Enrico Medioli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Enrico Medioli est un scénariste italien, né à Parme le 17 mars 1925.

Il travailla notamment avec Luchino Visconti, pour lequel il écrivit les scénarios de quelques-uns des plus grands chefs-d'œuvre du cinéma italien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enrico Medioli fait ses études au collège Marie-Louise où il a pour professeur Attilio Bertolucci, il se passionne alors pour le cinéma et la littérature, notamment anglaise et française, langues qu'il parle couramment [1]. En 1960, il collabore avec Luchino Visconti pour le script de Rocco et ses frères (Rocco e i suoi fratelli) et il reçoit le Ruban d'Argent (Nastro d'Argento), prix cinématographique italien attribué par le syndicat national des journalistes cinématographiques (SNGCI), puis suivent Le Guépard (Il Gattopardo, 1963), Sandra (Vaghe stelle dell'orsa, 1965), les Damnés (La caduta degli dei, 1969), qu'il cosigne avec Nicola Badalucco et Luchino Visconti, nommé à l'Oscar du meilleur scénario original et Ludwig, le crépuscule des dieux (Ludwig, 1972).

Il travaille avec Valerio Zurlini pour la fille à la valise (La ragazza con la valigia), 1961) et Le Professeur (La prima notte di quiete, 1972), Sergio Leone pour Il était une fois en Amérique (C'era una volta in America, 1984) et Liliana Cavani pour Derrière la porte (Oltre la porta, 1982).

Il participe à d'importantes productions télévisées comme les Fiancés (I promessi sposi, roman de Alessandro Manzoni, 1989) avec Alberto Sordi et Burt Lancaster et Cime tempestose avec Alessio Boni et Anita Caprioli et plus récemment Guerre et Paix.

En 2006, il reçoit de la ville de Parme la médaille d'or du Prix Sant’Ilario qui récompense les personnes qui ont contribué au prestige de la ville.

Le 14 novembre 2008, Enrico Medioli reçoit du président de la république Giorgio Napolitano le prix cinématographique De Sica en récompense de sa carrière[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gazzetta di Parma du 24 juillet 2013, page 30.
  2. Gazzetta di Parma du 15 novembre 2008, page 41.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]