Synchronie et diachronie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mond-vergleich.svg  Issus de la linguistique, les termes synchronie et diachronie sont fréquemment amalgamés. Cet article vise à clarifier ces notions.

En linguistique, deux points de vue différents et complémentaires peuvent être adoptés lorsqu'on analyse les faits de langue :

Sur les autres projets Wikimedia :

Sur les autres projets Wikimedia :

  • l'approche dite synchronique s'intéresse à une langue à un moment précis de son histoire ; le mot est aussi fabriqué à partir de deux termes du grec : συν-, « avec », χρόνος, « temps ». La grammaire scolaire est pour l'essentiel synchronique : elle indique quelles sont les normes considérées comme des règles d'une langue, qui peuvent avoir changé depuis des états antérieurs.

Les termes de synchronie et de diachronie et la construction théorique de leur opposition sont dus à Ferdinand de Saussure, professeur de linguistique générale à l'université de Genève de 1896 à 1911, et l'un des fondateurs de la linguistique moderne. Contrairement à ses prédécesseurs, pour qui l'étude de l'évolution d'une langue (diachronie) était privilégiée, Saussure affirme la primauté de l'étude de son état à un instant donné (synchronie).

Cette opposition est fructueuse également en philosophie et en sociologie, où elle a été utilisée entre autres par Roland Barthes et Jean-Paul Sartre.

En psychologie du développement, cette opposition « synchronie » — « diachronie » renvoie respectivement à une analyse d'approche microdéveloppementale (moderne, plus ou moins Wallonienne) ou macrodéveloppementale (théories piagétiennes). Jacques Lacan a aussi utilisé cette opposition en psychanalyse.

Références[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]