Silvana Mangano

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Silvana Mangano

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Dans Riz amer (1949)

Naissance 21 avril 1930
Rome, Italie
Nationalité Drapeau de l'Italie Italienne
Décès 16 décembre 1989 (à 59 ans)
Madrid, Espagne
Profession Actrice
Films notables Œdipe roi
Théorème
Le Décaméron
Mort à Venise
Ludwig ou le crépuscule des dieux

Silvana Mangano est une actrice italienne née le 21 avril 1930 à Rome et décédée d'un cancer le 16 décembre 1989 à Madrid.

Biographie[modifier | modifier le code]

Miss Rome[modifier | modifier le code]

Fille d'un cheminot sicilien et d'une mère anglaise, elle est élevée dans un climat de pauvreté et de privation, avec son frère aîné Roy et ses deux sœurs cadettes, Patrizia et Natascia. Elle découvre la danse à l'Opéra et, pendant sept ans, sa mère fera l'effort de lui payer des cours de danse chez Jia Ruskaja, à Milan. Silvana devient ensuite mannequin à l'atelier Mascetti. Elle participe à plusieurs concours de beauté et se voit élue Miss Rome en 1946. Elle concourra au titre de Miss Italie, aux côtés de Lucia Bosé (élue Reine), Gina Lollobrigida, Eleonora Rossi Drago et Gianna Maria Canale, qui toutes feront carrière dans le cinéma.

La bombe Mangano[modifier | modifier le code]

Elle prend ensuite des cours de comédie et rencontre à cette occasion son premier grand amour, Marcello Mastroianni. Leur union durera toutefois peu de temps, mais ils se reverront régulièrement sur les plateaux de tournage. Sa première apparition au cinéma sera dans une figuration en 1945 dans un film français, Le Jugement dernier de René Chanas. Le metteur en scène Mario Costa la remarque à cette époque et lui fait tourner un petit rôle dans L'Elixir d'amour.

La consécration arrive dès 1949 avec Riz amer (Riso amaro) de Giuseppe De Santis : elle campe une repiqueuse de riz provocante, peau blanche, bas à mi-cuisses, air effronté, et s'impose comme le premier « sex-symbol » de l'Italie d'après-guerre, une sorte de réponse nationale à la hollywoodienne Rita Hayworth. Son mariage avec le producteur Dino De Laurentiis, la même année, lui permet de gérer au mieux sa carrière : par la suite, il la fera travailler avec les plus célèbres acteurs de l'époque, aussi bien italiens comme Vittorio Gassman, Raf Vallone, Alberto Sordi ou Nino Manfredi qu'internationaux comme Kirk Douglas, Anthony Quinn ou Anthony Perkins, devant les caméras de cinéastes de prestige tels que Mario Camerini, Vittorio De Sica, Mario Monicelli, Luchino Visconti ou Pier Paolo Pasolini. La position de son mari permet à celui-ci d'engager des cinéastes étrangers de renom qui viennent à Mangano, Robert Rossen, René Clément ou Martin Ritt.

Séduisante, passionnée, pathétique ou drôle, elle s'adapte à tous les rôles. Et les succès s'accumulent à raison d'environ un tournage par an. Outre deux incursions dans le genre péplum, l'une avec Mario Camerini pour Ulysse en 1955, l'autre avec Richard Fleischer pour Barabbas en 1962, elle offre de superbes compositions dans Anna avec Lattuada, L'Or de Naples avec de Sica, Hommes et loups avec de Santis, La Grande Guerre avec Monicelli, Chacun son alibi avec Camerini ou Le Procès de Vérone avec Lizzani.

Une nouvelle muse[modifier | modifier le code]

Progressivement son activité se fait plus sélective. Elle choisit des sujets de qualité qui deviendront des œuvres admirables. Ce sera d'une part avec Pasolini pour Œdipe roi en 1967, Théorème en 1968, Le Décaméron en 1971 et d'autre part avec Visconti pour Mort à Venise en 1971, Ludwig ou le crépuscule des dieux en 1972, Violence et passion en 1974 sans oublier leur coréalisation des Sorcières en 1966 (où elle côtoie Annie Girardot et Clint Eastwood).

Après 1974, elle quitte les plateaux de tournage pour se consacrer à sa vie familiale. On ne la reverra qu'en 1984, dans Dune, le film de David Lynch produit par sa fille, Raffaella De Laurentiis, et en 1987 aux côtés de Marcello Mastroianni dans Les Yeux noirs (Oci ciornie) de Nikita Mikhalkov.

Silvana Mangano laisse le souvenir d'une très grande actrice, estimée du public et de la profession, et d'une star de premier plan, d'une beauté singulière et impressionnante, capable de la plus grande distinction (Mort à Venise) et d'autant de vulgarité (L'Argent de la vieille, Violence et Passion) ; elle fut sorcière, mère d'Œdipe, amante de l'ange Terence Stamp, et la Madone, Reine du Ciel dans Le Décaméron.

Mariée au producteur Dino De Laurentiis en 1949, elle a eu quatre enfants : Veronica (née en 1950), Raffaella (née en 1952), Federico (1955-1981) et Francesca (née en 1961). La disparition de Federico, le 15 juillet 1981, à l'âge de 26 ans, dans un accident d'avion en Alaska, avait plongé l'actrice dans une période de dépression et mena à la séparation du couple en 1983. Elle s'éteindra six ans plus tard dans une clinique madrilène, victime d'une tumeur aux poumons.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :