louis Guichard, « Sweeney Todd, le diabolique barbier de Fleet Street », Télérama (consulté le 28 juillet 2011)
  40. Éric Libiot, « Sweeney Todd. Le diabolique barbier de Fleet Street », L'Express (consulté le 28 juillet 2011)
  41. (en) « 2007 NBR Awards Winners », sur National Board of Review (consulté le 28 juillet 2011)
  42. a et b (en) « 2007 Sierra Awards Winners », sur Las Vegas Film Critics Society (consulté le 28 juillet 2011)
  43. a, b et c (en) « 80th Oscars Ceremony », sur Academy of Motion Picture Arts and Sciences (consulté le 28 juillet 2011)
  44. a, b, c et d (en) « 65th Annual Golden Globe Awards », sur Hollywood Foreign Press Association (consulté le 28 juillet 2011)
  45. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t et u (en) « Awards for Sweeney Todd », sur Internet Movie Database (consulté le 28 juillet 2011)
  46. (en) « 2008 MTV Movie Awards », Music Television (consulté le 28 juillet 2011)
  47. (en) « Winners For The 10th Annual Costume Designers Guild Awards », sur Costume Designers Guild (consulté le 28 juillet 2011)
  48. (en) « Empire Awards 2009 Best Actress », Empire (consulté le 28 juillet 2011)
  49. a, b, c, d et e (en) « 13th Critics Choice Movie Awards », sur Broadcast Film Critics Association (consulté le 28 juillet 2011)
  50. (en) « 29th Annual Young Artist Awards », Young Artist Foundation (consulté le 28 juillet 2011)
  51. (en) « Sweeney Todd: DVD », sur Allmovie (consulté le 31 juillet 2011)
  52. « Sweeney Todd : DVD/Blu-ray », sur Premiere.fr (consulté le 31 juillet 2011)
  53. (en) « Sweeney Todd: Blu-ray », sur Allmovie (consulté le 31 juillet 2011)
  54. (en) « Sweeney Todd - DVD Sales », sur The Numbers (consulté le 28 juillet 2011)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :