Groupe Union pour un mouvement populaire (Assemblée nationale)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Union pour un mouvement populaire
Image illustrative de l'article Groupe Union pour un mouvement populaire (Assemblée nationale)
Chambre Assemblée nationale
Législature(s) XIIe, XIIIe et XIVe
Partis membres Union pour un mouvement populaire
Parti chrétien-démocrate
CNIP
Divers droite
Président Christian Jacob
Député de Seine-et-Marne (4e)
Représentation
197 / 577
Site Web www.deputes-ump.fr

Le groupe Union pour un mouvement populaire (UMP) est un groupe parlementaire français de droite à l'Assemblée nationale.

Historique et composition[modifier | modifier le code]

Le groupe a été constitué à l'Assemblée nationale au début de la XIIe législature de la Ve République le 25 juin 2002 sous l'appellation « Union pour la majorité présidentielle », avant de prendre le nom du nouveau parti Union pour un mouvement populaire le 5 mars 2003. Il succède aux groupes Rassemblement pour la République (RPR) et Démocratie libérale et indépendants (DLI) de la précédente législature, tout en rassemblant une grande partie des députés qui siégeaient jusque là au groupe de l'Union pour la démocratie française (UDF). Après les élections législatives de 2007, il est reformé le 26 juin 2007, puis à nouveau le 26 juin 2012 après les élections de juin 2012.

Il rassemble les élus :

Groupe majoritaire à l'Assemblée nationale sous les XIIe et XIIIe législatures, il est présidé par Christian Jacob à partir de 2010. Au 6 mars 2011, il compte 307 membres et 7 apparentés[1]. À l'ouverture de la XIVe législature, le groupe, désormais dans l'opposition parlementaire, comprend 185 membres et 11 apparentés[2]. Christian Jacob est reconduit à sa présidence.

Le 5 juillet 2012, 43 députés UMP créent une Amicale gaulliste de l'Assemblée nationale afin de "nourrir la réflexion" lors du congrès de l'UMP de novembre 2012[3].

Le 27 novembre 2012, François Fillon fonde, avec 67 députés, un nouveau groupe, le Rassemblement-UMP, en attendant que le président contesté de l'UMP, Jean-François Copé, organise une nouvelle élection pour la présidence du parti [4],[5]. Le groupe R-UMP compte, au 29 novembre, 69 membres et deux apparentés[6]. Ce groupe est dissous le 16 janvier 2013 à la suite de la conclusion d'un accord entre copéistes et fillonistes.

En juin 2014, après révélé des liens importants du Groupe avec Bygmalion, le journal en ligne Mediapart révélè que le Groupe UMP a accordé un prêt de 3 millions d'euros au parti UMP alors qu'il est essentiellement financé par une dotation de l’Assemblée nationale (3 millions d’euros par an pour le Groupe UMP) qui est exclusivement destinée à « assurer leur fonctionnement[7] »[8].

Pour la liste à jour des membres de ce groupe, voir le tableau triable de la Liste des députés de la XIVe législature

Liste des présidents[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]