Dodgers de Los Angeles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Dodgers de Los Angeles

Saison 2014 des Dodgers de Los Angeles

Description de l'image  LosAngelesDodgersLogo2012.gif.
Informations sur l'équipe
Fondation 1883
(en ligue majeure depuis 1884)
Ligue Nationale
Division Ouest
Noms Brooklyn Atlantics (1883-1884)
Brooklyn Grays (1885-1887)
Brooklyn Bridegrooms (1888-1890)
Brooklyn Grooms (1891-1895)
Brooklyn Bridegrooms (1888-1890)
Brooklyn Superbas (1899-1910)
Brooklyn Trolley Dodgers (1911-1912)
Brooklyn Dodgers (1913)
Brooklyn Robins (1914-1931)
Brooklyn Dodgers (1932-1957)
Los Angeles Dodgers (depuis 1958)
Surnoms The Boys in Blue, Blue Crew
The Bums (à Brooklyn)
Couleurs Bleu et blanc
Propriétaire Guggenheim Baseball Management
Manager Don Mattingly
Stade Dodger Stadium (depuis 1962)
Description de l'image  DodgerStdm.JPG.

Les Dodgers de Los Angeles (Los Angeles Dodgers en anglais[1]) sont une franchise de baseball de la Ligue majeure de baseball située à Los Angeles. Ils évoluent dans la Division ouest de la Ligue nationale. La franchise est créée en 1883 à Brooklyn et déménage en Californie durant l'hiver 1957-58. Jackie Robinson, Sandy Koufax et Roy Campanella évoluèrent sous les couleurs des Dodgers.

Une fois vainqueur des Séries mondiales à Brooklyn (1955), les Dodgers remportent cinq fois le titre depuis leur déménagement à Los Angeles (1959, 1963, 1965, 1981 et 1988). En 2010, ils affichent 80 victoires pour 82 défaites les plaçant en quatrième position de la Division Ouest.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Dodgers de Brooklyn[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Histoire des Dodgers de Brooklyn.
Ebbets Field (1913-1957) à Brooklyn

Fondée en 1883 en tant qu'équipe d'une ligue mineure sous le nom de Brooklyn baseball club, la franchise fut admise dans la Ligue américaine (première version) en 1884 et en 1890 dans la Ligue nationale, ligue dont elle fait toujours partie. Le club absorbe plusieurs clubs locaux entre 1888 et 1891 pour assurer sa position dominante à Brooklyn. Surnommée par la presse Bridegrooms de Brooklyn depuis 1888, la franchise est rebaptisée Superbas de Brooklyn en 1899 en référence au nom de son manager, Hanlon Superbras. Le surnom non officiel de Trolley Dodgers apparait lui aussi durant les années 1890 (1895). Il rend hommage aux piétons qui louvoient entre les tramways pour accéder au stade. À cette période, les rencontres se tiennent au Washington Park ou au Eastern Park.

Jackie Robinson

Dès 1902, Hanlon Superbras travaille sur un transfert de la franchise à Baltimore. Charles Ebbets, propriétaire de la franchise depuis 1898, parvient à bloquer ce déménagement, et finance notamment la construction d'un nouveau stade, Ebbets Field, qui est inauguré en 1913. Ce stade sera l'antre des Dodgers jusqu'en 1957. La franchise adopte alors officiellement le nom de Dodgers de Brooklyn (1910) avant de prendre celui de Robins Brooklyn entre 1914 et 1931. Durant cette période, toutefois, le surnom de Trolley Dodgers resta courant. Il faut attendre 1932 pour voir la franchise retrouver son nom de Dodgers de Brooklyn.

La première retransmission télévisée d'un match de ligue majeure de baseball au lieu à Ebbets Field le . Il opposait les Dodgers aux Reds de Cincinnati. Les casques de batteur sont également introduits en ligue majeure à Ebbets Field (1941).

Le , Jackie Robinson joua son premier match dans les ligues majeures sous les couleurs des Dodgers. Il devint ainsi le premier joueur noir à évoluer dans une ligue professionnelle de baseball depuis 1887 et l'interdiction de recruter des joueurs noirs. Les afro-américains étaient confinés aux Negro Leagues, des organisations réservées aux personnes de couleur. Le manager des Dodgers fut le premier a oser briser ce tabou, et recruta Robinson.

Sportivement, la franchise connait nombre de succès en remportant les fanions du champion de la Ligue nationale 1890, 1899, 1990, 1916, 1920, 1941, 1947, 1949, 1952 et 1953, mais les Dodgers ne parvenaient pas a remporter les World Series. « Ce sera pour l'année prochaine! » (Wait ’til next year!) devient alors le slogan des supporters de Brooklyn. En 1955, les Dodgers remportent un nouveau fanion de la ligue nationale, et décrochent enfin le graal. Les journaux titrent « This is next year! » (c'est l'année prochaine!). Brooklyn est encore champion de la ligue nationale en 1956.

Et soudain, c'est la douche froide pour les fans des Dodgers. La franchise déménage à Los Angeles pour la saison 1958. Ce déménagement fut un véritable traumatisme pour les partisans des Dodgers, et plus généralement pour tous les Américains. Walter O'Malley était propriétaire de la franchise depuis 1950, et la Californie lui proposait un pont d'or, des installations de rêve et un considérable marché vierge. O'Malley n'y résista pas, et malgré les émeutes que provoquèrent cette affaire dans les faubourgs de New York et les propositions désespérées de la municipalité pour conserver ses Dodgers, Brooklyn fut rayé d'un trait de plume de la géographie des ligues majeures. Le dernier match des Dodgers à Ebbets Field se tint le . Jackie Robinson ne fit pas partie du déménagement en Californie car il mit un terme à sa carrière durant l'hiver précédent. De même, Roy Campanella ne joua pas à Los Angeles, car en janvier 1958, il eut un accident d'automobile qui la rendit quadraplégique.

Dodgers de Los Angeles[modifier | modifier le code]

Logo de 1958 à 2011

Le , les Dodgers effectuent leur première sortie à Los Angeles devant 78 672 spectateurs au Los Angeles Memorial Coliseum. C'est là que les Dodgers évoluent dans l'attente de la construction de leur nouveau stade, le Dodger Stadium, une enceinte de 56 000 places inaugurée en 1962.

Sous le soleil californien, les Dodgers connaissent de nombreux succès avec des victoires en Séries mondiales en 1959, 1963, 1965, 1981 et 1988.

En juin 2007, le champ centre Joris Bert est drafté par les Dodgers. C'est le premier joueur français à être repêché pour une franchise de la MLB.

Bud Selig annonce le 20 avril 2011 la mise sous tutelle financière des Dodgers[2]. Depuis son rachat par Frank McCourt en 2004, la franchise affiche 459 millions de dollars de déficits cumulés en cinq saisons[3].

Le 27 mars 2012, un accord de principe est annoncé portant sur le rachat de la franchise par la société de services financiers américaine Guggenheim Partners, mené par le financier Mark Walter et incluant la légende du basketball Magic Johnson. La vente, qui doit être approuvée par la Ligue majeure de baseball et la cour des faillites de Los Angeles, s'élève 2 milliards de dollars US, ce qui en fait la transaction sportive la plus élevée de l'histoire, dépassant l'acquisition, en 2005, du club de soccer anglais Manchester United par Malcolm Glazer pour une valeur estimée à 1,5 milliard de dollars[4].

Dodger Stadium

Rivalités[modifier | modifier le code]

Logo des Dodgers

Les fans des Dodgers entretiennent des rivalités avec quatre formations : Giants de San Francisco, Angels de Los Angeles, Yankees de New York et Padres de San Diego.

Les rencontres entre les Dodgers et les Angels sont surnommées Freeway Series.

C'est l'opposition Giants-Dodgers qui domine. Elle est considérée comme la plus ancienne rivalité en Ligue majeure. Depuis le , Giants et Dodgers s'affrontent régulièrement ; il s'agissait d'un match exhibition pour les World's Championship Series[5]. Les Giants enlèvent cette série par six victoires à trois. Après la saison 2010, 2337 matches officiels ont opposé Giants et Dodgers depuis le [6]. Le déménagement vers la Californie des deux franchises a permis à cette rivalité de perdurer dans un contexte de relative proximité géographique.

Années
1890
Années
1900
Années
1910
Années
1920
Années
1930
Années
1940
Années
1950
Années
1960
Années
1970
Années
1980
Années
1990
Années
2000
Années
2010
Totaux Matches
nuls
Giants 72 128 125 113 120 82 106 108 72 79 70 86 10 1171 17
Dodgers 65 80 88 106 98 137 117 83 108 95 70 94 8 1149

Effectif actuel[modifier | modifier le code]

Hiroki Kuroda
Randy Wolf
Manny Ramirez

Trophées et honneurs individuels[modifier | modifier le code]

Dodgers au Temple de la renommée du baseball[modifier | modifier le code]

Jackie Robinson
 

Numéros retirés[modifier | modifier le code]

Depuis 1997, le numéro 42 de Robinson est retiré de l'ensemble des franchises de la MLB pour honorer son action pour briser la ségrégation en vigueur en 1947. Robinson est le seul joueur à être ainsi honoré. Son numéro avait été retiré chez les Dodgers en 1972.

Koufax, Campanella et Robinson furent les premiers Dodgers à avoir leur numéros retirés. Les trois numéros furent retirés le à l'occasion d'une cérémonie au Dodger Stadium.

Gilliam décéda subitement à 49 ans. Son numéro fut retiré peu après son décès faisant de lui le seul joueur des Dodgers ayant son numéro retiré alors qu'il n'est pas membre du Hall of Fame.

Autres trophées et honneurs[modifier | modifier le code]

 

Propriétaires[modifier | modifier le code]

Managers[modifier | modifier le code]

Depuis 1884, les Dodgers ont connu 30 managers différents. Le manager en poste est Don Mattingly depuis 2011.

Depuis 1958 et le déménagement à Los Angeles, les managers des Dodgers furent :

Managers généraux[modifier | modifier le code]

Affiliés en ligues mineures[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • La franchise des Dodgers
    • (en) William F. McNeil, The Dodgers Encyclopedia, Sports Publishing L.L.C.,‎ 2003 (ISBN 1-58261-633-7)
  • Dodgers de Brooklyn
    • (en) Golenbock Peter, Bums. An oral history of the Brooklyn Dodgers, New York, G.P. Putnam's Sons, 1984
    • (en) Goldstein Richard, Superstars and Screwball. 100 years of Brooklyn baseball, New York, A Plume Book, 1992
    • (en) Snider Duke et Gilbert Bill, The Dukes of Flatbush, New York, Zebra Books, 1988
    • (en) Khan Roger, The Boys of Summer, New York, Harper & Row, 1972
  • Des Dodgers Brooklyn aux Dodgers de Los Angeles
    • (en) Sullivan Neil, The Dodgers moves West, New York, Oxford University Press, 1989
  • Dodgers de Los Angeles
    • (en) Delsohn Steve, True Blue: The Dramatic History of the Los Angeles Dodgers, Told By the Men Who Lived It, Perennial Currents, 2001
  • Rivalité Dodgers Vs. Giants
    • (en) Lee Allen, The Giants and the Dodgers : The Fabulous Story of Baseball's Fiercest Feud, Putnam, 1964

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :