Mort à Venise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mort à Venise (homonymie).

Mort à Venise (Morte a Venezia)

Titre original Morte a Venezia
Réalisation Luchino Visconti
Scénario Luchino Visconti
Nicola Badalucco, d'après le roman de Thomas Mann
Acteurs principaux
Sociétés de production Alfa Cinematografica
Production Editions cinématographiques françaises (Paris)
Pays d’origine Drapeau de l'Italie Italie
Drapeau de la France France
Genre drame
Sortie 1971
Durée 135 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Mort à Venise (Death in Venice selon sa langue de tournage, Morte a Venezia selon sa langue de production) est un film franco-italien réalisé par Luchino Visconti, sorti sur les écrans en 1971. Le film est le titre d'une nouvelle que Thomas Mann publia en 1912 sous le titre (en version originale allemande Der Tod in Venedig).

Synopsis[modifier | modifier le code]

L'action se déroule en 1911, à la Belle Époque, dans une Venise visitée par la bourgeoisie insouciante, avant les drames qui vont surgir. Dans l'hôtel de luxe où il loge (le Grand Hôtel des Bains), Gustav von Aschenbach, vieux compositeur en villégiature (très librement inspiré de Gustav Mahler), est troublé par un jeune adolescent androgyne, le Polonais Tadzio, qui semble incarner l'idéal de beauté éthérée à laquelle il a désespérément tenté de donner expression dans ses créations.

Ce déconcertant garçon ayant, par des regards croisés, pris conscience de sa fascination, l'artiste rêve de l'aborder, et en vient à remettre en question les certitudes de sa vie tout entière.

Dans une ville qu'il sait en proie à une épidémie de choléra cachée par les autorités, Aschenbach, au lieu de fuir, s'enfonce dans la déchéance (songeant à alerter la famille du jeune Polonais), puis meurt sur la plage du Lido après avoir une dernière fois contemplé Tadzio, son bien-aimé à qui il n'aura jamais osé parler...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Titre français : Mort à Venise
  • Titres originaux : Death in Venice et Morte a Venezia

Distribution[modifier | modifier le code]

et Leslie French, Antonio Appicella, Luigi Battaglia, Dominique Darel.

Analyse[modifier | modifier le code]

Le film est une adaptation de la nouvelle de Thomas Mann, La Mort à Venise (éditée en 1912). Mais Visconti transforme ce matériau initial, en faisant d'Aschenbach un musicien et non un écrivain, en introduisant des flash-backs venus d'une autre œuvre de Mann, Le Docteur Faustus, et des éléments de son imaginaire personnel. Le rapport de ce film, comme de toute l'œuvre de Visconti, avec À la recherche du temps perdu, de Marcel Proust, est frappant. Le Grand Hôtel des Bains du Lido rappelle le Grand-Hôtel de Balbec, les fards d'Aschenbach rappellent ceux du baron de Charlus, sa mort celle de Bergotte, etc.

La présence de l'Adagietto de la Symphonie nº 5 de Mahler est le changement le plus remarquable qu'apporte Visconti à l'œuvre de Mann.

Tadzio est un enfant de 14 ans[1], ce qui engendre une sensation d'amour pédophile. Consumé par ce désir interdit, Aschenbach est peu à peu dévoré de l'intérieur ; sa chair se corrompt, et il n'en est libéré que par la mort. Son acte de bravoure est de ne pas passer à l'acte : il s'imagine encourager le jeune garçon à fuir (à fuir le choléra, qui n'est autre que la métaphore de son désir).

Il y a un léger infléchissement du sens, du texte au film : la nouvelle de Mann dit le conflit, dans l'Art, entre Dionysos et Apollon ; le film de Visconti insiste plus sur la révélation d'un "trop-tard", c'est-à-dire sur le conflit, proprement cinématographique, de la Beauté et du Temps. On peut aussi voir dans ce film une dimension sociale : ce sont les rapports de classes qui se laissent voir dans la confrontation entre la clientèle de l'hôtel, le personnel et les Vénitiens.

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • Festival de Cannes 1971 : Prix du 25e anniversaire du Festival international du film, décerné à Luchino Visconti pour Mort à Venise et l'ensemble de son œuvre.


  • Björn Andresen, l'acteur jouant le jeune Tadzio, a fait plus tard une carrière dans la musique (y compris comme compositeur) et quelques longs métrages suédois.

Les Bonus DVD[modifier | modifier le code]

- DVD du film :

La Venise de Visconti : 9’

  • Document promotionnel de la Warner sur les coulisses du tournage de Mort à Venise. Des images très rares du grand maître italien, Dirk Bogarde.

Visite de Venise

  • Galerie photos

Bande-annonce originale

- DVD Collector :

Aux sources de Mort à Venise : 20’

  • La rencontre de Visconti avec Nicola Badalucco, ce dernier revient sur l’écriture de « Mort à Venise » ; et met l’accent notamment sur la transformation du personnage de Aschenbach en musicien pour le film (alors qu’Aschenbach est écrivain dans la nouvelle de Thomas Mann) et ce parce que Thomas Mann était en réalité lors de l’écriture de sa nouvelle très affecté par la disparition de Gustav Mahler.

L’emprise du Carnavalesque : 20’

  • Suzanne Liandrat-Guigues fait une analyse détaillée et commente différents aspects du film « Mort à Venise » à l’aide d’extraits précis et de plusieurs séquences.

Piero Tosi Costumier ou le goût de la perfection : 18’

  • Piero Tosi le plus fidèle des collaborateurs de Luchino Visconti relate la préparation et le tournage de « Mort à Venise » aux côtés d’une des superbes robes de Silvana Mangano. Tosi raconte que pour ce film Visconti était particulièrement détendu et que ce fut une expérience de bonheur intense.

Bande-annonce LES DAMNÉS

Bande-annonce d’AMARCORD

Adaptations et autour de Mort à Venise[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :