Pierre Tchernia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Pierre Tchernia

Description de cette image, également commentée ci-après

Pierre Tchernia au festival de Cannes 2001.

Nom de naissance Pierre Tcherniakowski
Surnom Monsieur Cinéma
Naissance 29 janvier 1928 (86 ans)
Paris, France
Nationalité Drapeau de France Français
Profession Réalisateur
Animateur
Films notables Le Viager
Les Gaspards
La Gueule de l'autre

Pierre Tcherniakowski dit Pierre Tchernia est un réalisateur, un concepteur et un animateur d'émissions de télévision français né le 29 janvier 1928 à Paris. Surnommé « Monsieur Cinéma » à la suite de sa collaboration à cette émission de télévision, ou encore Pierre « Magic » Tchernia par Arthur dans le cadre de sa participation à l'émission Les Enfants de la télé, il est l'un des pionniers de la télévision française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père, ingénieur spécialisé dans le chauffage central, était un émigré russe qui avait fui en 1898 le tsarisme et la misère, et sa mère une couturière française (née Dufour). Dans sa jeunesse, il fréquente assidument le Magic-Ciné, salle de cinéma de Levallois-Perret où il passe sa jeunesse. Il est élève au Lycée Pasteur de Neuilly-sur-Seine[1].

Au terme de sa scolarité, Pierre Tchernia entre à l'École technique de photographie et de cinématographie (ETPC) puis intègre l'Institut des Hautes Études Cinématographiques (IDHEC). Dans cet établissement, il se lie d'amitié avec Yves Robert, Jean-Marc Thibault et Jean Richard. Diplômé en 1948, il trouve son premier emploi comme régisseur d'une tournée théâtrale en Allemagne, sous l'autorité de ce dernier.

À la télévision[modifier | modifier le code]

Pierre Tchernia, en juin 1993.

En collaborant au Club d'essai de la radiodiffusion française, il fait la connaissance de Pierre Dumayet et participe à la création du tout premier journal télévisé français en 1949. Il anime l'émission Les Amoureux de la tour Eiffel en 1951 et crée une série d'émissions comme Monsieur Muguet s'évade, La Boîte à sel (1955-1960) et La Clé des champs (1958-1959). Il produit et présente L'Ami public numéro un, émission constituée d'extraits des productions Disney à partir de 1961 sur la Première chaîne de la RTF. Devant le succès (l'émission durera 17 ans), il crée en 1964 sur la Deuxième chaîne de l'ORTF SVP Disney qui, elle, durera 14 ans.

Il coanime Cinq colonnes à la Une à partir de 1965. Il remporte la « Rose d'or » et le prix du jury de la presse au Festival de la Rose d'Or à Montreux en 1966 pour L’Arroseur arrosé, un documentaire humoristique en hommage aux frères Lumière écrit en collaboration avec Goscinny et Jean Marsan. Il commente également le concours Eurovision de la chanson pour la télévision française à douze reprises entre 1958 et 1974[2].

Il anime de 1967 à 1980 le jeu télévisé Monsieur Cinéma[3]. De 1976 à 1982, il est le maître de cérémonie des Césars (en 1982 avec Jacques Martin). Il anime aux côtés de Jacques Rouland l'émission Jeudi Cinéma de 1980 à 1981, devenue Mardi Cinéma de 1982 à 1987, puis à partir de 1988 Bonjour la télé avec Frédéric Mitterrand.

Il participe aux côtés d'Arthur à l'émission Les Enfants de la télé de sa création, en septembre 1994, jusqu'en juin 2006, l'émission se poursuivant sans lui depuis lors. Il est toutefois toujours crédité au générique.

Au cinéma[modifier | modifier le code]

En 1961, Pierre Tchernia coscénarise avec Robert Dhéry et Alfred Adam La Belle Américaine avec la troupe des Branquignols, dont Louis de Funès et Jean Carmet. Le film est un succès et s'avère le début d'une belle collaboration avec Robert Dhéry.

Avec son ami le scénariste René Goscinny, il écrit en 1972 le scénario de son premier long-métrage de cinéma, Le Viager, avec Michel Serrault dans le rôle principal et une pléiade d'acteurs connus (Michel Galabru, Claude Brasseur, Yves Robert, Jean Carmet, Jean Richard, Odette Laure, Gérard Depardieu à ses débuts, Rosy Varte, Jean-Pierre Darras, etc.). Le film est un tel succès que Tchernia réitère sa recette en 1974 avec Les Gaspards, toujours avec Serrault, Galabru, Depardieu et Carmet, mais aussi Philippe Noiret, Annie Cordy et Chantal Goya. Dès lors, Pierre Tchernia gardera le même acteur principal, Michel Serrault, pour la quasi-totalité de ses films et téléfilms.

Il fait lui-même quelques courtes apparitions dans les films de ses amis (garde-champêtre dans La Guerre des boutons d'Yves Robert, présentateur dans La Belle Américaine, président du jury dans Le Petit Baigneur) mais aussi dans les siens (journaliste dans Le Viager et La Gueule de l'autre). Il est aussi le narrateur des longs métrages d'Astérix le Gaulois.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il est propriétaire d'une petite chaumière dans le village de Kercanic près de Névez (Finistère) où il vit et où son épouse Françoise est enterrée. Père de quatre enfants, il avait en 1997 huit petits-enfants.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

En tant qu'acteur[modifier | modifier le code]

En tant que scénariste[modifier | modifier le code]

Il a également participé à l'adaptation en animation de bandes dessinées de René Goscinny :

En tant que réalisateur[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

En tant que présentateur[modifier | modifier le code]

En tant qu'acteur[modifier | modifier le code]

En tant que réalisateur[modifier | modifier le code]

Pierre Tchernia a également réalisé cinq adaptations de nouvelles de Marcel Aymé :

Théâtre[modifier | modifier le code]

En tant qu'acteur
En tant qu'auteur

Livres[modifier | modifier le code]

  • 1975 : Mon petit bonhomme de chemin, éd. Stock
  • 2003 : Magic-Ciné, éd. Fayard

Distinctions[modifier | modifier le code]

Chevalier dans l'ordre de la Légion d'honneur depuis le 31 décembre 1992, il est promu officier le 31 décembre 2001 puis commandeur le 14 juillet 2011[11].

En 2008, le rosiériste français Meilland l'honore en baptisant une de ses obtentions Pierre Tchernia[12].

La Médaille de vermeil de la Ville de Paris lui est remise par Bertrand Delanoë le 29 janvier 2008 (le jour de son quatre-vingtième anniversaire) pour ses services rendus à la présidence du Forum des Images.

Anecdotes[modifier | modifier le code]

Son amitié avec René Goscinny et Albert Uderzo lui a valu d'être caricaturé dans plusieurs albums d'Astérix (notamment Astérix chez les Belges) ainsi que dans une planche complète publiée dans Pilote en juillet 1970 à l'occasion de la sortie d'Astérix chez les Helvètes, où on le voit présenter Astérix aux candidats Uderzo et Goscinny à l'émission Monsieur Cinéma. Le dessinateur Marcel Gotlib l'a également représenté dans plusieurs bandes dessinées.

Il a par ailleurs aussi participé à l'adaptation de plusieurs albums d'Astérix en animation, prêtant sa voix à la narration, et fait une apparition dans le film Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre où il tient le rôle d'un centurion romain et assure aussi la narration. Il a également participé à la réalisation et à la scénarisation du long-métrage Lucky Luke : Daisy Town avec Goscinny et Morris ainsi que les dialogues.

Sa collaboration de longue date avec les studios Disney le conduit à enregistrer pour le label Le Petit Ménestrel la narration de plusieurs histoires tirées des films de Walt Disney tels que Le Livre de la jungle. En 1979, Pierre Tchernia remet au nom de la Walt Disney Company un Mickey d'honneur au dessinateur Hergé pour l'ensemble de son œuvre (distinction qui n'avait pas été décernée depuis 1967).

Il a effectué sa dernière apparition télévisée à Vivement dimanche sur France 2 le 18 mai 2008.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Site des anciens élèves du Lycée Pasteur
  2. À l'exception de 1959, 1961, 1964, 1966 et 1971
  3. Élisabeth Nicolini, « M. Cinéma raconte sa télé » , La Vie no 2498, 15 juillet 1993.
  4. L'Anglais tel qu'on le parle sur ina.fr
  5. Gatemeau et Rondin sur ina.fr
  6. L'Homme invisible sur ina.fr
  7. L'Arroseur arrosé sur ina.fr
  8. Deux Romains en Gaule sur ina.fr
  9. « Tournage du film Deux Romains en Gaule » sur ina.fr
  10. La Grâce sur ina.fr
  11. Décret du 13 juillet 2011 portant promotion
  12. Rosiers de jardin, grandes fleurs sur le site officiel Meilland International, consulté le 11 mai 2012

Liens externes[modifier | modifier le code]