Empire colonial belge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Carte de l'empire colonial belge, avec le Congo belge, le Ruanda-Urundi et la concession de Tianjin, en Chine.

L'empire colonial belge, est une expression désignant, par analogie avec les empires coloniaux des autres nations européennes, l'ensemble des territoires administrés par le Royaume de Belgique. Il est composé, à son apogée (1919 - 1931) des territoires suivants

Histoire[modifier | modifier le code]

Cet empire colonial apparaît donc, à l'origine, être le fruit d'initiatives privées et financières dont la plus importante est, au XIXe siècle, l'expansion africaine sous l'impulsion de Léopold II. C'est avec l'appui complémentaire d'emprunts négociés en Belgique et l'envoi d'officiers en congé de l'armée belge que le centre de l'Afrique fut conquis avant de devenir un empire politique à partir de l'annexion votée par le parlement belge en 1908. Deux colonies principales se distinguent : d'une part le Congo belge formé pour partie à partir du territoire de l'ancien royaume du Kongo et auquel est adjoint le Katanga -sous administration distincte- et, d'autres part, la province du Ruanda-Urundi. Une concession en Chine fit également partie de l'expansion belge jusqu'en 1931, date de sa rétrocession à la Chine.

Colonies, protectorats et concessions[modifier | modifier le code]

Peuplements[modifier | modifier le code]

Parallèlement, au XIXe siècle, se développa une politique d'émigration pour fonder des implantations dans les États américains du Wisconsin, de l'Illinois, de la Pennsylvanie et de la Louisiane.(Travail effectué par l'abbé Jean DUCAT de Biesmes-Mettet) (Jean-Marie Zimmerman)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jacques Robert Leconte, Les Tentatives d'expansion coloniale sous le règne de Léopold Ier, Bruxelles, Éditions coloniales Zaïre,‎ 1946, 187 p.
  • Alphonse de Haulleville, Les Aptitudes colonisatrices des Belges et la question coloniale en Belgique, Bruxelles, BiblioBazaar,‎ 1898, 2010, 450 p. (ISBN 117317057X, 9781173170578)
  • Nicolas Leysbeth, Historique de la colonisation belge à Santo Tomas - Guatemala, Bruxelles, Nouvelle société d'éditions,‎ 1938, 359 p.
  • Joseph Fabri, Les Belges au Guatemala, 1840-1845, Bruxelles, Académie royale des sciences coloniales,‎ 1955, 266 p.
  • Marc Lafontaine, L’Enfer belge De Santo Tomas : le rêve colonial brisé de Léopold Ier, Quorum,‎ 1997, 217 p. (ISBN 2873990341, 9782873990343)
  • Marie van Langendonck, Une colonie au Brésil : récits historiques, Gerrits,‎ 1862, 152 p.
  • (en) Ora-Westley Schwemmer, The Belgian Colonization Company : 1940-1856, Tulane University,‎ 1966, 958 p.
  • Christian Monheim, L’affaire du Rio Nunez, 1848-1858, Éditions de l'Aucam, coll. « Notre histoire coloniale »,‎ 1931, 43 p.
  • Charles Van Lede, De la colonisation au Brésil : mémoire historique, descriptif, statistique et commercial, Librairie polytechnique d'Aug. Decq.,‎ 1845, 427 p.
  • Mary Katherine Chase, Négociations de la République du Texas en Europe : 1837-1845, II. Champion,‎ 1932, 226 p.

Voir aussi[modifier | modifier le code]