Opéra national de Paris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Opéra National de Paris)
Aller à : navigation, rechercher
Les deux salles de l'Opéra national de Paris : l'Opéra Garnier (1875)
et l'Opéra Bastille (1990)

L'Opéra national de Paris est un établissement public industriel et commercial français créé en 1994, succédant aux institutions précédentes à la tête de l'Opéra de Paris, et placé sous la tutelle du ministère de la Culture. Il a pour mission de rendre accessible au plus grand nombre les œuvres du patrimoine lyrique et chorégraphique et de favoriser aussi la création et la représentation d'œuvres contemporaines. Il dispose à ce titre de deux salles : le palais Garnier (qui abrite le Ballet de l'Opéra national de Paris) et l'Opéra Bastille ainsi que d'un orchestre symphonique.

L'Opéra national de Paris contribue par ailleurs à la formation professionnelle et au perfectionnement des chanteurs et des danseurs, par son centre de formation d'art lyrique et par l'école de danse de Nanterre.

Enfin, le secteur animation et jeune public de l'opéra national de Paris élabore chaque saison un programme pédagogique.

L’Opéra national de Paris est dirigé par Nicolas Joel, Directeur, nommé par le ministre de la Culture pour un mandat de 6 ans (décret du 24 juillet 2009) renouvelable une fois pour une période de 3 ans[1].

L'opéra national de Paris est membre de la ROF (Réunion des Opéras de France), de RESEO (Réseau européen pour la sensibilisation à l'opéra et à la danse) et d'Opera Europa.

Les missions de l'Opéra national de Paris[modifier | modifier le code]

Les missions[2] de service public confiées à l'établissement public sont définies par le décret no 94-111 du 5 février 1994[3]. Ces missions sont les suivantes :

  • rendre accessibles au plus grand nombre les œuvres du patrimoine lyrique et chorégraphique ;
  • favoriser la création et la représentation d'œuvres contemporaines ; tant à Paris qu'en province ou à l'étranger ;
  • contribuer à la formation et au perfectionnement des chanteurs et des danseurs et des chefs de chant ;
  • participer au développement de l'art lyrique et chorégraphique en France.

Cette liste est complétée par un cahier des charges préparé par l'État et adopté par le conseil d'administration de l'Opéra national de Paris. Cependant le Rapport de réflexion et de propositions sur l'Opéra de Paris de M. Hugues Gall, mis en application en 1995, a servi de support pour enrichir le cahier des charges initial. Les missions complémentaires sont :

  • concevoir une programmation assurant un bon équilibre entre les œuvres inscrites à son répertoire et les créations ;
  • concevoir une programmation assurant un bon équilibre entre les grands ouvrages reconnus des répertoires lyriques et chorégraphiques et les créations d'œuvres contemporaines ;
  • étendre l'audience de l'Opéra auprès du public le plus large et le plus diversifié possible.
  • rechercher le nombre de représentations le plus élevé, compatible avec les exigences de qualité artistique, les impératifs financiers, et les possibilités technologiques.
  • déterminer une politique tarifaire tenant compte de l'existence de publics spécifiques, notamment les plus jeunes d'auditeurs.
  • développer une politique d'information, d'animation et d'activité pédagogique vis-à-vis du public, et plus particulièrement du jeune public.
  • assurer la formation et le perfectionnement de jeunes artistes chorégraphiques et lyriques.

Le cahier des charges donne également un nombre moyen de représentations par saison. Il est de 340 avec 20 productions pour le lyrique, dont six à huit nouvelles, auxquelles s'ajoutent les coproductions, et une dizaine de programmes chorégraphiques dont, en moyenne, trois nouvelles productions.

Budget[modifier | modifier le code]

Le budget de l'Opéra national de Paris était en 2013[4] de 202,8 M€ pour les dépenses et 193,9 M€ pour les recettes dont 98,4 M€ de subvention d'état, soit 50,7 %.

Personnel[modifier | modifier le code]

L'effectif total est d'environ 1712 personnes[4][5][6], dont 1511 en CDI et 201 en CDD. La masse salariale (hors cachets des artistes) représente 114,2 M€ en 2013[4] soit 56,3 % des dépenses. Le salaire mensuel du directeur de l'Opéra de Paris était 30 000 euros en 2004, auquel s'ajoute une indemnité défiscalisée de 280 000 euros[7].

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Philippe Agid, Jean-Claude Tarondeau, L'Opéra de Paris : gouverner une grande institution culturelle, Paris, Vuibert, 2006, 320 p. (ISBN 2-7117-4395-0)
  • Frédérique Jourdaa, À l'Opéra aujourd'hui : de Garnier à Bastille, Hachette Littérature, coll. « Vie quotidienne », Paris, 2004, 463 p. (ISBN 2-01-235597-8).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]