Giovanni Battista Viotti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Viotti (homonymie).

Giovanni Battista Viotti

Description de cette image, également commentée ci-après

Giovanni Battista Viotti, d'après I. Trofsarelli

Naissance 12 mai 1755
Fontanetto Po (province de Verceil)
Drapeau de l'Italie Italie
Décès 3 mars 1824 (à 68 ans)
Londres, Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Activité principale violoniste, compositeur
Maîtres Gaetano Pugnani

Giovanni Battista Viotti, né à Fontanetto Po (province de Verceil) le 12 mai 1755[1] et mort à Londres le 3 mars 1824[1], est un violoniste et compositeur italien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Viotti fut l'élève de Gaetano Pugnani (lui-même formé par Giovanni Battista Somis) à Turin. Il fut membre de la Chapelle royale de Turin en 1775[1]. Virtuose très apprécié, il voyagea dans toute l'Europe.

Il vécut à partir de 1782 à Paris[1], où il fut un moment au service de la reine Marie-Antoinette[1] et se lança dans l'organisation d'un théâtre qui devait donner des opéras tant en français qu'en italien. Cette même année, il fut initié franc-maçon à la loge parisienne Saint-Jean d'Écosse [2]. Il est considéré comme l'un des initiateurs de la technique violonistique moderne.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Il composa principalement pour le violon, en adoptant les structures musicales du classicisme, qui présentaient déjà à son époque des caractères pré-romantiques. Parmi ses compositions les plus connues figure son 22e concerto de violon - en la mineur - qui influença Johannes Brahms dans son double concerto en la mineur opus 102. Viotti transcrivit dix de ses concertos (originalement pour violon) pour le piano.

dont:

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Marc Honegger, Dictionnaire de la musique : Tome 2, Les Hommes et leurs œuvres. L-Z, Bordas,‎ 1979, 1232 p. (ISBN 2-04-010726-6), p. 1156
  2. Pierre-François Pinaud , Le cosmopolitisme musical à Paris à la fin du XVIIIe siècle, Chroniques d'histoire maçonnique N° 63.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alessandro Di Profio, Appunti sulla carriera di Viotti a Parigi (1782-1821), dans Giovanni Battista Viotti : A Composer between the Two Revolutions, éd. Massimiliano Sala, Bologna, Ut Orpheus Edizioni, 2006 (Ad Parnassum Studies, 2), p. 3-28
  • Jean Gourret, Ces hommes qui ont fait l'Opéra, 1984, p. 112-113
  • Warwich Lister : Amico, The life of Giovanni Battista VIOTTI, Oxford University Press, 2009.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]