Jean Poiret

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Poiret.

Jean Poiret

Nom de naissance Jean Gustave Poiré
Naissance
Paris, France
Nationalité France Française
Décès (à 65 ans)
Suresnes, France
Profession acteur, réalisateur, scénariste, auteur, metteur en scène

Jean Poiret, de son vrai nom Jean Gustave Poiré, est un acteur, réalisateur, auteur, metteur en scène et scénariste français, né le à Paris[1] et mort le à Suresnes[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Il naît à Paris au 22 rue de la Tombe Issoire le 17 août 1926. Il est le fils unique de Georges Poiré, ouvrier-verrier et d'Anne-Marie, aide-comptable. Il passe son enfance à Villejuif (Val-de-Marne, région parisienne, alors département de la Seine).

Sur cette photographie de 1944, on distingue Jean Poiret, au milieu de ses camarades de l'école de la rue Blanche.

Jean Poiret a suivi les cours d'art dramatique de la rue Blanche à Paris. Il rencontre Michel Serrault, avec qui il formera un duo inoubliable durant des années. Il épouse en premières noces Françoise Dorin, avec qui il aura une fille, Sylvie.

Au cinéma, il débute en apparaissant dans Les Trois Mousquetaires, d'André Hunebelle, en 1953. Mais c'est en 1955 dans Cette sacrée gamine, aux côtés de Brigitte Bardot et Michel Serrault, qu'il se fait connaître du public. Il tournera avec les plus grands : Sacha Guitry, Henri Verneuil, Michel Boisrond, François Truffaut, Claude Chabrol ou encore Claude Pinoteau.

Il enchaîne les tournages, notamment avec Jean-Pierre Mocky, dans Un drôle de paroissien, La Grande Frousse ou encore Le Miraculé en 1986, où il partage pour la dernière fois la vedette avec Michel Serrault. Apparaissant principalement dans les comédies mineures, on retiendra néanmoins ses prestations dans des succès au box-office : Le Mur de l'Atlantique, La Gueule de l'autre, La Septième Cible aux côtés de Lino Ventura ou Le Dernier Métro.

En 1985, Claude Chabrol lui offre le premier rôle dans deux films : Poulet au vinaigre et Inspecteur Lavardin, qui feront l'objet d'une adaptation pour la télévision.

En 1989, il épouse Caroline Cellier, avec qui il a eu un fils, Nicolas. Pour son premier et dernier passage derrière la caméra, il adapte un roman d'Alexandre Jardin, Le Zèbre, dans lequel il met en scène son épouse et Thierry Lhermitte.

À la fin de sa carrière, il apparaîtra dans des comédies : Les Saisons du plaisir, Une nuit à l'Assemblée nationale ou Lacenaire, l'un de ses derniers rôles majeurs.

Grande figure du théâtre de boulevard, il écrira et interprétera plusieurs pièces à succès, dont les plus connues sont La Cage aux folles, Joyeuses Pâques ou encore Le Canard à l'orange.

Il meurt le 14 mars 1992 à l'Hôpital Foch à Suresnes, à l'âge de 65 ans, d'une crise cardiaque, trois mois avant la sortie du film Le Zèbre. Il est enterré au cimetière du Montparnasse.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Adaptation[modifier | modifier le code]

Auteur[modifier | modifier le code]

Comédien[modifier | modifier le code]

Metteur en scène[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Françoise Dorin et al., L'Ami Poiret 1926-1992, Paris, éditions Noésis,‎ 2002, 136 p. (ISBN 2-914645-10-4)

Références[modifier | modifier le code]

  1. Extrait de naissance n° 14/2.03739.2/1926
  2. Extrait de décès n° 201/1992

Liens externes[modifier | modifier le code]