Marc-Philippe Daubresse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Marc-Philippe Daubresse
Marc-Philippe Daubresse en 2010, à Lille.
Marc-Philippe Daubresse en 2010, à Lille.
Fonctions
Secrétaire général adjoint de l'UMP
15 janvier 201315 juin 2014
Président Jean-François Copé
Député de la
quatrième circonscription du Nord
En fonction depuis le 14 décembre 2010
Prédécesseur Jacques Houssin
19 septembre 200523 avril 2010
Prédécesseur Jacques Houssin
Successeur Jacques Houssin
3 février 199230 avril 2004
Prédécesseur Jacques Houssin
Successeur Jacques Houssin
Ministre de la Jeunesse et des Solidarités actives
22 mars13 novembre 2010
Président Nicolas Sarkozy
Gouvernement Francois Fillon II
Prédécesseur Martin Hirsch
Successeur Jeannette Bougrab
Ministre délégué au Logement et à la Ville
30 octobre 200431 mai 2005
Président Jacques Chirac
Gouvernement Jean Pierre Raffarin III
Secrétaire d'État chargé du Logement
31 mars30 octobre 2004
Président Jacques Chirac
Gouvernement Jean Pierre Raffarin III
Prédécesseur Marie-Noëlle Lienemann
(Indirectement)
Successeur Lui-même
Biographie
Date de naissance 1er août 1953 (61 ans)
Lieu de naissance Lille, Nord
Nationalité Drapeau de la France Française
Parti politique UMP
Diplômé de l'Institut industriel du Nord
(École centrale de Lille)

Marc-Philippe Daubresse, né le 1er août 1953 à Lille (Nord), est un homme politique français. Député de la 4e circonscription du Nord, il a occupé plusieurs fonctions ministérielles, comme secrétaire d'État chargé du Logement (mars - octobre 2004), ministre délégué au Logement et à la Ville (2004 - 2005) et ministre de la Jeunesse et des Solidarités actives (mars - novembre 2010).

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de commissaire de police, Marc-Philippe Daubresse étudie aux lycées lillois Pasteur et Faidherbe. Ingénieur de l'Institut industriel du Nord (École centrale de Lille), diplômé de l'Institut d'administration des entreprises (IAE), licencié en sciences économiques, Marc-Philippe Daubresse entre en politique en 1974, après un passage au « groupement apolitique des étudiants de Faidherbe », liste centriste qui devance[précision nécessaire] l'UNEF et la FAEF (droite), puis à la présidence de la région Nord-Pas-de-Calais, au Mouvement des Jeunes Giscardiens, où il rencontre Jean-Pierre Raffarin et Dominique Bussereau, avec qui il signe un livre sur la Chine, en 1976 : La Vie en jaune.

En 1977, il intègre le cabinet du ministre des Postes et Télécommunications, Norbert Ségard, avant de devenir responsable régional de l'UDF, puis, plus tard, de l'UMP du Nord, après que les 2/3 des députés UDF, sous la conduite de Philippe Douste-Blazy et Pierre Méhaignerie, ont décidé de rejoindre l'UMP.

Il intègre Bouygues comme ingénieur, puis responsable commercial entre 1980 et 1983, puis est directeur associé du cabinet Bernard Julhiet pour la région Nord jusqu'en 1992.

Conseiller régional du Nord-Pas-de-Calais entre 1986 et 1992, il devient maire de Lambersart en 1988 suite au décès de Georges Delfosse (CDS). Il est réélu en 1989, 1995, 2001 2008 et 2014.

En 1992, il est élu pour la première fois député de la quatrième circonscription du Nord, et est constamment réélu depuis. Il occupe le mandat de vice-président de l'Assemblée nationale de 2002 à 2004, puis de 2007 à 2008.

Il est nommé secrétaire d'État au Logement du troisième gouvernement de Jean-Pierre Raffarin le 30 avril 2004, puis ministre délégué au Logement et à la Ville du 30 octobre 2004 au 31 mai 2005. Il n'est pas maintenu dans le Gouvernement Villepin formé en mai 2005. Pendant qu'il exerce ses fonctions ministérielles, c'est Jacques-Yves Wambergue qui est maire de Lambersart.

Marc-Philippe Daubresse se présente à une élection législative partielle provoquée par la démission de son suppléant, suite à sa sortie du gouvernement. Le 18 septembre 2005, opposé à son ancien collaborateur Olivier Henno, membre de l'UDF, il est réélu avec 53,2 % des suffrages exprimés au second tour.

Réélu avec 59 % en juin 2007, il est élu vice-président de l'Assemblée nationale, et premier vice-président de Lille Métropole Communauté urbaine (LMCU), chargé de l'aménagement urbain. C'est dans le cadre de cette délégation qu'il est responsable de l'élaboration du Plan local d'urbanisme (PLU) de la Communauté urbaine de Lille. En 1995, il se présente contre Pierre Mauroy à la présidence de LMCU, et se fait battre. Il ne se présente pas en 2001 et devient alors premier vice-président de l'établissement, sans cacher ses ambitions de succéder à l'ancien Premier ministre socialiste. Mais lors de l'élection du président de LMCU, le 18 avril 2008, il est battu par Martine Aubry.

Au début de l'année 2009, Marc-Philippe Daubresse devient secrétaire général adjoint de l'UMP, et parlementaire en mission auprès du Premier ministre, chargé du Plan de relance.

Du 5 janvier 2009 au 21 mars 2010, il est président du Conseil d'administration de l'Agence nationale de l'habitat.

Après les régionales, le 22 mars 2010, Marc-Philippe Daubresse rejoint le gouvernement Fillon en tant que ministre de la Jeunesse et des Solidarités actives[1] et est remplacé à l'Assemblée nationale par son suppléant, Jacques Houssin. Le 6 juillet suivant, il présente un ensemble de mesures visant à accélérer l'extension du revenu de solidarité active (RSA), mis en place en juin 2009[2].

Fin septembre 2010, il présente la deuxième étape du plan agir pour la jeunesse du gouvernement à la presse nationale[3]. Le 27 octobre suivant, il indique à la commission des affaires culturelles de l'Assemblée nationale que 10 000 jeunes entreront en service civique en 2010 et 15 000 en 2011.

Non reconduit dans ses fonctions ministérielles lors de la formation du troisième gouvernement François Fillon en novembre 2010, il retrouve automatiquement son siège de député le mois suivant. Président de la fédération UMP du Nord, il est nommé secrétaire général adjoint du parti par Jean-François Copé, poste confirmé en janvier 2013[4]. Il est entre temps réélu aux élections législatives de 2012.

Le 9 décembre 2014, Nicolas Sarkozy, élu président de l'UMP, le nomme délégué général de l'UMP chargé de la construction et du logement[5].

Détail des mandats et fonctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Publication[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]