Astérix et la Surprise de César

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Astérix et la Surprise de César

Réalisation Gaëtan et Paul Brizzi
Scénario Albert Uderzo
René Goscinny
Pierre Tchernia
Acteurs principaux
Sociétés de production Dargaud Films
Gaumont International
Les Productions René Goscinny
Pays d’origine Drapeau de la France France
Drapeau de la Belgique Belgique
Genre Animation
Sortie 1985
Durée 1 h 19

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Astérix et la Surprise de César est un film d'animation français de Gaëtan et Paul Brizzi, sorti en 1985.

C'est le premier film produit par le studio Astérix créé par la Gaumont[1]. Le scénario est une adaptation des albums Astérix légionnaire (1964) et Astérix gladiateur (1967) de René Goscinny et Albert Uderzo.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Obélix tombe sous le charme de la belle Falbala lorsque celle-ci revient au village. Mais l’arrivée de son fiancé Tragicomix met fin à son idylle solitaire. Plus tard, l’enlèvement du couple par les Romains conduit Astérix et Obélix à leur porter secours dans un périple qui les conduira de Condate (Rennes) et Massilia (Marseille) jusque dans le Colisée, à Rome, en passant par l’Afrique Saharienne.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution (voix)[modifier | modifier le code]

Source : Allodoublage[2]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • On peut noter plusieurs anachronismes puisque le Colisée n'a été construit que sous le règne de l'empereur Vespasien, soit plus d'un siècle après la mort de Jules César. De plus, ce dernier est appelé « empereur » dans le film, or ce n'est qu'à partir d'Auguste (fils adoptif de César) que les chefs suprêmes de Rome porteront ce titre.
  • C'est la première fois que Pierre Tornade prête sa voix à Obélix, il succède ainsi à Jacques Morel.
  • Le physique du décurion Superbus est inspiré par Sciencinfus apparu dans l'album de bande dessinée Astérix en Corse. Le physique du centurion Vapetibus est quant à lui inspiré du centurion Aérobus, apparu dans La Zizanie, qui se trouve être une caricature de Lino Ventura.
  • La scène où Astérix tient la queue du chameau du chef des marchands d'esclaves rappelle une scène similaire avec le chameau de Tournevis dans Astérix et Cléopâtre.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bernard de Choisy, Uderzo-storix, Jean-Claude Lattès, 1991, p.237
  2. « Casting français du film » sur Allodoublage, consulté le 24 octobre 2012

Liens externes[modifier | modifier le code]