1883

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page concerne l'année 1883 (MDCCCLXXXIII en chiffres romains) du calendrier grégorien.

Années :
1880 1881 1882  1883  1884 1885 1886

Décennies :
1850 1860 1870  1880  1890 1900 1910
Siècles :
XVIIIe siècle  XIXe siècle  XXe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire


Chronologies géographiques :
Afrique • Amérique (Canada (Nouveau-Brunswick, Québec), États-Unis) • Asie • Europe (France (Paris), Italie, Suisse) • Océanie


Chronologies thématiques :
Architecture Chemins de fer Droit Football Littérature Musique populaire Musique classique Parcs de loisirs Photographie Science Sociologie Sport Théâtre


Calendriers :
Romain Chinois Grégorien Hébraïque Hindou Musulman Persan Républicain

Événements[modifier | modifier le code]

Afrique[modifier | modifier le code]

  • 11 février : constitution d’un secrétariat général du gouvernement tunisien chargé de contrôler les ministres du bey.
  • 3 septembre : Borgnis-Desbordes, à qui on reproche les pertes humaines consécutives aux trois campagnes qu’il a menées (229 hommes dont 194 européens) et la lenteur des travaux du chemin de fer de Kayes vers Bamako (mortalité considérable des travailleurs marocains et chinois), est remplacé par le lieutenant-colonel Boylève, et les opérations militaires sont suspendues. Le 18 décembre, le Parlement refuse le vote des crédits demandés pour la poursuite des travaux et la construction de la ligne de chemin de fer est arrêtée.
  • 11 septembre : Lord Cromer est nommé consul général et agent diplomatique de la Grande-Bretagne en Égypte (1883-1907). Il dispose d’une autorité presque illimitée. La présence britannique a pour effet de renforcer le sentiment national Egyptien.
    • L’occupation britannique est profitable à l’économie de l’Égypte : de grands travaux d’irrigation sont entrepris (barrages d’Assiout et d’Assouan) ; la production de coton est doublée ; les finances sont assainies et la dette publique en partie amortie. Certaines mesures fiscales sont prises en faveur des fellahs.


  • Soudan : début de l'intervention britannique à la suite de la révolte des Mahdistes.
  • Le sultan du Maroc nomme un fonctionnaire chérifien à Figuig, proche de la frontière algérienne. Il reprend la souveraineté sur l’oasis devenue le foyer d’une résistance à l’occupation française (Cheikh Bouamama).
  • En pays bamum (Cameroun), le sultan Njoya accède au pouvoir. Il réussit à contrer les attaques des Peuls et introduit une religion syncrétiste islamo-chrétienne (1916). Il fait édifier le splendide palais royal à Foumban (1926) et invente une écriture vernaculaire qu’il impose dans les écoles. Njoya modernise la métallurgie (haut fourneaux), fait fabriquer des moulins à maïs et une imprimerie. Une nouvelle législation agraire favorise les plantations et une ferme modèle est bâtie à Mantum.
  • Les Allemands prennent pied au Togo et au Cameroun.
  • Les Français prennent pied en Côte d'Ivoire.
  • Le Royaume-Uni nomme quatre consuls itinérants en Afrique de l’Est, chargés de surveiller les négriers.
  • Épizootie et épidémies en pays masaï (1883-1899).

Amérique[modifier | modifier le code]

Asie et Pacifique[modifier | modifier le code]

Le drapeau britannique flotte en Nouvelle-Guinée.
  • 2 février (Inde) : présentation de la loi Ilbert (Ilbert bill) qui donne aux juges indiens des tribunaux criminels la possibilité de juger même les Européens. Soutenue par le gouverneur libéral Lord Ripon, la loi provoque la résistance de la communauté européenne (White Mutiny). Le projet de loi amendé est cependant adopté en janvier 1884.
  • 25 août : traité de Hué. L’empire d’Annam reconnaît le protectorat de la France. L’Annam obtient un relative autonomie, tandis que le Tonkin devient un protectorat qui équivaut à une quasi-annexion. Les ports de Qui-Nhon, Tourane et Xuang-Day sont ouverts au commerce. La France voit surtout dans l’occupation de l’Annam un accès au marché chinois. L’empereur d'Annam Ham Nghi résiste par la guérilla à l’occupation française avec l’aide de la Chine (1883-1888).
  • 26-28 août : située entre Java et Sumatra, le Krakatoa, dont le nom signifie « mont silencieux », connaît un cycle éruptif très violent dont les déflagrations s’étendent jusqu’à Singapour et en Australie. L'effondrement du cratère détruit par l’explosion provoque un immense raz de marée, dont les vagues font le tour de la Terre et qui fait près de 36 000 morts sur les côtes de Java.
  • 28 décembre (Inde) : ouverture de la conférence du parti bengalais Bahrat Sabha. Ses membres réclament un accès plus diversifié aux emplois pour les Indiens et la possibilité de participer de façon plus significative à la vie politique.


  • Début des activités d'implantation de colonies juives en Palestine (Eretz Israël) par le baron Edmond de Rothschild.
  • Mort à La Mecque du KurdeUbayd Allah. Le cheikh est considéré comme la première grande figure du nationalisme kurde. Il en fit une question internationale dès lors qu’il menaçait le tracé des frontières turco-perses.
  • Création de la Régie des tabacs ottomans, financée par des capitaux franco-allemands. Tous les cadres sont étrangers. Elle deviendra le symbole du capitalisme européen dans l’Empire ottoman.
  • Fondation de l’École des beaux-arts à Istanbul, dirigé par l’archéologue Osman Hamdi. Le recrutement est largement non musulman, les Arméniens étant majoritaires dans les promotions d’étudiants.

Europe[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : 1883 en France et 1883 en Suisse.
Juillet : émeutes dans le cimetière de Francfort-sur-le-Main
  • 15 juin :
    • le Reichstag adopte la loi sur l'assurance maladie, financée au 2/3 par les cotisations ouvrières et 1/3 par les patrons:
    • adoption de la troisième loi linguistique en Belgique. Elle impose l’emploi du flamand dans l’enseignement moyen dans la partie flamande du pays.
  • Septembre : victoire des radicaux, défenseurs de la petite paysannerie, aux élections à la Skouptichina en Serbie.
  • 18 septembre : le prince Alexandre Ier Battenberg rétablit la Constitution de 1879 en Bulgarie. Il favorise la formation d’un gouvernement national (conservateurs minoritaires et libéraux majoritaires), s’affirmant ainsi aux dépens des Russes.
  • 25 septembre : fondation à Genève du groupe Emancipation du travail (avec les anciens populistes en exil Plekhanov, Axelrod, Zassoulitch), point de départ du marxisme russe. Le parti marxiste russe est formé entraînant des troubles dans le pays. Premiers cercles marxistes en Russie, vite démantelés par la police.
  • 28 septembre : arrestation du socialiste polonais Ludwik Waryński, fondateur du parti Prolétariat. Ce parti révolutionnaire internationaliste se veut proche des populistes russes, en prônant notamment le recours à la lutte armée.

Chronologies thématiques[modifier | modifier le code]

Naissances en 1883[modifier | modifier le code]

Décès en 1883[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]