Post-colonialisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le post-colonialisme ou postcolonialisme est un courant de pensée dont les principaux fondements se situent dans les œuvres de Frantz Fanon (Peau noire, masques blancs, 1952 et Les Damnés de la terre, 1961) et dans l'ouvrage d'Edward Saïd, L'Orientalisme, paru en 1978. En tant que théorie littéraire, il fournit des outils critiques permettant d'analyser les écrits produits par les auteurs issus des pays qui ont une histoire de colonisation. Ces derniers incluent principalement les pays faisant partie des anciens empires coloniaux français, britanniques, espagnols et portugais. Les principaux concernés sont donc les pays d'Afrique, l'Inde, les pays de l'ancienne Indochine, les Caraïbes et les pays d'Amérique du Sud. Certains chercheurs considèrent que les œuvres produites au Canada, en Nouvelle-Zélande et en Australie peuvent également être qualifiées de postcoloniales, bien que ces pays aient acquis leur indépendance longtemps avant les autres. L'analyse peut aussi porter sur des œuvres ayant été écrites et publiées lors de la période coloniale en montrant dans quelle mesure cette situation de servitude est représentée dans cette littérature particulière.

La pensée postcoloniale[modifier | modifier le code]

La théorie postcoloniale s'est en fait principalement axée autour du développement des théories du discours colonial. Ces dernières s'attaquent aux modes de perception et aux représentations dont les colonisés ont été l'objet. Frantz Fanon et Edward Saïd sont deux des principales figures qui ont mis à jour les mécanismes du discours colonial. On peut y ajouter Albert Memmi.

Frantz Fanon[modifier | modifier le code]

Frantz Fanon, psychiatre né en Martinique en 1925, a fourni les bases de la pensée postcoloniale. Ses deux livres les plus connus, Peau noire, masques blancs (1952) et Les Damnés de la terre (1961) ont eu une grande influence sur le développement du postcolonialisme.

Thèmes principaux[modifier | modifier le code]

L'identité[modifier | modifier le code]

Les œuvres qualifiées de postcoloniales s'intéressent souvent au problème d'identité. Le colonialisme a instauré dans le pays colonisé un système de valeurs fondé sur des idées européennes. Dans ce système de pensée était représentée la supposée supériorité du monde occidental. Après l'indépendance, les populations des pays libérés ont dû abandonner ce système de valeurs par lequel ils s'étaient toujours définis comme étant inférieurs. C'est pourquoi, afin de réaffirmer leurs origines et devant l'immense tâche de se reforger une identité ils ont souvent eu recours à des idées nationalistes. Cette étape est visible dans la littérature de ces pays.

Un deuxième problème est venu s'ajouter à celui du passage du colonialisme à l'indépendance : celui des migrations engendrées par l'histoire de colonisation ou l'accession au pouvoir. Les Caraïbes, par exemple, ont subi de nombreuses invasions. Les premiers habitants, des peuples autochtones, ont été exterminés par les envahisseurs européens. Les Anglais ont ensuite pris le pouvoir de l'île, au détriment des espagnols et ont pratiqué l'esclavage. Après l'abolition, de nombreux Indiens, Chinois et Portugais sont venus y travailler. La question de l'identité pour ces immigrés ainsi que leur descendants est difficile car ils ne connaissent pas leur terre natale, ne s'y sentent pas chez eux, mais se sentent étrangers aux Caraïbes également car leur condition a été celle des opprimés, sans pouvoir, vivant dans une situation déplorable pendant des décennies. La littérature de ces pays traite donc souvent du problème d'identité que connaissent ces populations et présente leurs moyens pour y remédier.

Principaux auteurs[modifier | modifier le code]

Voir aussi Catégorie:Théoricien du post-colonialisme.[modifier | modifier le code]

Afrique du Sud

Algérie

Australie

Cameroun

Canada

Caraïbes

Congo (République démocratique du Congo)

Côte d'Ivoire

Égypte

Ghana

Guyana

Inde

Indochine française (dont Vietnam)

Kenya

  • Ngugi wa Thiong'o

Maroc

  • Mohammed Choukri

Maurice

Nigéria

Nouvelle-Zélande

Sénégal

Tunisie

Bibliographie en français et anglais[modifier | modifier le code]

  • Appiah, Kwame Anthony, In My Father's House: Africa in the Philosophy of Culture, New York-Oxford, Oxford University, 1992.
  • Arjun Appadurai, Après le colonialisme. Les conséquences culturelles de la globalisation, Paris, Payot, coll. « Petite Bibliothèque Payot », 2005 (ISBN 9782228900003)
  • Arjun Appadurai, Géographie de la colère. La violence à l'âge de la globalisation, Paris, Payot, coll. « Petite Bibliothèque Payot », 2009 (ISBN 9782228904087)
  • Homi K. Bhabha, Les Lieux de la culture. Une théorie postcoloniale, Paris, Payot, 2007 ((ISBN 9782228901833)
  • Khal Torabully and Marina Carter, Coolitude, Anthem University Press, London, 2006.
  • Khal Torabully, Cale d'étoiles-Coolitude, Azalées éditions, 1992, La Réunion.
  • Mudimbe, V.Y., The Invention of Africa.Gnosis, Philosophy, and the Order of Knowledge, London-Bloomington, Indianapolisi, 1988.
  • Spivak, Gayatri Chakravorty, Nationalisme et imagination, Paris, Payot, 2011 (ISBN 9782228905848)
  • Spivak, Gayatri Chakravorty, En d'autres mondes, en d'autres mots. Essais de politique culturelle, Paris, Payot, 2009 (ISBN 9782228904490)
  • Lazarus, Neil (dir.), Penser le postcolonial - Une introduction critique, trad. M. Groulez et Ch. Jacquet, Paris, Éditions Amsterdam, 2006
  • Pascal Blanchard, Nicolas Bancel et Françoise Vergès, La République coloniale, essai sur une utopie, Bibliothèque Albin Michel Idées, 2003
  • Pascal Blanchard et Nicolas Bancel, Culture post-coloniale, 1961-2006, Traces et mémoires coloniales en France, éd. Autrement, collection « Mémoires/Histoire », 2005
  • Pascal Blanchard, Nicolas Bancel et Sandrine Lemaire, Culture coloniale en France, CNRS éditions/Autrement, collection « Mémoires », préface de Gilles Boëtsch, 2008
  • Jean-Loup Amselle, L'Occident décroché. Enquête sur les postcolonialismes, Paris, Stock, 2008
  • Jean-François Bayart, Les études postcoloniales. Un carnaval académique, Karthala, Paris, 2010 (ISBN 978-2811103231)
  • Charles-Romain Mbélé, Essai sur le postcolonialisme en tant que code de l'inégalité, Editions clé, Yaoundé, 2010

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]