Giovanni Battista Viotti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Viotti (homonymie).

Giovanni Battista Viotti

Description de cette image, également commentée ci-après

Giovanni Battista Viotti, d'après Giovanni Battista Viotti

Naissance
Fontanetto Po (province de Verceil)
Drapeau de l'Italie Italie
Décès (à 68 ans)
Londres, Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Activité principale violoniste, compositeur
Maîtres Gaetano Pugnani

Giovanni Battista Viotti, né à Fontanetto Po (province de Verceil) le [1] et mort à Londres le [1], est un violoniste et compositeur italien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Viotti fut l'élève de Gaetano Pugnani (lui-même formé par Giovanni Battista Somis) à Turin. Il fut membre de la Chapelle royale de Turin en 1775[1]. Virtuose très apprécié, il voyagea dans toute l'Europe.

Il vécut à partir de 1782 à Paris[1], où il fut un moment au service de la reine Marie-Antoinette[1] et se lança dans l'organisation d'un théâtre qui devait donner des opéras tant en français qu'en italien. Cette même année, il fut initié franc-maçon à la loge parisienne Saint-Jean d'Écosse [2]. Il est considéré comme l'un des initiateurs de la technique violonistique moderne.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Il composa principalement pour le violon, en adoptant les structures musicales du classicisme, qui présentaient déjà à son époque des caractères pré-romantiques. Parmi ses compositions les plus connues figure son 22e concerto de violon - en la mineur - qui influença Johannes Brahms dans son double concerto en la mineur opus 102. Viotti transcrivit dix de ses concertos (originalement pour violon) pour le piano.

dont:

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Marc Honegger, Dictionnaire de la musique : Tome 2, Les Hommes et leurs œuvres. L-Z, Bordas,‎ 1979, 1232 p. (ISBN 2-04-010726-6), p. 1156
  2. Pierre-François Pinaud , Le cosmopolitisme musical à Paris à la fin du XVIIIe siècle, Chroniques d'histoire maçonnique N° 63.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alessandro Di Profio, Appunti sulla carriera di Viotti a Parigi (1782-1821), dans Giovanni Battista Viotti : A Composer between the Two Revolutions, éd. Massimiliano Sala, Bologna, Ut Orpheus Edizioni, 2006 (Ad Parnassum Studies, 2), p. 3-28
  • Jean Gourret, Ces hommes qui ont fait l'Opéra, 1984, p. 112-113
  • Warwich Lister : Amico, The life of Giovanni Battista VIOTTI, Oxford University Press, 2009.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Précédé par Giovanni Battista Viotti Suivi par
Louis-Luc Loiseau de Persuis
directeur de l'Académie royale de musique
1819-1821
François-Antoine Habeneck