Post-structuralisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le post-structuralisme est un courant philosophique qui s'est développé dans les années 1960 et 1970[1][2][3]. Un thème majeur du post-structuralisme est l'instabilité en sciences humaines due à la complexité des humains eux-mêmes et à l'impossibilité d'étudier des phénomènes ou des événements sans se dissocier de leur structure. Il décentre la pensée, le sujet et instaure une théorie de la déconstruction dans l’analyse et le texte littéraires, livrant ce dernier à une pluralité de sens.[réf. souhaitée]

Le post-structuralisme se veut une réponse au structuralisme. Le structuralisme est un mouvement intellectuel qui s'est développé en Europe au début de la moitié du 20e siècle. Il postule que la culture humaine pourrait être étudiée et comprise au moyen de modèles structurels basés sur le langage[4]. Pour les théoriciens du post-structuralisme, un phénomène social ne peut s'étudier dans le contexte de la structure même (par exemple le langage) dans lequel il s'est construit. Parmi les auteurs post-structuralistes, on peut citer Jacques Derrida, Michel Foucault, Gilles Deleuze, Judith Butler, Jacques Lacan, Jean Baudrillard, and Julia Kristeva bien que plusieurs théoriciens qui ont été catégorisés de post-structuralistes ont rejeté ce label[5].

L'approche s'inscrit dans le mouvement de la Philosophie postmoderne. Dans ce contexte, le post-structuralisme est critiqué comme étant parfois trop relativiste ou nihiliste. D'autres l'estiment trop complexe au niveau linguistique. Enfin, il est perçu comme une menace aux valeurs traditionnelles ou aux critères académiques et scientifiques d'usage dans les sciences humaines.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Johannes Angermuller (2013): Le Champ de la théorie. Essor et déclin du structuralisme en France. Paris: Hermann, 2013.
  • Johannes Angermuller (2013): Analyse du discours poststructuraliste. Les voix du sujet dans le langage chez Lacan, Althusser, Foucault, Derrida, Sollers, Limoges: Lambert Lucas.
  • Cusset, François (2003): French Theory. Foucault, Derrida, Deleuze & Cie et les mutations de la vie intellectuelle aux Etats-Unis. Paris: Editions de la Découverte
  • Scott, Joan W. (2009): Théorie critique de l'histoire, Paris: Fayard, coll "A venir".

Références[modifier | modifier le code]

  1. Bensmaïa, Réda Poststructuralism, article published in Kritzman, Lawrence (ed.) The Columbia History of Twentieth-Century French Thought, Columbia University Press, 2005, pp.92-93
  2. Mark Poster (1988) Critical theory and poststructuralism: in search of a context, section Introduction: Theory and the problem of Context, pp.5-6
  3. Merquior, J.G. (1987). Foucault (Fontana Modern Masters series), University of California Press, ISBN 0-520-06062-8.
  4. Deleuze, Gilles. 2002. "How Do We Recognise Structuralism?" In Desert Islands and Other Texts 1953-1974. Trans. David Lapoujade. Ed. Michael Taormina. Semiotext(e) Foreign Agents ser. Los Angeles and New York: Semiotext(e), 2004. 170-192. ISBN 1-58435-018-0. p.171-173.
  5. Harrison, Paul; 2006; "Post-structuralist Theories"; pp122-135 in Aitken, S. and Valentine, G. (eds); 2006; Approaches to Human Geography; Sage, London

Articles connexes[modifier | modifier le code]