Blue Jays de Toronto

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jays.

Blue Jays de Toronto

Saison 2014 des Blue Jays de Toronto

alt=Description de l'image TorontoBlueJays2012primary.png.
Informations sur l'équipe
Fondation 1977
Ligue Américaine
Division Est
Surnoms The Jays
Couleurs Noir, gris, bleu pâle
Propriétaire Rogers Communications
Manager John Gibbons
Stade Rogers Centre
alt=Description de l'image Skydome Rogers Center Toronto Canada.jpg.

Les Blue Jays de Toronto sont une franchise canadienne de la Ligue majeure de baseball établie à Toronto, Ontario. Fondés en 1977, ils deviennent la deuxième équipe canadienne du baseball majeur et évoluent depuis dans la division Est de la Ligue américaine. Les matchs locaux sont disputés au Rogers Centre.

Seule franchise canadienne du baseball majeur depuis la disparition des Expos de Montréal en 2004 et seule équipe aujourd'hui établie hors des États-Unis, les Blue Jays sont la seule équipe du Canada à avoir gagné la Série mondiale, qu'ils ont remportée en 1992 et 1993. Depuis ces deux titres, les Jays attendent toujours une autre participation aux séries éliminatoires.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

1977-1981[modifier | modifier le code]

Logo de 1977 à 1996

La franchise des Toronto Blue Jays est fondée suite à une expansion de la Ligue américaine. Ils adoptent la couleur bleue traditionnelle des équipes sportives de Toronto depuis le choix effectué par les Argonauts de Toronto (football canadien) en 1873.

Les Blue Jays débutent en compétition le 7 avril 1977 contre les White Sox de Chicago. Emmenés par Doug Ault qui frappe deux coups de circuit, les Jays s'imposent 9-5. Cette victoire est l'une des 54 enregistrées contre 107 défaites lors de cette saison inaugurale qui vaut à Toronto la dernière place de sa division.

En 1978, les Jays améliorent leurs résultats de six victoires, terminant encore dernier avec 59 victoires pour 103 défaites. Même position la saison suivante avec une fiche de 53-109. Malgré ces résultats médiocres, Alfredo Griffin est désigné meilleure recrue de l'année en 1979.

Bobby Mattick devient manager en 1980, succédant à Roy Hartsfield, le premier manager des Jays. Sous la conduite de Mattick, l'équipe signe sa meilleure saison avec 67 victoires contre 95 défaites. Le lanceur Jim Clancy compte 13 victoires et John Mayberry devient le premier joueur de la franchise à franchir le cap des 30 coups de circuit frappés sur une saison.

Lors de la saison 1981 marquée par la grève des joueurs, les Jays terminent derniers de la Ligue américaine lors des deux parties de la saison : 16-42 en début de saison puis 21-27 en fin de saison.

1982-1988[modifier | modifier le code]

Bobby Cox, ici sous l'uniforme des Braves

Bobby Cox est nommé manager en 1982. Emmenés par des lanceurs comme Dave Stieb, Jim Clancy et Luis Leal, et les joueurs de champ extérieur Lloyd Moseby et Jesse Barfield, les Jays terminent la saison avec 78 victoires pour 84 défaites leur permettant, pour la première fois, de ne pas finir dernier de leur division.

En 1983, Toronto enregistre sa première saison positive : 89-73, à neuf victoires des vainqueurs des Séries mondiales, les Orioles de Baltimore. Les Jays renouvellent la même performance la saison suivante (89-73). À la fin de cette saison, Alfredo Griffin part chez les Athletics d'Oakland, libérant sa place pour l'arrêt-court dominicain Tony Fernández, qui deviendra l'un des joueurs préférés des supporters.

En 1985, Les Jays remporte leur premier titre de division en alignant 99 victoires pour 62 défaites, terminant deux victoires devant les Yankees de New York. L'apport du lanceur de relève Tom Henke à la mi-saison fut déterminante. En finale de la Ligue américaine, Toronto mène 3-1 contre les Royals de Kansas City, mais s'inclinent lors des trois matches suivants, laissant l'accès aux Séries mondiales aux Royals. Manager de l'année de la Ligue américaine, Bobby Cox quitte les Jays à la fin de cette saison pour rejoindre les Braves d'Atlanta ; il est remplacé par Jimy Williams.

Une glissade au quatrième rang de sa division est enregistrée en 1986 malgré Jesse Barfield (40 coups de circuit) et George Bell (30) au bâton, et les lanceurs Jimmy Key et Jim Clancy qui signent 14 victoires chacun.

Toronto se reprend en 1987 et dispute aux Tigers de Détroit le titre de division. Terminant à 96-66, le second meilleur total en ligue majeure cette année-là, les Jays sont écartés des séries d'après-saison par les Tigers. Toutefois, George Bell est désigné meilleur joueur de la Ligue américaine.

En 1988, Les Jays replongent au quatrième rang de leur division, à égalité avec les Brewers de Milwaukee. Le joueur de première base Fred McGriff s'illustre pourtant en frappant 34 coups de circuit.

1989-1991[modifier | modifier le code]

1992-1993[modifier | modifier le code]

Les Jays remportent deux fois les Séries mondiales en 1992 et 1993 devenant ainsi la première franchise canadienne à enlever ce titre.

1994-2001[modifier | modifier le code]

2002-2008[modifier | modifier le code]

Logo de 2004 à 2011
Rogers Centre

Effectif actuel[modifier | modifier le code]

Brett Cecil
José Bautista
Jason Frasor

Trophées et honneurs individuels[modifier | modifier le code]

Au Temple de la renommée du baseball[modifier | modifier le code]

Un seul joueur a été intronisé au Temple de la renommée du baseball en tant que Blue Jay. Il s'agit de Roberto Alomar[1].

Quatre joueurs intronisés ont fait de courts séjours à Toronto :

Par ailleurs, Pat Gillick, qui a occupé plusieurs fonctions importantes avec la franchise des Blue Jays, notamment celles de manager général, est intronisé au Temple de la renommée en 2011[2].

Numéros retirés[modifier | modifier le code]

Le 31 juillet 2011, le joueur de deuxième but Roberto Alomar a été la première personne à voir son numéro retiré par les Blue Jays. Le numéro 42 de Jackie Robinson a été retiré en 1997 par la MLB pour toutes les équipes.

Autres trophées et honneurs[modifier | modifier le code]

MVP de la saison (depuis 1911) :

Trophée Cy Young (depuis 1956) :

 

Manager de l'année (depuis 1983) :

Prix Hank Aaron (depuis 1999) :

 

Recrue de l'année (depuis 1947) :

Affiliations en ligues mineures[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Peter Bjarkman, The Toronto Blue Jays, Gallery Books, 1990
  • (en) Gary Gillette, Total Blue Jays 2000, Total Sports, 2000
  • (en) Brad Henderson et Gerry Hall, On Top of the World: The Toronto Star's Tribute to the '92 Blue Jays, Doubleday, 1992
  • (en) David Luchuk, Blue Jays 1, Expos 0: The Urban Rivalry That Killed Major League Baseball in Montreal, McFarland & Company, 2007

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]