Kiri Te Kanawa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Kiri Te Kanawa

Naissance 6 mars 1944 (70 ans)
Gisborne, Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande
Activité principale Artiste lyrique
Soprano

Dame Kiri Te Kanawa est une soprano néo-zélandaise d’origine māori, née le 6 mars 1944 à Gisborne en Nouvelle-Zélande. En 1981, environ 600 millions de téléspectateurs ont pu la voir chanter « Let the Bright Seraphim » de Haendel lors du mariage de Charles, prince de Galles, et de Lady Diana Spencer.

Biographie[modifier | modifier le code]

Adoptée tout enfant, on sait très peu de choses de ses parents biologiques. Encore très jeune, Kiri Te Kanawa devient une animatrice populaire dans des clubs de Nouvelle-Zélande.

Elle étudie le chant avec Sœur Mary Leo, le professeur d’opéra le plus connu de Nouvelle-Zélande. Elle commence alors une carrière de mezzo-soprano mais sa voix évolue vers la tessiture de soprano. Son enregistrement du "Chœur des nonnes" de l’opérette de Strauss Casanova est le premier disque d'or de Nouvelle-Zélande.

En 1965, elle gagne le concours de chant Mobil, auquel participent des chanteurs de tous styles, jazz, pop ou classique, avec un air de Tosca de Puccini. Le prix est une bourse d’études qui lui permet d'entrer en 1966 au London Opera Study Centre.

En 1971, Kiri Te Kanawa fait ses débuts à Covent Garden dans le rôle de la Comtesse des Noces de Figaro de Mozart. En 1974, elle chante pour la première fois au Metropolitan Opera de New York, remplaçant Teresa Stratas au dernier moment, dans le rôle de Desdémone d’Otello.

Les années suivantes, elle chante à Chicago, Paris, Sydney, Vienne, Milan, San Francisco, Munich et Cologne, ajoutant les rôles de Donna Elvira, Pamina et Fiordiligi à ses autres rôles italiens, comme Mimi de La Bohème. Dotée d'une voix avec peu de vibrato, favorisant la mélodie et la beauté du chant plutôt que l'expressivité, Kiri Te Kanawa a une affinité particulière avec les héroïnes de Richard Strauss : la Maréchale du Chevalier à la Rose, la Comtesse de Capriccio et Arabella.

En 1979, Joseph Losey la choisit pour le rôle de Donna Elvira dans son film Don Giovanni.

En 1984, avec José Carreras, elle participe à l'enregistrement de West Side Story par Leonard Bernstein, en chantant le rôle de Maria.

Couverte d’honneurs, elle a reçu les principales décorations du Royaume-Uni (dont l'anoblissement), d’Australie et de Nouvelle-Zélande et des doctorats honoris causa de plusieurs universités.

Kiri Te Kanawa se fait rare sur les scènes d’opéra depuis les représentations de Vanessa de Samuel Barber à l’opéra de Los Angeles en 2004, mais elle continue de donner des récitals. En 2010, elle apparait en duchesse de Krakentorp (rôle essentiellement parlé) dans La Fille du régiment au Metropolitan Opera aux côtés de Diana Damrau: elle y insère un tango. Te Kanawa n'avait pas chanté d'opéra sur la scène du Met depuis les représentations de Capriccio en 1998. Elle chante encore la Maréchale du Le Chevalier à la rose à Cologne pour deux représentations, la dernière, le 17 avril 2010, étant présentée comme ses adieux définitifs à la scène.

Elle s'est produite à Londres en décembre 2008 aux côtés de José Carreras.

Discographie partielle[modifier | modifier le code]

Dame Kiri Te Kanawa fera étape avec bonheur également dans la chanson populaire. Plusieurs albums en témoignent ( Blue skies, Merry Christmas with Kerry ), certains sont entièrement voués à un compositeur distinct, George Gershwin, Cole Porter, Michel Legrand. Elle rencontrera aussi, pour un album et une série de concerts, André Prévin, prodige d'Hollywood, qui bouleversa en son temps le film musical. Enfin Dame Kiri asseoira pour jamais sa réputation dans les Chants d'Auvergne de Joseph Canteloube.

Vidéographie partielle[modifier | modifier le code]