Royals de Kansas City

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Royals de Kansas City

Saison 2014 des Royals de Kansas City

alt=Description de l'image Kansas City Royals.png.
Informations sur l'équipe
Fondation 1969
Ligue Américaine
Division Centrale
Surnoms The Boys in Blue
Couleurs Bleu marine
Propriétaire David Glass
Manager Ned Yost
Stade Kauffman Stadium (40 793 places)
alt=Description de l'image Kansas City Kaufmann Stadium.jpg.

Les Royals de Kansas City (Kansas City Royals en anglais) sont une franchise de baseball basée à Kansas City (Missouri) évoluant dans la Ligue majeure de baseball. Le nom de Royals fait référence à l'American Royal Livestock Show, réunion d'équitation se tenant à Kansas City depuis 1899. L'ancienne équipe de la Ligue des Noirs, les Monarchs de Kansas City, pourrait aussi avoir inspiré le nom de l'équipe. L'équipe évolue au Kauffman Stadium, stade inauguré en 1973 et rebaptisé en l'honneur du président du club Ewing Kauffman, décédé en 1993.

Les Royals sont les actuels champions en titre de la Ligue américaine de baseball. L'une des bonnes équipes de la Ligue américaine dans les années 1970 et gagnants de la Série mondiale 1985, les Royals connaissent ensuite une phase de déclin. Ils ne gagnent plus de matchs qu'ils n'en perdent dans une saison qu'une seule fois entre 1994 et 2012 et, après leur seul titre mondial en 1985, ne retournent en séries éliminatoires que 29 ans plus tard[1], alors qu'ils accèdent à la Série mondiale 2014.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Débuts prometteurs[modifier | modifier le code]

Avec le départ de la franchise des Kansas City Athletics à Oakland après la saison 1967, Kansas City se retrouve sans équipe professionnelle de baseball pour la première fois depuis 1883. Cette situation est intolérable pour beaucoup et le sénateur Stuart Symington mène une campagne très active pour corriger cette anomalie. La MLB cède et attribue à Kansas City une franchise lors de son expansion de la saison 1969. La nouvelle franchise est contrôlée par Ewing Kauffman, magnat de l'industrie pharmaceutique.

Les Royals débutent leur carrière en ligue majeure par une victoire 4-3 en douzième manche contre les Minnesota Twins le 8 avril 1969. Le lendemain, Kansas City remporte le match 4-3 en dix-sept manches[2]. Après ces débuts mouvementés, l'équipe se renforce sous la direction du manager Cedric Tallis. Il recrute Lou Piniella et met l'accent sur le développement de jeunes talents comme les lanceurs Paul Splittorff et Steve Busby, les champs intérieurs George Brett et Frank White et le champ extérieur Al Cowens, notamment. Cette politique porte rapidement fruits. Dès 1971, les Royals comptent plus de victoires que de défaites.

En 1973, les Royals adoptent adoptent un uniforme bleu pâle pour leurs joutes à l'extérieur et quittent le Municipal Stadium pour s'installer au Royals Stadium (actuel Kauffman Stadium).

Sous la conduite du gérant Whitey Herzog, les Royals remportent le championnat de leur division trois saisons de suite, de 1976 à 1978, mais échouent par trois fois face aux New York Yankees en finale de la Ligue américaine. En 1976, la série bascule sur un coup de circuit frappé par le premier but Chris Chambliss des Yankees, qui permet d'égaliser le pointage 6-6, à la fin de la neuvième manche du cinquième et dernier match. Les séries de championnat 1977 et 1978 sont également très disputées : 3-2 et 3-1.

Les Royals en Séries mondiales[modifier | modifier le code]

Kauffman Stadium

Seconds de leur division en 1979, les Royals remplacent Herzog par Jim Frey. Ce dernier mène l'équipe aux Séries mondiales en 1980 où elle s'incline en six matchs face aux Philadelphia Phillies. De retour en séries éliminatoires la saison suivante, les Royals chutent en finale de la Ligue américaine, contre les Oakland Athletics.

Les Royals enlèvent le titre suprême en 1985 à la suite d'une finale victorieuse en Séries mondiales par quatre victoires à trois face aux Saint-Louis Cardinals. Cette « I-70 Series », du nom de l'Interstate 70, route reliant les deux villes, va donc jusqu'au terme des sept parties. Les Royals sont pourtant menés trois victoires à une, mais ils remportent les trois dernières parties de la série. Lors du match décisif, le 27 octobre, les Royals balayent les Cardinals par onze à zéro. Bret Saberhagen, en plus du Trophée Cy Young, remporte le titre de joueur par excellence (MVP) des Séries.

Le déclin[modifier | modifier le code]

Après ce succès en 1985, les Royals ont dû attendre 29 ans pour se qualifier à nouveau pour les séries éliminatoires. Entre la fin des années 1980 et le début des années 1990, les Royals formèrent pourtant de jeunes talents comme Bo Jackson, Tom Gordon et Kevin Seitzer. Ils manquèrent parfois la qualification de peu comme en 1989 malgré 92 victoires en saison régulière. Depuis 1995, en revanche, les résultats sont médiocres avec une seule saison positive en 2003 : 83 victoires pour 79 défaites. Ces résultats vident le Kauffman Stadium avec 19 961 spectateurs de moyenne par match en 2007 contre 30 589 en 1989, le record de la franchise.

Avec 93 défaites en 2007, les Royals évitent de signer pour la quatrième fois consécutive plus de 100 défaites mais terminent en queue de peloton de la division Centrale. Un nouveau manager (entraîneur) est nommé le 19 octobre 2007 : Trey Hillman. Le champ gauche José Guillén est le principal renfort de l'équipe durant l'hiver 2007-2008. La dernière place de la division Centrale est évitée de peu avec 75 victoires et 87 défaites en 2008. Coco Crisp vient renforcer l'équipe en 2009, mais les résultats restent décevants : quatrième de la division Centrale de la Ligue américaine avec 65 victoires pour 97 défaites.

La résurrection

À la surprise générale, les Royals parviennent à se classer pour les séries éliminatoires, eux qui croupissaient au milieu de classement de la division Centrale, en plein cœur de l'été. Ils parviennent cependant à décrocher le quatrième as lors du début des séries en éliminant les Athletics d'Oakland, après un ralliement de deux points, en douzième manche. Les Royals ont par la suite éliminé les Angels de Los Angeles en finale de la Ligue américaine pour passer en série mondiale.

Ils affrontent les Giants de San Francisco et perdent le septième match chez eux, 3 à 2, donnant aux Giants leur troisième titre en cinq ans.

David Riske

Effectif actuel[modifier | modifier le code]

Trophées et honneurs individuels[modifier | modifier le code]

Royals au Baseball Hall of Fame[modifier | modifier le code]

Un seul joueur des Royals a été élu au Temple de la renommée (Hall of Fame) : George Brett, 3e but 1973-1993

Trois autres joueurs élus au Temple de la renommée ont fait de brefs passages chez les Royals :

Deux gérants des Royals ont également été élus au Temple de la renommée.

Numéros retirés[modifier | modifier le code]

Numéros retirés

Autres trophées et honneurs[modifier | modifier le code]

   

Les managers des Royals[modifier | modifier le code]

Nom Saisons Vic.déf.  %
Joe Gordon 1969 69-93 .426
Charlie Metro 1970 19-33 .365
Bob Lemon 1970-1972 207-218 .487
Jack McKeon 1973-1975 215-205 .512
Whitey Herzog 1975-1979 410-304 .574
Jim Frey 1980-1981 127-105 .547
Dick Howser 1981-1986 404-365 .525
Mike Ferraro 1986 36-38 .486
Billy Gardner 1987 62-64 .492
John Wathan 1987-1991 287-270 .515
 
Nom Saisons Vic.déf.  %
Bob Schaefer 1991 1-0 1.00
Hal McRae 1991-1994 286-277 .508
Bob Boone 1995-1997 181-206 .468
Tony Muser 1997-2002 317-431 .424
John Mizerock 2002 5-8 .385
Tony Peña 2002-2005 198-285 .410
Bob Schaefer 2005 5-12 .294
Buddy Bell 2005-2007 174-262 .390
Trey Hillman 2008-2010 152-207 .423
Ned Yost 2010 55-72 .433

Radio et télévision[modifier | modifier le code]

Les rencontres des Royals sont retransmises à la radio par les stations KCSP 610AM et KMBZ 980AM, en fonction du calendrier. Ces stations remplacent WHB, qui a choisi de ne pas renouveler le contrat, et KCXM, qui a changé de nom et de format.

À la télévision, les Royals ont cessé l'expérience Royals Sports Television Network après la saison 2007 et les matches sont désormais diffusés par FSN Kansas City, une branche du réseau FSN. RSTN avait vu le jour en 2003 et était reprise depuis août 2003 par les deux principaux bouquets de satellites via FSN[3].

Le 22 février 2007, le commentateur des Royals, Denny Matthews, reçoit le prix Ford C. Frick[4].

Affiliations en ligues mineures[modifier | modifier le code]

Omaha Royals.png

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Steve Cameron, Moments Memories Miracles: A Quarter Century With the Kansas City Royals, Taylor Pub, 1992
  • (en) Sara Gilbert, The Story of the Kansas City Royals, Creative Education, 2007
  • (en) Paul Joseph, Kansas City Royals, Abdo & Daughters Publishing, 1997
  • (en) Mollie Martin, Kansas City Royals, Creative Paperbacks Inc, 1982
  • (en) Richard Rambeck, Kansas City Royals, Child's World Inc, 1998
  • (en) Jeff Spivak, Crowning the Kansas City Royals: Remembering the 1985 World Series Champs, Sports Publishing, 2005
  • (en) Wayne Stewart, The History of the Kansas City Royals, Creative Education, 2002
  • (en) David Zeeck, Number 5: George Brett and the Kansas City Royals, Andrews and McMeel, 1993

Liens externes[modifier | modifier le code]