Albert Memmi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Albert Memmi, né le à Tunis, est un écrivain et essayiste franco-tunisien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il naît en Tunisie, alors sous protectorat de la France, dans une famille de langue maternelle arabe ; il est le fils de François Memmi, artisan bourrelier d'origine juive italienne et de Marguerite Sarfati, une Juive sépharade d'ascendance locale[1],[2][évasif]. Albert Memmi est formé par l'école française, d'abord au lycée Carnot de Tunis puis à l'Université d'Alger, où il étudie la philosophie, et enfin à la Sorbonne. Memmi se trouve au carrefour de trois cultures et construit son œuvre sur la difficulté de trouver un équilibre entre Orient et Occident.

Parallèlement à son œuvre littéraire, il poursuit une carrière d'enseignant au lycée Carnot de Tunis (1953) puis, après s'être replié en France après l'indépendance de la Tunisie, à l'École pratique des hautes études, à HEC et à l'Université de Nanterre (1970).

Bien qu'ayant soutenu le mouvement d'émancipation de la Tunisie, il ne peut trouver sa place dans le nouvel État musulman.

Il publie son premier roman largement autobiographique, La Statue de sel, en 1953 avec une préface d'Albert Camus. Son œuvre la plus connue est un essai théorique préfacé par Jean-Paul Sartre : Portrait du colonisé, précédé du portrait du colonisateur publié en 1957 et qui apparaît, à l'époque, comme un soutien aux mouvements indépendantistes. Cette œuvre montre comment la relation entre colonisateur et colonisé les conditionne l'un et l'autre. Il est aussi connu pour l'Anthologie des littératures maghrébines publiée en 1965 (tome I) et 1969 (tome II). Il apparaît dans l'émission Italiques à l'occasion du dixième anniversaire de l'indépendance de l'Algérie[3].

Il est membre du comité de parrainage de la Coordination française pour la Décennie de la culture de paix et de non-violence. Il fait également partie du comité de parrainage de l'association La paix maintenant[4].

Il est membre du comité d'honneur de l'Association pour le droit de mourir dans la dignité.

Concept de judéité[modifier | modifier le code]

Au début des années 1970, Albert Memmi réfléchit sur ce que signifie être Juif. Il fonde alors le concept de judéité comme base de son travail d'exploration de l'être juif. Ce concept, dont il jeta les bases, sera ensuite utilisé par de nombreux philosophes.

Concept d'hétérophobie[modifier | modifier le code]

Dans son livre Le racisme, Albert Memmi développe le concept d'hétérophobie : « Le refus d’autrui au nom de n’importe quelle différence ». Ce terme désigne la peur diffuse et agressive d'autrui pouvant se transformer en violence physique. Le racisme est une expression particulière de l'hétérophobie.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • La Statue de sel, roman, éd. Corréa, Paris, 1953
  • Agar, éd. Corréa, Paris, 1955
  • Portrait du colonisé, précédé du portrait du colonisateur, éd. Buchet/Chastel, Paris, 1957 (ISBN 2-07-041920-7)
  • Portrait d'un juif, éd. Gallimard, Paris, 1962
  • Anthologie des écrivains maghrébins d'expression française, éd. Présence africaine, Paris, 1964
  • La Libération du juif, éd. Payot, 1966
  • L'Homme dominé, éd. Gallimard, Paris, 1968
  • Le Scorpion ou la confession imaginaire, éd. Gallimard, Paris, 1969
  • Juifs et Arabes, éd. Gallimard, Paris, 1974
  • Le Désert, ou la vie et les aventures de Jubaïr Ouali El-Mammi, éd. Gallimard, Paris, 1977
  • La Dépendance, esquisse pour un portrait du dépendant, éd. Gallimard, Paris, 1979
  • Le Mirliton du ciel, éd. Lahabé, Paris, 1985
  • Ce que je crois, éd. Fasquelle, Paris, 1985
  • Le Pharaon, éd. Julliard, Paris, 1988
  • L'Exercice du bonheur, éd. Arléa, Paris, 1994
  • Le Racisme, éd. Gallimard, Paris, 1994
  • Le Juif et l'Autre, éd. Christian de Bartillat, Paris, 1996
  • Le Buveur et l'amoureux - le prix de la dépendance, éd. Arléa, Paris, 1998
  • Le Nomade immobile, éd. Arléa, Paris, 2000
  • Dictionnaire critique à l'usage des incrédules, éd. du Félin, Paris, 2002
  • Portrait du décolonisé arabo-musulman et de quelques autres, éd. Gallimard, Paris, 2004

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Albert Memmi écrit « Moi, le fils d'un juif d'origine italienne et d'une berbère » dans La Statue de sel, éd. Gallimard, Paris, 1966, p. 103
  2. Edmond Jouve, Albert Memmi, prophète de la décolonisation, éd. SEPEG international, Paris, 1993, p. 54
  3. Italiques, deuxième chaîne de l'ORTF, 17 février 1972
  4. (fr) Présentation de La paix maintenant

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]