Max Horkheimer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Max Horkheimer

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Max Horkheimer et Theodor W. Adorno
en avant-plan, avec Jürgen Habermas
en arrière-plan, à droite, à Heidelberg en 1956.

Naissance 14 février 1895
Stuttgart
Décès 7 juillet 1973 (à 78 ans)
Nuremberg
Nationalité Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Distinctions
Citoyen d'honneur
de Francfort-sur-le-Main

Max Horkheimer (né le 14 février 1895 et mort le 7 juillet 1973) est un philosophe et un sociologue allemand, connu pour être le directeur de l'Institut de recherche sociale (Institut für Sozialforschung) origine de la célèbre École de Francfort de 1930 à 1969, et un des fondateurs de la théorie critique (Kritische Theorie).

Biographie[modifier | modifier le code]

Horkheimer, qui était issu d'une riche famille industrielle juive, a obtenu l'équivalent du baccalauréat à Munich en 1919. De 1919 à 1922, il étudie à Munich, Francfort et Freiburg. En 1922, il passe un doctorat à Francfort et devient pour trois ans l'assistant de Hans Cornelius. En 1925, il rejoint l'université de Francfort.

En 1930, il devient le professeur titulaire pour la philosophie sociale à l'Université de Francfort. Il est un des cofondateurs et directeurs de l'Institut pour la Recherche sociale jusqu’à sa fermeture par le gouvernement national - socialiste allemand en 1933. Ayant lui-même été analysé par Karl Landauer, cet institut s'est immédiatement fondé sur la base d'une collaboration avec des psychanalystes qui s'étaient eux réunis dans un organisme l'Institut psychanalytique de Francfort. Horkheimer alors à Genève, à Paris puis New York où il refonde l'Institut pour la recherche sociale à l'université Columbia.

Extrait d'une lettre de Walter Benjamin a Max Horkheimer lors de son internement au camps de Vernuche, 30 november 1939

En 1947, il a fait publier aux éditions Querido (Amsterdam) avec son collaborateur et ami de longue date Theodor W. Adorno Dialektik der Aufklärung (La Dialectique de la Raison), l'un des textes les plus importants et les plus sombres de l'École de Francfort durant cette période. Suivra Eclipse of Reason (Éclipse de la Raison) en 1949. Cette même année, Horkheimer retournera en Allemagne à l'Université de Francfort afin de recréer et diriger à nouveau l'Institut pour Recherche sociale de Francfort. Max Horkheimer qui fut un des fondateurs et éditeurs de la Revue pour la Recherche sociale de 1932 à 1939 (imprimée à partir de 1933 à Paris par les Éditions F. Alcan-R. Lisbonne), laquelle continuera à exister en anglais entre 1940 et 1942 sous le titre Studies in Philosophy and Social Science (Columbia University Press).

Avec les philosophes Theodor W. Adorno et Herbert Marcuse, le psychanalyste Erich Fromm et l'économiste Friedrich Pollock, Horkheimer est une des figures de proue de la première période de la Kritischen Theorie (Théorie critique) de l'École de Francfort.

Son élève et successeur à la chaire de Francfort est Alfred Schmidt.

Horkheimer est citoyen d'honneur de Francfort-sur-le-Main et est enterré au cimetière juif de Berne.

Bibliographie en langue allemande[modifier | modifier le code]

  • (Zs. mit Theodor W. Adorno): Dialektik der Aufklärung. Philosophische Fragmente. Amsterdam 1947
  • Zur Kritik der instrumentellen Vernunft. Frankfurt am Main 1967
  • Die Sehnsucht nach dem ganz Anderen. Hamburg 1970
  • Traditionelle und kritische Theorie. Frankfurt am Main 1970
  • Über Kants Kritik der Urteilskraft als Bindeglied zwischen theoretischer und praktischer Philosophie / Max Horkheimer. - Habilitation. - Frankfurt, Main 1925. - 64 S.
  • Anfänge der bürgerlichen Geschichtsphilosophie / Max Horkheimer. - Stuttgart : Kohlhammer, 1930. - 116 S.
  • Die gegenwärtige Lage der Sozialphilosophie und die Aufgaben eines Instituts für Sozialforschung : öffentliche Antrittsvorlesung bei Übernahme des Lehrstuhls für Sozialphilosophie und der Leitung des Instituts für Sozialforschung am 24. Januar 1931 / gehalten von Max Horkheimer. - Frankfurt am Main : Englert & Schlosser, 1931. - 16 S.
  • Dämmerung. Notizen in Deutschland [unter d. Pseud.: Heinrich Regius]. - Zürich : Oprecht und Helbling, 1934, - 277 S.
  • Max Horkheimer und Theodor W. Adorno: Philosophische Fragmente [hektographiertes Typoskript]. - New York, Los Angeles : Institute of Social Research, 1944. - 336 S.
  • Dialektik der Aufklärung : philosoph. Fragmente / Max Horkheimer u. Theodor Adorno. - Amsterdam : Querido, 1947. - 310 S. [= Philosophische Fragmente, 1944]
  • Zum Begriff der Vernunft: Festrede bei der Rektoratsübergabe ... am 20. November 1951 / Max Horkheimer. - Frankfurt, Main : Klostermann, 1952
  • Survey of the social sciences in Western Germany: a report on recent developments / by Max Horkheimer. - Washington : Libr. of Congress, Reference Dep., European Affairs Div., 1952. - 225 S.
  • Gegenwärtige Probleme der Universität. [enthält:] Akademisches Studium; Begriff der Bildung; Fragen des Hochschulunterrichts / Max Horkheimer. - Frankfurt, Main : Klostermann, 1953. - 39 S.
  • Über die deutschen Juden. Vortrag / Max Horkheimer. - Köln : DuMont, 1961. - 20 S.
  • Um die Freiheit / Max Horkheimer. - Stuttgart : Europ. Verl.-Anst., 1962. - 41 S.
  • Über das Vorurteil. - Köln [u.a.] : Westdt. Verl., 1963. - 40 S.
  • Autoritärer Staat. Die Juden und Europa [u.a.]. Aufsätze 1939 -1941 / Max Horkheimer. - Amsterdam : de Munter, 1967. - 123 S.
  • Zur Kritik der instrumentellen Vernunft : aus d. Vorträgen u. Aufzeichn. seit Kriegsende / Max Horkheimer. Hrsg. von Alfred Schmidt. - Frankfurt am Main : S. Fischer, 1967.
  • Vernunft und Selbsterhaltung / Max Horkheimer. - Frankfurt/M. : Fischer, 1970. - 57 S.
  • Die Sehnsucht nach dem ganz Anderen / Max Horkheimer. Ein Interview mit Kommentar von Hellmut Gumnior. - Hamburg : Furche-Verl., 1970. - 90 S.
  • Traditionelle und kritische Theorie : 5 Aufsätze / Max Horkheimer. - Frankfurt am Main [u.a.] : Fischer Bücherei, 1970. - 230 S.
  • Sozialphilosophische Studien : Aufsätze, Reden und Vorträge 1930 - 1972; mit einem Anhang über Universität und Studium / Max Horkheimer. - Frankfurt am Main : Athenäum Fischer Taschenbuch Verl., 1972. - 203 S.
  • Gesellschaft im Übergang : Aufsätze, Reden und Vorträge 1942 - 1970 / hrsg. von Werner Brede. - Frankfurt am Main : Athenäum-Fischer-Taschenbuch-Verl., 1972. - 176 S.
  • Dämmerung : Notizen in Deutschland / Heinrich Regius. - Fotomechan. Nachdr. d. Erstausg. Zürich, Oprecht u. Helbling, 1934.. - [Frankfurt (Main)] : Edition Max, 1972. - 277 S.
  • Aus der Pubertät : Novellen und Tagebuchblätter / Max Horkheimer. - München : Kösel, 1974. - 374 S.
  • Staudinger, Hugo: Humanität und Religion : Briefwechsel und Gespräch / Hugo Staudinger; Max Horkheimer. - Würzburg : Naumann, 1974. - 84 S.
  • Die gesellschaftliche Funktion der Philosophie : ausgewählte Essays / Max Horkheimer. - 1. Aufl. dieser Ausg.. - Frankfurt (am Main) : Suhrkamp, 1974. - 298 S.
  • Wirtschaft, Recht und Staat im Nationalsozialismus : Analysen des Instituts für Sozialforschung 1939 - 1942 / von Max Horkheimer ...; hrsg. von Helmut Dubiel .... - Frankfurt am Main : Europäische Verlagsanstalt, 1981. - 366 S.
  • Horkheimer und Italien : Dokumente, Texte, Interviews / Max Horkheimer. Hrsg. von Gerd van de Moetter. - Frankfurt am Main [u.a.] : Lang, 1990. - 300 S.
  • Studien über Autorität und Familie : Forschungsberichte aus dem Institut für Sozialforschung / Max Horkheimer; Erich Fromm; Herbert Marcuse. - Reprint der Ausg. Paris 1936. - Lüneburg : zu Klampen, 2001. - ca. 950 S.

Références disponibles en langue française[modifier | modifier le code]

  • Théorie traditionnelle et théorie critique.
  • La Dialectique de la Raison (Gallimard)
  • Éclipse de la raison (Payot).
  • Théorie critique (Payot).
  • Crépuscule. Notes en Allemagne, 1926-1931 (Payot)
  • Notes critiques (1949-1969). Sur le temps présent (Payot)
  • Les Débuts de l'histoire de la philosophie bourgeoise (Payot).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]