Gaëtan Vestris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vestris.
Gaëtan Vestris.
Portrait par Thomas Gainsborough (1781).

Gaetano Apolline Baldassare Vestris, dit Gaëtan Vestris, est un danseur et chorégraphe franco-italien né à Florence le 18 avril 1729 et mort à Paris le 23 septembre 1808.

Formé à la danse et à la musique, il débute en Italie puis à Vienne et à Dresde. Arrivé à Paris en 1747, il se perfectionne auprès de Louis Dupré, entre à l'Opéra l'année suivante et succède à son maître en 1751 comme premier danseur. À la suite d'un différend avec le maître de ballet Jean-Barthélemy Lany, qui se solde par un duel et un emprisonnement de Vestris, celui-ci est renvoyé, puis s'exile à Berlin et à Turin.

À partir de 1761, il se rend régulièrement à Stuttgart pour interpréter les ballets de Noverre puis, après une nouvelle exclusion de l'Opéra, il le réintègre comme maître de ballet, poste qu'il occupera jusqu'en 1776, cédant la place à Noverre lui-même.

En 1781, il triomphe au King's Theatre de Londres, où il retourne régulièrement monter les ballets de Noverre.

Brillant interprète du « style noble », il admire Noverre qui le lui rend bien : dans ses Lettres sur la danse, il écrit :

« Vestris le père hérita du beau talent de Dupré et de son sobriquet ; on le proclama dieu de la Danse ; il égala son maître en perfection, et le dépassa en variété et en goût. Vestris dansait le pas de deux avec sentiment et élégance. Ses fréquents voyages à Stuttgart le conduisirent à l'étude ; il devint grand acteur, et sut embellir par la vérité de son action tous mes poèmes pantomimes dans lesquels il joua les premiers personnages. Sa retraite de l'Opéra porta un coup fatal à la belle danse : privée de ce beau modèle, on l'a vu s'égarer dans les confins de l'extravagance »[1].

Gaëtan Vestris est le frère d'Angiolo et de Thérèse Vestris, le père d'Auguste Vestris et l'époux (1792) d'Anne Heinel.

Principaux ballets[modifier | modifier le code]

Jason et Médée avec Gaëtan Vestris dans le rôle de Jason.
Aquatinte caricaturale publiée par John Boydell à Londres en 1781.

Note[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Georges Noverre, Lettres sur les arts imitateurs en général, et sur la danse en particulier, Paris, Léopold Collin, 1807, t. II, Lettre VIII (p. 114).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Jean-Marie Thiébaud, Notice généalogique et historique sur une famille de danseurs et d'artistes européens : les Vestris (XVIIIe-XIXe siècles), 2001, 12 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]