Dashiell Hammett

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Dashiell Hammett

Description de l'image  Dashiellhammett.jpg.
Autres noms Peter Collinson,
Mary Jane Hammett
Daghull Hammett
Samuel Dashiell
Activités romancier
Naissance 27 mai 1894
Baltimore Drapeau des États-Unis États-Unis
Décès 10 janvier 1961 (à 66 ans)
New York Drapeau des États-Unis États-Unis
Langue d'écriture Anglais américain
Genres roman policier

Dashiell Hammett (27 mai 1894 à Baltimore, Maryland - 10 janvier 1961 à New York) est un écrivain américain. Considéré comme le fondateur du roman noir, sa contribution à la littérature américaine est d'une importance capitale. Des auteurs tels qu'Hemingway, Chandler ou le francophone Simenon ont chacun reconnu son influence sur leur propre travail.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans une famille pauvre, fils d'un escroc vaguement politicien devenu juge, Dashiell Hammett passe sa jeunesse à Philadelphie. Il part de chez lui à 14 ans, en 1908, pour mener une vie de bohème où il sera initié à la loi de la rue et en gardera un gout prononcé pour le bourbon. Après plusieurs petits boulots (coursier, employé des chemins de fer, clerc à la Bourse...), il devient détective privé pendant six ans au sein de la célèbre agence Pinkerton. En 1921, il participe à l'enquête lors de l'affaire Roscoe Arbuckle lorsque ce dernier est soupçonné du viol et de l'homicide involontaire de Virginia Rappe. Il dénonce, ensuite, un trafic d'or sur un paquebot, appréhende un homme qui avait volé une Grande Roue à San Francisco... Il côtoie le milieu, voit le sang couler et découvre l'importance de la corruption au sein de la société américaine. Quand l'agence Pinkerton est engagée pour briser les grèves, il démissionne. De cette expérience, il tire ensuite son inspiration pour le « roman noir » (terme consacré seulement en 1944 par des intellectuels français).

Quand Hammett rencontre le succès dans son pays, on en fait l'inventeur de la « Hard-boiled School » (que l'on peut traduire par l'« école des durs à cuire »), en référence aux personnages violents et apparemment dépourvus de sensibilité qui fourmillent dans ses histoires. Dans la France de l'entre-deux guerres, encensé par André Gide, il est publié par les éditions Gallimard avant même la création, en 1945, de la Série Noire, dans la série Les chefs-d'œuvre du roman d'aventure. En 1949, Marcel Duhamel reprend La Clé de verre dans une nouvelle traduction. Les éditions se succèdent. La Série Noire publie ses romans. Mais les nouvelles n'ont pas la même chance et sont publiées dans plusieurs collections de plusieurs maisons d'édition. Une édition complète des nouvelles est alors impossible du fait du veto de la veuve de Dashiell Hammett. Celle-ci meurt en 1984. Les droits deviennent accessibles. Les œuvres complètes sont publiées aux États-Unis en 1999.

Au début des années 1920, Hammett révolutionne le roman par son écriture sèche, visuelle, et des histoires dans lesquelles les notions de bien et de mal n'ont plus cours. Les archétypes des personnages du roman noir apparaissent dès La Moisson rouge en 1929 dans le pulp magazine Black Mask : détective anonyme (le Continental Op), vamp accrochée à son drogué de fiancé, magnat de l'industrie corrompu et complice de la mafia qui l'aide à briser les grèves... La rupture est totale avec les détectives classiques, chics et snobs comme Miss Marple ou Hercule Poirot. Dans Le Faucon de Malte (1930), son détective prend le nom de Sam Spade, héros interprété à l'écran par Humphrey Bogart dans Le Faucon maltais de John Huston (1941). Le roman sera adapté trois fois au cinéma.

Ses premières nouvelles paraissent dès 1922 dans les pulps (pour « pulpe » : nom donné au mauvais papier imprégné de morceaux de bois sur lesquels ces ouvrages étaient imprimés), puis viennent La Moisson rouge, Le Faucon de Malte et La Clé de verre, dont les adaptations cinématographiques connaîtront le succès.

La tombe de Dashiell Hammett

Comme Agatha Christie, il donne place à une justice non-officielle, mais, contrairement à la romancière anglaise, dans un cadre moins feutré et beaucoup plus violent, où les activités de la mafia et la corruption des politiciens et des officiers de police sont omniprésentes. Sa brève carrière d'écrivain se termine en 1934, après avoir connu le succès de 1929 à 1934. Toutefois, son roman L'introuvable (The Thin Man) donne lieu à un film à succès, puis à une série cinématographique, où ses héros, Nick et Nora Charles, deviennent des icônes de la société américaine de l'Entre-deux-guerres et remportent à leur créateur des droits substantiels.

Le 22 novembre 1930, Dashiell Hammett rencontre à Hollywood, celle qui allait devenir sa femme, Lillian Hellman. Celle-ci est vive et ambitieuse, mondaine et agressive. Les relations entre Dashiell et Lilian sont houleuses : ils se séparent, se remettent ensemble, se séparent de nouveau. Ils s'aiment, ils se détestent. Toutefois, elle lui donne les moyens de vivre. Elle le soutient moralement pendant la guerre, mais elle refusera de payer sa caution lorsqu'il sera condamné à la prison sous le maccarthysme.

La seconde partie de la vie de Dashiell Hammett est dominée par l'alcoolisme et le harcèlement dont il fait l'objet pendant la Chasse aux sorcières maccarthyste. Accusé de communisme par la Commission des Activités Antiaméricaines dirigée par le sénateur Joseph McCarthy, il est envoyé en prison. Hammett n'a jamais caché ses sympathies pour cette idéologie et a été compagnon de route des communistes. Il a été président du Civil Rights Congress de New-York. Il a fréquenté Frédérick Vanderbilt, journaliste au Daily Worker. Hammett fut traité en 1951 de « conspirateur rouge » et de « subversif très dangereux » par le magazine Hollywood Life. Ses ouvrages sont retirés des bibliothèques publiques à cette période mais y retrouveront leur place après l'intervention du président Eisenhower[1].

Alcoolique et malade de la tuberculose, Dashiell Hammett meurt à New York en 1961.

Dashiell Hammett a écrit 6 romans, dont un non policier et inachevé (Tulip), et 65 nouvelles.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • Red Harvest (1929)
    Publié en français sous le titre La Moisson rouge dans une traduction de P.J. Herr, Paris, Gallimard, coll. Chefs-d'œuvre du roman d'aventures, 1932
    Publié en français sous le titre La Moisson rouge dans une traduction révisée par Henri Robillot, Paris, Gallimard, Série noire no 56, 1950 ; réédition, Paris, Gallimard, La Poche noire no 38, 1968 ; réédition Paris, Gallimard, Carré noir no 309, 1979 ; réédition, Paris, Gallimard, Folio no 1979, 1988
    Publié en français sous le titre Moisson rouge dans une nouvelle traduction intégrale, Paris, Gallimard, Série Noire, 2009. ISBN 978-2-07-078656-5 (texte du Quarto ci-dessous, paru en 2009, moins deux modifications)
  • The Dain Curse (1929)
    Publié en français sous le titre Sang maudit dans une traduction de Henri Robillot, Paris, Gallimard, coll. Chefs-d'œuvre du roman d'aventures, 1933 ; réédition, Paris, Gallimard, Série noire no 74, 1951 ; réédition, Paris, Gallimard, La Poche noire no 53, 1968 ; réédition Paris, Gallimard, Carré noir no 318, 1979 ; réédition, Paris, Gallimard, Folio no 1868, 1987
    Publié en français dans une nouvelle traduction intégrale, Paris, Gallimard, Folio policier no 609, 2011 (texte du Quarto ci-dessous, paru en 2009)
  • The Maltese Falcon (1930)
    Publié en français sous le titre Le Faucon de Malte dans une traduction d'Édouard Michel-Tyl, Paris, Gallimard, coll. Le Scarabée d'or, n°3, 1936
    Publié en français dans une nouvelle traduction par Henri Robillot sous le titre Le Faucon de Malte, Paris, Gallimard, Série noire n°58, 1950 ; réédition sous le titre Le Faucon maltais, Paris, Gallimard, La Poche noire no 5, 1967 ; réédition sous le titre Le Faucon maltais Paris, Gallimard, Carré noir no 116, 1973 ; réédition sous le titre Le Faucon de Malte, Paris, Gallimard, Folio no 1873, 1987 ; réédition sous le titre Le Faucon de Malte, Paris, Folio policier no 50, 1999
    Publié en français dans une nouvelle traduction intégrale, Paris, Gallimard, Folio policier no 644, 2012 (texte du Quarto ci-dessous, paru en 2009)
  • The Glass Key (1931)
    Publié en français sous le titre La Clé de verre dans une traduction de P.J. Herr, Paris, Gallimard, coll. Chefs-d'œuvre du roman d'aventures, 1932
    Publié en français sous le titre La Clé de verre dans une traduction révisée par Marcel Duhamel et Renée Vavasseur, Paris : Gallimard, Série noire no 23, 1949 ; réédition Paris, coll. Livre de poche Policier no 1569, 1965 ; réédition Paris, Gallimard, Carré noir no 97, 1972 ; réédition, Paris, Gallimard, Folio no 2234, 1991 ; réédition, Paris, Gallimard, Folio policier no 17, 1998
    Publié en français dans une nouvelle traduction intégrale sous le titre La Clé de verre, voir Quarto ci-dessous
  • The Thin Man (1934)
    Publié en français sous le titre L'Introuvable dans une traduction de Henri Robillot, Paris, Gallimard, Série Noire no 68, 1950 ; réédition, Paris, Gallimard, La Poche noire no 32, 1968 ; réédition Paris, Gallimard, Carré noir no 246, 1976 ; réédition, Paris, Gallimard, Folio no 1898, 1987 ; réédition, Paris, Folio policier no 383, 2005
    Publié en français dans une nouvelle traduction intégrale sous le titre L'Introuvable, Paris, Gallimard, Folio policier n°645, 2012 (texte du Quarto ci-dessous, paru en 2009)
  • Romans : Moisson rouge - Sang maudit - Le Faucon maltais - La Clé de verre - L'Introuvable, nouvelle traduction intégrale des romans par Pierre Bondil et Natalie Beunat, Paris, Gallimard, coll. Quarto-rom, 2009 (ISBN 978-2-07-078329-8)
  • Tulip (1966), roman semi-autobiographque et inachevé
    Publié en français sous le titre Tulip, dans Le Sac de Couffignal, Paris, Gallimard, Carré noir no 346, 1966

Recueils de nouvelles[modifier | modifier le code]

  • The Adventures of Sam Spade (1944)
  • The Continental Op (1945)
  • The Return of the Continental Op (1945)
  • Hammett Homicides (1946)
  • A Man Named Thin (1962)
  • The Big Knockover (1966), recueil publié par Lillian Hellman et qui contient Tulip, le roman inachevé de Hammett.
  • Lost Stories (2005), recueil posthume

Nouvelles[modifier | modifier le code]

Tous les titres français ci-dessous sont ceux de l'édition intégrale des nouvelles intitulée Coups de feu dans la nuit, Paris, Éditions Omnibus, 2011.

Nouvelles de la série Continental Op[modifier | modifier le code]

  • Arson Plus (1923), nouvelle signée Peter Collinson
    Publié en français sous le titre L'Incendiaire
  • Crooked Souls ou The Gatewood Caper (1923)
    Publié en français sous le titre La Fille de papa
  • Slippery Fingers (1923)
    Publié en français sous le titre Les Doigts glissants
  • It ou The Black Hat That Wasn't There (1923)
    Publié en français sous le titre Le Chapeau noir dans la chambre obscure
  • Bodies Piled Up ou House Dick (1923)
    Publié en français sous le titre Flic maison
  • The Tenth Clew (1924)
    Publié en français sous le titre Le Dixième Indice
  • Night Shots (1924)
    Publié en français sous le titre Coups de feu dans la nuit
  • Zigzags of Treachery (1924)
    Publié en français sous le titre La Mort du docteur Estep
  • One Hour (1924)
    Publié en français sous le titre Une heure (parfois titré Une heure bien remplie)
  • The House in Turk Street (1924)
    Publié en français sous le titre La Maison de Turk Street
  • The Girl with the Silver Eyes (1924)
    Publié en français sous le titre La Fille aux yeux d'argent
  • Women, Politics and Murder ou Death on Pine Street (1924)
    Publié en français sous le titre Crime dans Pine Street (parfois titré Un cadavre dans la rue)
  • Who Killed Bob Teal? (1924)
    Publié en français sous le titre Qui a tué Bob Teal ?
  • The Golden Horseshoe (1924)
    Publié en français sous le titre Au fer à cheval d'or
  • Mike, Alec or Rufus ou Tom, Dick or Harry (1925)
    Publié en français sous le titre Un inconnu dans la maison
  • The Whosis Kid (1925)
    Publié en français sous le titre Le Môme Machin
  • The Scorched Face (1925)
    Publié en français sous le titre Pièges à filles
  • Corkscrew (1925)
    Publié en français sous le titre Un petit coin tranquille
  • Dead Yellow Women (1925)
    Publié en français sous le titre Crime en jaune (parfois titré Double Crime ou Meurtres à Chinatown)
  • The Gutting of Couffignal (1925)
    Publié en français sous le titre Le Sac de Couffignal (parfois titré Casse-pipe à Couffignal)
  • Creeping Siamese (1926)
    Publié en français sous le titre Rats de Siam
  • The Big Knockover ou The Great Knockover (1927)
    Publié en français sous le titre Le Grand Braquage
  • $106,000 Blood Money (1927)
    Publié en français sous le titre Le Prix du sang (parfois titré Dollars de sang)
  • The Main Death (1927)
    Publié en français sous le titre L'Affaire Main (parfois titré La Mort de Jeffrey Main)
  • This King Business (1928)
    Publié en français sous le titre Le Coup du roi
  • Fly Paper (1929)
    Publié en français sous le titre Papier tue-mouches
  • The Farewell Murder (1930)
    Publié en français sous le titre Meurtre à Farewell
  • Death and Compagny (1930)
    Publié en français sous le titre Mort et Cie

Nouvelles de la série Sam Spade[modifier | modifier le code]

  • A Man Called Spade (1932)
    Publié en français sous le titre On demande Spade
  • Too Many Have Lived (1932)
    Publié en français sous le titre Trop ont vécu
  • They Can Only Hang You Once (1932)
    Publié en français sous le titre On ne peut vous pendre qu'une fois

Autres nouvelles[modifier | modifier le code]

  • The Parthian Shot (1922)
    Publié en français sous le titre La Flèche du Parthe (voir Flèche du Parthe)
  • Immortality (1922), signé Daghull Hammett
    Publié en français sous le titre Immortalité
  • The Barber and His Wive (1922), nouvelle signée Peter Collinson
    Publié en français sous le titre Le Barbier et sa femme
  • The Road Home (1922)
    Publié en français sous le titre Retour au pays
  • The Master Mind (1923)
    Publié en français sous le titre Le Cerveau
  • The Sardonic Star of Tom Doody, sous ce titre signé Peter Collinson, ou Waged of Crime (1923)
    Publié en français sous le titre Le Salaire du crime
  • The Man Who Stood in the Way ou The Vicious Circle, sous ce titre signé Peter Collinson (1923)
    Publié en français sous le titre Le Dernier Obstacle
  • The Joke on Eloise Morey (1923)
    Publié en français sous le titre Aux dépens d'Eloise Morey
  • Holiday (1923)
    Publié en français sous le titre Vacances
  • The Crusader (1923), signé Mary Jane Hammett
    Publié en français sous le titre Le Croisé
  • The Dimple ou In the Morgue (1923)
    Publié en français sous le titre À la morgue
  • The Green Elephant (1923)
    Publié en français sous le titre L'Éléphant vert
  • The Second-Story Angel (1923)
    Publié en français sous le titre L'Ange de l'étage
  • Laughing Mask sous ce titre signé Peter Collinson, ou When Luck's Running Good (1923)
    Publié en français sous le titre Quand la chance vous sourit
  • Itchy ou Itchy the Debonair (1924), signé Peter Collinson
    Publié en français sous le titre Itchy le bienséant
  • The Man Who Killed Dan Odams (1924)
    Publié en français sous le titre L'homme qui tua Dan Odams
  • The Judge Laughed Last ou The New Racket (1924)
    Publié en français sous le titre Le juge rit le dernier
  • Esther Entertains (1924)
    Publié en français sous le titre Esther reçoit
  • Afraid of a Gun (1924)
    Publié en français sous le titre L'homme qui avait peur des armes à feu
  • Nightmare Town (1924)
    Publié en français sous le titre Cauchemar Ville (parfois titré Un sale bled)
  • Another Perfect Crime (1925)
    Publié en français sous le titre Un nouveau crime parfait
  • Ber-Bulu ou The Hairy One (1925)
    Publié en français sous le titre Le Velu
  • Ruffian's Wife (1925)
    Publié en français sous le titre Femme d'aventurier
  • The Nails in Mr. Cayterer
    Publié en français sous le titre Le Calvaire de Mr Cayterer
  • The Assistant Murderer (1926)
    Publié en français sous le titre Le Complice
  • The Diamond Wager (1929), signé Samuel Dashiell
    Publié en français sous le titre Pari pour un diamant
  • On the Way (1932)
    Publié en français sous le titre Hollywood Story
  • Woman in the Dark (1933)
    Publié en français sous le titre La Femme dans l'ombre
  • Night Shade (1933)
    Publié en français sous le titre Le Paria
  • Albert Pastor at Home (1933)
    Publié en français sous le titre Fais à autrui
  • Two Sharp Knives (1934)
    Publié en français sous le titre Deux fines mouches
  • His Brother's Keeper (1934)
    Publié en français sous le titre J'avais un frère
  • This Little Pig (1934)
    Publié en français sous le titre Ce petit cochon
  • A Man Named Thin (1961)
    Publié en français sous le titre Mister Thin (parfois titré Les Diamants dans les épinards

Autres publications[modifier | modifier le code]

  • From the Memoirs of a Private Detective (1923)
    Publié en français sous le titre Souvenirs d'un détective privé, dans Hollywood Story, Paris, Le Rocher, 2002
  • Secret Agent X-9 (1934-1935)
    Publié en français sous le titre L'agent secret X9, scénario de BD : X9 contre le dominateur (You're the Top), Le Mystère des armes silencieuses (The Mystery of the Silent Guns), L'Affaire Martyn (The Martin Case) et La Voiture en flammes (The Torch Car Case), Paris, Hachette, 1935 ; réédition en 4 volumes, Paris, Futuropolis, 1980, 1981 ; réédition en un seul volume, Paris, Denoël, 2003
  • Selected Letters of Dashiell Hammett 1921-1960 (2001)
    Publié en français sous le titre La mort, c'est pour les poires, correspondance traduite par Natalie Beunat, Paris, Éditions Allia, 2002, ISBN 2-84485-092-8

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Recueils de nouvelles en français[modifier | modifier le code]

  • Le Grand Braquage (The Big Knockover), trad. Janine Hérisson et Henri Robillot, préface de Lillian Hellman,
    • Paris, Gallimard, Série Noire no 1205, 1968
  • Le Dixième Indice et autres enquêtes du Continental Op (The Tenth Clew), trad. France-Marie Watkins,
    • Paris, Denoël, coll. Sueurs froides no 1802, 1976 ;
    • Paris, coll. Folio no 1802, 1980
  • Le Sac de Couffignal (The Gutting of Couffignal), trad. Janine Hérisson et Henri Robillot, posface de Lillian Hellman,
    • Paris, Gallimard, Série Noire no 1217, 1968
  • Le Papier tue-mouches (Fly Paper), trad. Janine Hérisson et Henri Robillot, postface de Lillian Hellman,
    • Paris, Gallimard, Série Noire no 1211, 1968
  • Le Meurtre de Farewell (The Farewell Murder),
    • Paris, 1001 nuits, 1994
  • Piège à filles (The Scorched face),
    • Paris, Presses de la Cité, 1950, coll. Mystère, coll. Presses Pocket no 780, 1970
  • Flic maison,
    • Paris, Presses de la Cité, 1950
  • Crime en jaune (Dead Yellow Woman),
    • Paris, Presses de la Cité, 1950 ; ;
    • nouvelle traduction de Natalie Beunat sous le titre Meurtre à Chinatown, Paris, Presses Pocket, coll. Bilingue, 2003
  • La Femme dans l'ombre,
    • Première édition pirate à l'enseigne de Sir Francis Drake, Paris, 1980. Recueil de sept nouvelles bloquées par Lililan Hellman
  • La Femme dans l'ombre (Woman in the Dark)
    • Paris, Christian Bourgois, coll. 10/18, 1987,
  • Coups de feu dans la nuit (Intégrale des nouvelles),
    • Paris, Omnibus, 2011. Cette édition intégrale des nouvelles, dont les traductions ont été révisées, contient pour la première fois les quinze nouvelles de Dashiell Hammet découvertes en 2011, et inconnues jusqu'alors, retrouvées dans les archives du Harry Ransom Center à l'Université d'Austin au Texas[2].

Études sur Dashiell Hammett[modifier | modifier le code]

  • Jean-Pierre Deloux, Dashiell Hammett, "Les infréquentables", Ed. du Rocher, 1994.
  • Natalie Beunat, Dashiell Hammett, coll. "Parcours d'une œuvre", Encrage, 1997.
  • Richard Layman, Dash. La Vie de Dashiell Hammett,
    • Paris, Fayard, 1981
    • texte du livre précédent, entièrement revu et modifié par l'auteur et traduit par Philippe Mikriammos, L'Insaisissable, la vie de Dashiell Hammett, Paris, Pierre-Guillaume de Roux, 2011
  • Joe Gores, Hammett, roman, trad. F.M. Watkins,
    • Paris, Gallimard, coll. Super noire no 57, 1976 ;
    • Paris, Gallimard, Carré noir no 449, 1982 ;
    • Paris, Gallimard, Série noire no 2366, 1994 (texte intégral) ;
    • Paris, Gallimard, Folio policier, 2009

Films[modifier | modifier le code]

Correspondance[modifier | modifier le code]

La Mort, c'est pour les poires, correspondance 1921-1960, trad. de Natalie Beunat, Allia, 2002.

Autre publication[modifier | modifier le code]

  • Interrogatoires, (transcription des interrogatoires de Dashiell Hammet devant la Commission sénatoriale américaine), traduction de Natalie Beunat,
    • Paris, Allia, 2009

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. dans la préface de Dashiell Hammett, Interrogatoires, Paris, Éd. Allia,‎ 2009, 11 p. (ISBN 978-2-844-85315-8)
  2. 15 nouvelles retrouvées en 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]