Benjamin Millepied

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Benjamin Millepied

Naissance (37 ans)
Bordeaux, Drapeau de la France France
Activité principale Directeur du ballet de l'Opéra national de Paris
Titre officiel: Directeur de la danse
Style Danse contemporaine
Danse classique
Danse néo-classique
Activités annexes Chorégraphe
Conseiller artistique à Los Angeles
Lieux d'activité Paris, Los Angeles, New York
Années d'activité Depuis 1995
Formation Conservatoire national supérieur musique et danse de Lyon
School of American Ballet
Maîtres Adam Lüders
Enseignement Vladimir Skouratov
Sylvie Tarraube-Martigny
Michel Rahn
Stanley Williams
Conjoint Natalie Portman
Descendants Un enfant
Récompenses Prix de Lausanne
Distinctions honorifiques Chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres

Œuvres principales

Quasi una fantasia
Daphnis et Chloé
Together alone

Scènes principales

Opéra national de Paris
Lincoln Center for the Performing Arts à New York

Benjamin Millepied, né le [1] à Bordeaux, est un danseur, chorégraphe et directeur de ballet français. Il est étoile du New York City Ballet.

Depuis 2012, Benjamin Millepied est marié avec l'actrice américaine Natalie Portman qu'il a rencontré en 2009 sur le tournage du film Black Swan à Los Angeles.

Benjamin Millepied est directeur de la danse en tête du ballet de l'Opéra de Paris succédant à Brigitte Lefèvre le 1er novembre 2014[2].

Les débuts[modifier | modifier le code]

Benjamin Millepied est le fils d'une professeur de danse contemporaine et d'un entraîneur sportif. Il est le plus jeune des trois fils[3].

De l'âge de trois mois à quatre ans, Benjamin Millepied grandit à Dakar au Sénégal, où il s'initie aux prémices de la danse auprès de sa mère qui s'occupe d'une école de danse contemporaine et d'Afrique occidentale[4]. Il aborde la danse de façon naturelle et spontanée, ce qui est au début loin du ballet classique.

Ses parents partent pour Bordeaux en 1981 et créent une nouvelle école dans leur maison familiale.

Benjamin Millepied apprend dans une grande liberté les bases de la discipline avec sa mère, puis commence la danse classique en 1987 à l'âge de dix ans chez Vladimir Skouratov.

Puis il est enseigné par le professeur de danse contemporaine et classique Sylvie Tarraube-Martigny à son école de danse de Bordeaux.

En 1990, à 13 ans, Benjamin Millepied intègre, après une audition et sur dérogation d'âge, le conservatoire national supérieur musique et danse de Lyon où il a pour condisciple Dimitri Chamblas et pour professeurs Marie-France Delieuvin et Michel Rahn[5].

Dans le corps du New York City Ballet[modifier | modifier le code]

New York représentait quelque chose de plus important pour Benjamin Millepied que l’Europe et l’Opéra de Paris[6]. Il adore Mikhaïl Barychnikov dans le film Soleil de nuit et West Side Story de Leonard Bernstein, drame lyrique chorégraphié et mis en scène par Jerome Robbins.

Dès son premier stage d’été à 13 ans au School of American Ballet, qui est l'école de danse du New York City Ballet, Benjamin Millepied est séduit par leur style et leur niveau et y fait un autre stage d'été en 1992[7].

L'année suivant, en 1993, il quitte la France pour rentrer au School of American Ballet[8].

Un an plus tard, Benjamin Millepied obtient son premier rôle dans le prestigieux New York City Ballet. Il danse dans « 2&3 Parts Invention » de Jerome Robbins[9].

En 1994, la même année, Benjamin Millepied remporte le prix de Lausanne[10],[11].

Dans sa dernière année dans le School of American Ballet il reçoit le « Mae L. Wien Award for Outstanding Promise ».

Benjamin Millepied intègre le corps du New York City Ballet en 1995.

Cette année, quand il à 18 ans et fait un séjour à l'Opéra de Paris, Benjamin Millepied rencontre Maurice Béjart, qui était un grand danseur et chorégraphe à l'époque[12].

Benjamin Millepied travaille pendant de nombreuses années avec Peter Martins et Jerome Robbins qui devient son mentor. Il a y a une correspondance d'intérêts entre Benjamin Millepied et Jerome Robbins[12].

Danseur étoile[modifier | modifier le code]

En 2001, Benjamin Millepied est nommé étoile[4],[13] du New York City Ballet.

Chorégraphe[modifier | modifier le code]

Tout en continuant à danser les premiers rôles, Benjamin Millepied démarre en 2002 une carrière de chorégraphe avec la création de « Triple Duet » à Londres, qui marque le début de ses créations pour de grandes troupes telles que celles du ballet de l'Opéra de Paris, de l'American Ballet Theatre, et du Ballet Mariinsky[7].

Il interprète avec le New York City Ballet les grands ballets de George Balanchine, de Jerome Robbins, mais également des chorégraphies plus contemporaines, notamment d'Angelin Preljocaj[1].

Benjamin Millepied devient en 2004, avec l'aide de mécènes, directeur artistique du « Morriss Center Dance » à Bridgehampton (New York).

En 2009, il propose sa première importante chorégraphie pour son institution de rattachement, le New York City Ballet, avec la création de « Quasi una fantasia » sur le quatuor à cordes homonyme d'Henryk Górecki[14],[15].

Alastair Macaulay, critique de danse sévère du New York Times, constate d'un côté que le chorégraphe « Quasi una fantasia » est l'œuvre de Benjamin Millepied qui est le plus accomplie se présentant visullement très frappante et avec aisance. Mais de l'autre côté le critique trouve que c'est du tape-à-l'œil sans substance en poésie[15].

Mariage[modifier | modifier le code]

Benjamin Millepied est engagé en 2009 comme consultant chorégraphe du film Black Swan réalisé par Darren Aronofsky, aboutissant au mariage avec la protagoniste Natalie Portman trois ans plus tard.

Directeur du ballet de l'Opéra de Paris[modifier | modifier le code]

Benjamin Millepied décide en 2011 de quitter le New York City Ballet pour fonder à Los Angeles sa propre compagnie, intitulée « LA Dance Project », composée de six danseurs et collaborant avec divers artistes contemporains des arts comme le compositeur Nico Muhly ou le peintre et scénographe Paul Cox[16].

En 2011 également, il réalise son premier court métrage intitulé « Time doesn't stand still » en collaboration avec le réalisateur Asa Mader.

En novembre 2012, Stéphane Lissner, le futur directeur de l'Opéra national de Paris à l'époque, s'approche de Benjamin Millepied pour s'entretenir avec celui-ci comme candidat présélectionné pour le poste du directeur de la danse[17].

Benjamin Millepied est nommé le 24 janvier 2013 pour assurer la succession de Brigitte Lefèvre à partir du 1er novembre 2014 à la tête du ballet de l'Opéra de Paris[18] parmi une liste de candidats possibles[19],[18].

Stéphane Lissner commente son choix[20]:

« Mr. Millepied was the only one to speak at length about the importance of musical choices in programming »

— M. Millepied était le seul à parler mûrement sur l'importance de choisir la musique appropriée faisant partie de la création du programme du ballet de l'Opéra de Paris.

Hérité de Brigitte Lefèvre, son prédécesseur comme directeur de ballet, le programme de la saison 2014-2015[21] , Benjamin Millepied présente son choix avec le programme du ballet de l'Opéra de Paris de la saison 2015-2016.

La nouvelle saison 2015-2016 s'ouvrira le 24 septembre avec un « Gala » de Benjamin Millepied et le 25 septembre avec « 20 Danseurs pour le XXe Siècle » de Boris Charmatz et « Thème et Variations » de George Balanchine[22],[23].

Vie privée[modifier | modifier le code]

En automne 2009, Benjamin Millepied fait la rencontre de l'actrice Natalie Portman[24]. Ils font plus ample connaissance sur le tournage du film Black Swan où il travaille comme conseiller et interprète le rôle du Prince et elle joue les premiers rôles féminins[25].

Fiancés en décembre 2010[26], ils sont les parents d'un petit garçon, Aleph, en juin 2011[27] et se marient le 4 août 2012 sur la côte de Big Sur en Californie[26].

Du fait de sa nomination à l'Opéra de Paris, Benjamin Millepied et Natalie Portman déménagent au printemps 2014 à Paris[28].

Ses marques[modifier | modifier le code]

Benjamin Millepied soutient l'idée de mettre les danseurs plus en valeur[29],[30].

Dans sa troisième chorégraphie pour l'Opéra de Paris Daphnis et Chloé il a choisi comme solistes Eleonora Abbagnato, Aurélie Dupont, Hervé Moreau, François Alu, Alessio Carbone et Léonore Baulac[31],[32].

« Rien qu'à voir la bande-annonce de Daphnis et Chloé, on comprend tout de suite que François Alu et Léonore Baulac lui ont tapé dans l'oeil[29]. »

Léonore Baulac était à l'heure de la distribution de ce ballet au début de l'année 2014 seulement coryphée. Elle est promue sujet à l'issue du concours interne de promotion du 6 décembre 2014, un fait qui est attendu dans les coulisses depuis longtemps[33].

En plus, Léonore Baulac est distribuée dans le premier rôle de Casse-noisette à quatre représentations dans la saison 2014-2015.

« La voilà la marque Millepied : distribuer deux jeunes Coryphées - qui n'ont pas forcément beaucoup d'expérience - sur deux rôles principaux. Et le pari est plutôt excitant, Léonore Baulac... »[34].

Quant à la santé des danseurs Benjamin Millepied emploie un langage fort disant que la médecine de la danse en France n'existe pas et qu'il y a plein de choses à faire sur la santé et sur la nutrition[23].

En outre, Benjamin Millepied a de projets de faire évoluer de choses, comme assouplir le concours de promotion[35]qui n'existe nulle part ailleurs.

Principales chorégraphies[modifier | modifier le code]

Autres créations[modifier | modifier le code]

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Certaines sources évoquent 1977 : Les mille et une vies de Benjamin Millepied dans Libération du 27 octobre 2009 d'autres en revanche 1978, Rosita Boisseau (2006)
  2. Le Ballet de l'Opéra de Paris, Direction et Encadrement sur le site officiel.
  3. (en) Benjamin Millepied: Lord of the Dance, article de Katherine Wheelock du 1er juin 2010.
  4. a et b Artist Talk: Benjamin Millepied avec le critique de danse Deborah Jowitt, 2014, site du Brooklyn Academy of Music, 1 h 4 min.
  5. Profil de Benjamin Millepied sur le site de France Musique de 2013.
  6. Benjamin Millepied, l’envol, interview par Christelle Laffin, Madame Figaro, 8 avril 2012.
  7. a et b Profil de Benjamin Millepied sur le site du Los Angeles Dance Project.
  8. Benjamin Millepied fait souffler un vent nouveau sur l'Opéra, article de Elisabeth Quindu, Madame Figaro, 06 février 2015.
  9. Rosita Boisseau, « Panorama de la danse contemporaine. 90 chorégraphes », Éditions Textuel, Paris, 2006, p. 386-387 (ISBN 2-84597-188-5).
  10. Les lauréats sur le site du Prix de Lausanne.
  11. Profil de Benjamin Millepied sur le site du Los Angeles Dance Project]
  12. a et b Benjamin Millepied, pour sa première saison à l'Opéra de Paris, émission du 31 mars 2015 sur France Musique.
  13. Principal dancer.
  14. (en) Regarding Benjamin Millepied dans le New York Magazine du 10 mai 2009.
  15. a et b (en) World Premieres, Balanchine and the Tutu Deconstructed, « The choreography (with elegant costumes by Mr. Happel) abounds in visually striking groupings, tableaus, lines and shapes, organized with fluency. This is by far the most accomplished work I have seen by Mr. Millepied in terms of technique. Some of this skill carries through into the more intimate sections, which feature some striking shapes. »
    « Yet the work’s images do not turn into drama or cohere as poetry. It’s a showy but insubstantial piece. », critique par Alastair Macaulay dans The New York Times du 14 mai 2009.
  16. (en) Pretty Works That Are New, but Not All That Modern « Mr. Millepied, who retired recently as a principal dancer at City Ballet, has been choreographing for several years, displaying a number of serious, professional dance-making skills without ever showing us why he choreographs. “Two Hearts”, ingratiatingly pretty, lets you know which layer of the music it has on its mind. », critique par Alastair Macaulay dans The New York Times du 11 mai 2012.
  17. (en) Natalie Portman and Benjamin Millepied: All the right moves, article du 07 January 2014 par Charlotte Cripps dans The Independant.
  18. a et b Benjamin Millepied nouveau directeur de la danse, anonnce sur le site de l'Opéra de Paris.
  19. L'Opéra de Paris désigne son nouveau directeur du ballet par Ariane Bavelier dans Le Figaro du 23 janvier 2013.
  20. (en) His Plan: Have One Eye on Everything, portrait approfondi de Benjamin Millepied par Roslyn Sulcas dans The New York Times, issu le 31 octobre 2014
  21. Gala Noureev à l'Opéra Garnier : l'interview de Brigitte Lefèvre, publiée le 6 mars 2013.
  22. Calendrier 2015-2016 - septembre sur le site de l'Opéra de Paris.
  23. a et b Benjamin Millepied: un vent d'Amérique au ballet de l'Opéra de Paris, article du 4 febriér 2015 dans Le Parisien.
  24. (en) Natalie Portman Marries Benjamin Millepied article du 5 août 2012 par Paul Chi sur People.com.
  25. Nina Sayers, Le Cygne Blanc et la belle Princesse Odette.
  26. a et b Natalie se marie dans Madame Figaro du 4 juillet 2012.
  27. Des fiançailles et un bébé pour Natalie Portman et Benjamin Millepied, dépêche AFP du 27 décembre 2010.
  28. Natalie Portman s'installe à Paris dans L'Express le 24 janvier 2013.
  29. a et b Benjamin Millepied : ses idées pour le Ballet de l’Opéra de Paris, article d'Amélie Bertrand, publié le 7 mai 2014.
  30. Interview de Dorothée Gilbert par Amélie Bertrand, avec une réponse honnête concernant les idées de Benjamin Millepied, publié le 16 septembre 2013.
  31. Daphnis et Chloé de Benjamin Millepied 2014 sur le site de L'Opéra de Paris.
  32. Daphnis et Chloé de Benjamin Millepied 2014 annoté avec les noms des solistes.
  33. Concours interne de promotion 2013« Léonore Baulac était vraiment impeccable dans In the Middle, elle aurait mérité pour moi la première place. Mais enfin ! Elle est promue, ce qu'elle méritait depuis longtemps. », article d'Amélie Bertrand, publié le 9 novembre 2013.
  34. Casse-Noisette – Qui voir danser sur scène ?, article d'Amélie Bertrand, publié le 25 novembre 2014.
  35. Le concours de promotion annuel du ballet de l'Opéra de Paris qui se déroule chaque année au début du mois de novembre sauf en 2014 quand ce concours s'est tenu le 3 et le 6 décembre.
  36. Plan des jardins sur le site du Domaine de Chaumont-sur-Loire.
  37. Nomination ou promotion dans l'ordre des Arts et des Lettres, janvier 2010