Francesco Cavalli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cavalli.
Francesco Cavalli

Francesco Cavalli, de son vrai nom Pier Francesco Caletti-Bruni (né le à Crema, dans la province de Crémone, en Lombardie - mort le à Venise) fut un compositeur et organiste italien. Il avait pris pour pseudonyme le nom d'un noble vénitien qui était son mécène.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il devint chanteur à la basilique Saint-Marc de Venise en 1616, puis second organiste en 1639, premier organiste en 1665 et enfin maître de chapelle en 1668 à la tête de la Cappella Marciana. Malgré cette longue carrière de musicien d'église, il est surtout connu pour ses opéras.

Il commença à écrire pour la scène lyrique en 1639 (Le Nozze di Teti e di Peleo), et acquit très vite une renommée telle qu'il fut invité à Paris en 1660 pour y produire l'opéra Xerse. Il revint d'ailleurs à Paris en 1662, montant la représentation de son Ercole amante au Louvre, cette œuvre ayant été écrite à l'occasion du mariage de Louis XIV. Il mourut à Venise.

En 2014, Olivier Lexa signe la première biographie complète du compositeur[1], parue aux éditions Actes Sud.

Œuvre et influence[modifier | modifier le code]

Cavalli est probablement le compositeur le plus important de sa génération en ce qui concerne l'opéra public, genre musical alors en plein développement. Contrairement à Claudio Monteverdi qui dispose pour ses premières œuvres d'orchestres très fournis en toutes sortes d'instruments, les opéras de Cavalli utilisent un orchestre à cordes avec basse continue très réduit afin de s'adapter aux moyens limités des opéras publics.


Liste des compositions[modifier | modifier le code]

Opéras[modifier | modifier le code]

  • Le nozze di Teti e di Peleo (1639)
  • La Dafne (1640)
  • La Didone (1641)
  • L'Amore innamorato (1642, musique perdue)
  • La virtù de' strali d'Amore (1642)
  • L'Egisto (1643)
  • L'Ormindo (1644)
  • La Doriclea (1645)
  • Il Titone (1645, musique perdue)
  • Il Giasone (, c'est le plus populaire de ses opéras)
  • L'Euripo (1649, musique perdue)
  • L'Orimonte (1650)
  • L'Oristeo (1651)
  • La Rosinda (1651)
  • La Calisto (1652)
  • L'Eritrea (1652)
  • Il Delio (La Veremonda, l'amazzone di Aragona) (1652)
  • L'Orione (1653)
  • Il Ciro (1654)
  • L'Hipermestra (L'Ipermestra) (1654)
  • Xerse (1655)
  • L'Erismena (1655)
  • La Statira (Statira principessa di Persia) (18 janvier 1655)
  • L'Artemisia (1657)
  • Impermnestra (12 juin 1658)
  • L'Antioco (1659, musique perdue)
  • Il rapimento d'Helena (Elena (en)) (1659)
  • L'Ercole (Ercole amante) (7 février 1662)
  • Scipione affricano (1664)
  • Mutio Scevola (Muzio Scevola) (1665)
  • Il Pompeo Magno (1666)
  • L'Eliogabalo (1667)
  • Coriolano (1669, musique perdue)
  • Massenzio (1673, musique perdue)

Œuvres sacrées[modifier | modifier le code]

  • Vespro della beata Vergine (1656)
  • Antiennes à la Vierge (1656)
  • Missa pro defunctis per octo vocibus (1675)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]