Alphonse Royer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Royer.
Alphonse Royer

Alphonse Royer, né le 10 septembre 1803 à Paris où il est mort le 11 avril 1875, est un librettiste, littérateur et journaliste français.

Issu d’une famille d’affaires, Alphonse Royer embrassa, à la suite d’un voyage de plusieurs années en Orient, la carrière littéraire et s’associa à Gustave Vaëz avec qui il a beaucoup produit. Ils ont écrit ensemble des comédies, des drames, des romans, des voyages qui les firent honorablement connaître. À l’Opéra, ils ont écrit les livrets, originaux ou traduits, des opéras Lucie de Lamermoor, la Favorite, Othello, Don Pasquale, Jérusalem (i Lombardi), Robert Bruce. Les deux plus célèbres de ces poèmes lyriques sont Lucie et la Favorite.

Après avoir dirigé le théâtre de l'Odéon, Royer devint directeur de l’Opéra le 1er juillet 1856, situation qu’il conserva jusqu’au mois de décembre 1862, date de la mort de son collaborateur Gustave Vaëz. Dès lors, il quitta la direction de l’Opéra et renonça d’une façon active au théâtre dont il en fit l’objet d’études littéraires importantes, traduisant les œuvres d’Alarcon, de Tirso de Molina, de Carlo Gozzi, et publiant une Histoire universelle du Théâtre, Paris, Franck, 1869-1877, 6 vol. in-8°.

Lors de l’inauguration de la nouvelle salle de l’Opéra, il a publié aussi une Histoire de l’Opéra (Paris, Bachelin-Deflorenne, 1875, petit in-8° avec portraits), que Fétis et Pougin ont décrite comme pouvant « être agréable aux gens du monde complètement ignorants des phases historiques de notre première scène lyrique, mais pour laquelle l’auteur a négligé de remonter aux sources, et qui, par conséquent, ne contient aucun fait nouveau, aucune vue particulière, aucun document inédit, et bien moins encore de vues d’ensemble et de résumé philosophique ».

Il fut nommé inspecteur général des beaux-arts et officier de la Légion d'honneur. Il a aussi traduit de l’italien et de l’espagnol en français.

Sources[modifier | modifier le code]

  • François-Joseph Fétis, Arthur Pougin, Biographie universelle des musiciens, et bibliographie générale de la musique: Supplément et complément, vol. 1, Paris, Firmin-Didot, 1881, p. 457.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]