Horst Buchholz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Horst Buchholz

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Tombe à Berlin

Nom de naissance Horst Werner Buchholz
Surnom « Hotte »
Le « James Dean » du cinéma allemand
Naissance 4 décembre 1933
Berlin (Allemagne)
Nationalité Drapeau : Allemagne Allemande
Décès 3 mars 2003 (à 69 ans)
Berlin
Profession Acteur
Films notables Marianne
Les Sept Mercenaires
Un, deux, trois
La vie est belle

Horst Buchholz, né Horst Werner Buchholz, est un acteur allemand, né le 4 décembre 1933 à Berlin-Neukölln et mort le 3 mars 2003 à Berlin (Allemagne).

Biographie[modifier | modifier le code]

Horst Werner Buchholz est né de Marie Hasenkamp dans le quartier berlinois de Neukölln. Il n'a jamais connu son père biologique. Peu de temps après sa naissance, sa mère le confiait à une famille d'accueil. Il reçut le nom Buchholz en 1938, quand sa mère épouse le cordonnier Hugo Buchholz et reprend son fils près d'elle. Ils vivent alors dans la classe ouvrière du quartier berlinois de Prenzlauer Berg. En 1941, sa demi-soeur Heidi naît. Elle lui donne le surnom de "Hotte", qu'il conserva jusqu'à sa mort. Buchholz a appris très tôt à être autonome et indépendant. En 1943, il est évacué en Silésie. En 1946, il retourne avec un ami à Berlin. En 1956, il vit une amourette avec l'actrice Romy Schneider.

Horst Buchholz (ou Bucholz selon les génériques), était marié depuis 1958 avec l'actrice française Myriam Bru dont il a eu un fils, l'acteur Christopher Buchholz, et une fille, Béatrice Buchholz.

Parmi ses films les plus célèbres, on peut citer : le western américain Les Sept Mercenaires de John Sturges (1960), Un, deux, trois, une comédie de Billy Wilder (1961), Le Sauveur, premier film du cinéaste et critique français Michel Mardore (1971), et La vie est belle de Roberto Benigni (1997).

Il a également participé, en 1997, à la série télévisée Maître Da Costa (France 2) ainsi qu'à la série policière allemande Inspecteur Derrick, pour certains épisodes.

Il a écrit plusieurs chansons, entre autres, Love, l'amour und liebe et Hippie hippie pour France Gall (1967).

Témoignage[modifier | modifier le code]

  • Leslie Caron[1]  : « Horst Buchholz était le plus délicieux des complices, tendre, sensible et capable d'un lyrisme qui rendait les scènes d'amour aussi faciles à jouer que mémorables. »

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Partenaires dans le film Fanny. Citation extraite des mémoires de Leslie Caron : Une Française à Hollywood, Éditions Baker Street, 2011 (ISBN 978-2917559161)

Lien externe[modifier | modifier le code]