Michael Curtiz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Michael Curtiz

Nom de naissance Manó Kertész Kaminer
Naissance 24 décembre 1886
Budapest Drapeau de la Hongrie Hongrie
Nationalité Drapeau : États-Unis Américaine
Décès 10 avril 1962 (à 75 ans)
Hollywood (Californie)
Profession Réalisateur
Producteur
Acteur
Scénariste
Films notables Capitaine Blood
La Charge de la brigade légère
Les Aventures de Robin des Bois
L'Aigle des mers
Casablanca
Le Roman de Mildred Pierce

Michael Curtiz, de son vrai nom Manó Kertész Kaminer, est un réalisateur américain d'origine hongroise, né le 24 décembre 1886 à Budapest (Hongrie), mort le 10 avril 1962 des suites d'un cancer à Hollywood (Californie).

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans une famille juive de Budapest, Michael Curtiz part de chez lui à 17 ans pour se joindre à un cirque, puis suit une formation d'acteur à l'Académie royale des Arts de Hongrie (à l'époque de l'Empire austro-hongrois) dont il est diplômé en 1906. En 1912, il commence sa carrière d'acteur et de metteur en scène en Hongrie sous le nom de Kertész Mihály : il contribue à la fondation du cinéma hongrois, réalisant notamment l'un des premiers succès nationaux, Bánk Bán (1914). Il est contraint de quitter le pays à cause de la « terreur blanche » exercée sur les juifs, les intellectuels et les communistes par les armées de Miklós Horthy après la guerre civile de 1919. Sa carrière cinématographique se divise en quatre périodes : la période hongroise (1912-1918), la période autrichienne (1919-1925), la période allemande (1925-1926) et la période américaine (1926-1961).

Il est également opérateur d'actualités et assistant de Victor Sjöström en Suède. Il arrive à Hollywood en 1926, où il dirige Errol Flynn dans des films devenus de très grands classiques du cinéma : Capitaine Blood (1935), La Charge de la brigade légère (1936) et culminant avec Les Aventures de Robin des Bois en 1938. Mais c'est pour Casablanca, avec Humphrey Bogart et Ingrid Bergman, que la signature de Curtiz appartient au panthéon du cinéma.

Style[modifier | modifier le code]

Considéré comme le plus important des réalisateurs de la Warner Bros. durant les années 1930[1], Curtiz est souvent considéré comme un metteur en scène compétent mais sans style vraiment identifiable. Il a travaillé dans de nombreux genres différents, signé plus de 80 films chez Warner Bros.[2], souvent sans grande originalité, ce qui n'empêche pas que nombre de ses films aient eu et conservent une audience significative.

Les admirateurs de son travail arguent du fait que, dans les années 1940, il a développé un style sophistiqué, marqué par des mouvements de caméra très fluides, de fortes compositions, des éclairages texturisés remarquables pour un spectateur attentif.

De fait, certains de ses films sont devenus des films cultes : The Sea Hawk (L'Aigle des Mers) et The Adventures of Robin Hood (Les Aventures de Robin des Bois) sont des chefs-d'œuvre de récit d'aventure. Sodome et Gomorrhe l'un de ses premiers films muets portait déjà l'empreinte d'un maître de l'évocation visuelle.

Filmographie partielle[modifier | modifier le code]

Au Danemark

En Hongrie

  • Sous le nom de Mihály Kertész :
  • 1912 : Le Dernier Bohême (Az utolsó bohém)
  • 1912 : Aujourd'hui et demain (Ma és holnap)
  • 1913 : Âme d'esclave (Rablélek)
  • 1914 : L'Expulsion (A tolonc)
  • 1914 : Princesse Pongyola (A hercegnő pongyolában)
  • 1914 : Âme captive (Az éjszaka rabjai)
  • 1914 : Enfants empruntés (A kölcsönkért csecsemők)
  • 1914 : Bánk bán
  • 1915 : Doublement aimé (Akit ketten szeretnek)
  • 1915 : Le Médecin (A medikus)
  • 1915 : L'Arc-en-ciel noir (A fekete szivárvány)
  • 1915 : La Chèvre d'argent (Az ezüst kecske)
  • 1915 : Sept de pique (Makkhetes)
  • 1915 : Le Carthaginois (A karthauzi)
  • 1916 : La Force de la terre hongroise (A magyar föld ereje)
  • 1916 : Le Juif fermier (Az árendás zsidó)
  • 1916 : Histoire d'un sou (Egy krajcár története)
  • 1916 : Le Colonel (Az ezredes)
  • 1916 : L'Homme de la terre (A föld embere)
  • 1916 : La Cloche de la mort (A halálcsengő)
  • 1916 : Le Printemps en hiver (Tavasz a télben)
  • 1916 : Samson le Rouge (A Vörös Sámson)
  • 1916 : La Peau de chagrin (A szamárbőr)
  • 1917 : Az utolsó hajnal (La Dernière aube)
  • 1917 : Maître Zoard (Zoárd Mester)
  • 1917 : L'Invasion des Tartares (Tatárjárás)
  • 1917 : Le Scorpion (A Skorpió)
  • 1917 : La Dame aux tournesols (A napraforgós hölgy)
  • 1917 : Le Mauvais Garçon (A csúnya fiú)
  • 1917 : Mandragore (Alraune) en coll. avec Fritz Odön
  • 1917 : La Veuve joyeuse (A víg özvegy)
  • 1917 : Valse magique (Varázskeringő)
  • 1918 : L'Énigme de Wellington (A wellingtoni rejtély)
  • 1918 : Jean, le cadet/Mon frère arrive (Jön az öcsém)
  • 1918 : Lulu
  • 1919 : Liliom (inachevé)

En Autriche

En Allemagne

Aux États-Unis

Références[modifier | modifier le code]

  1. Dictionnaire du cinéma, Jean-Loup Passek, Larousse, 2006, p. 194.
  2. Michael Curtiz, maître du baroque, par Victor Roland Bérard et Patrick Cannière, La Revue du Cinéma, n° 369, février 1982

Liens externes[modifier | modifier le code]