1890

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page concerne l'année 1890 (MDCCCXC en chiffres romains) du calendrier grégorien.

Années :
1887 1888 1889  1890  1891 1892 1893

Décennies :
1860 1870 1880  1890  1900 1910 1920
Siècles :
XVIIIe siècle  XIXe siècle  XXe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire


Chronologies géographiques :
Afrique • Amérique (Canada (Nouveau-Brunswick, Ontario, Québec), États-Unis) • Asie • Europe (France (Paris), Italie, Suisse) • Océanie


Chronologies thématiques :
Architecture Chemins de fer Droit Football Littérature Musique populaire Musique classique Parcs de loisirs Photographie Science Sociologie Sport Théâtre


Calendriers :
Romain Chinois Grégorien Hébraïque Hindou Musulman Persan Républicain

Événements[modifier | modifier le code]

Afrique[modifier | modifier le code]

12 janvier : la Carte rose, à l'origine de l'ultimatum britannique
Carte de l'Afrique, Encyclopaedia Britannica 1890
  • 1er janvier : en Italie, un décret royal annonce la constitution de la colonie d’Érythrée.
  • 6 janvier : début du règne de Béhanzin, roi du Dahomey (fin en 1894).
  • 12 janvier : un ultimatum britannique exige que le Portugal évacue le territoire des Maloko et des Machona, au Chiré, au sud du lac Nyassa. Par crainte d’un conflit avec la Grande-Bretagne, le Portugal préfère se retirer des territoires qu’il occupait au sud du lac Nyassa. Les Britanniques y imposent un protectorat (Nyassaland). Portugal et Royaume-Uni arrivent à un compromis au terme duquel le Portugal renonce à ses ambitions transafricaines (carte rose) mais reçoit d’importantes compensations territoriales (traité de Londres, 20 août).
  • 5 mars : premier accord franco-anglais sur le Tchad.
  • 4 novembre : le sultan de Zanzibar accepte le protectorat britannique en contrepartie d’une rente annuelle de 11 000 livres.


Amérique[modifier | modifier le code]

  • 1er mars : Julio Herrera y Obes est constitutionnellement élu président de la République d’Uruguay. Son accession au pouvoir marque le retour du pouvoir civil et met fin à une longue période pendant laquelle la vie politique a été quasiment inexistante. Orbes s’attachera à rétablir les libertés politiques.
  • 8 mai : les élections portent les conservateurs au pouvoir au Costa Rica. Le chef du gouvernement, don José Joaquim Rodriguez, suspendra à plusieurs reprises les garanties constitutionnelles pour lutter contre une presse d’opposition particulièrement active.


  • Fin officielle de la « Frontière » (frontier), sanctionnée par l’inspecteur du recensement aux États-Unis.
  • Chili : la décision du président du Chili José Manuel Balmaceda de gouverner sans les députés après que la majorité libérale du Parlement se soit divisée sur le choix de son successeur déclenche une révolte menée par des parlementaires soutenus par la marine. Balmaceda est déposé (). Le régime présidentiel est remplacé par une période de parlementarisme marquée par la corruption et la fraude électorale qui permet à l’oligarchie de conserver le pouvoir.
  • Dans le Sertão (Brésil), le « beato » Antônio Conselheiro fonde une secte (1890), construit une cité sainte, Canudos (1893), et ne peut être réduit par les forces de police envoyé contre lui. C’est seulement en 1897 qu’une armée de 5 000 hommes, pénétrant dans l’intérieur de l’État de Bahia, put prendre Canudos, la détruire et disperser la secte.
  • Les États-Unis soutiennent les insurgés cubains.
  • Accord commercial entre la Grande-Bretagne et le Pérou, qui fonde la Peruvian Corporation, chargée de l’exploitation des chemins de fer péruviens pendant 66 ans en échange de l’extinction de la dette extérieure.

Asie et Pacifique[modifier | modifier le code]

  • 1er juillet : élection d’un parlement bicaméral au Japon. De nombreux candidats des partis de l’opposition libérale sont élus (première session le 25 novembre). Ils dénoncent le gouvernement des clans et amendent le projet du budget en l’amputant de 11 %.
  • 5 décembre : le parti travailliste libéral bat les conservateurs aux élections générales en Nouvelle-Zélande. John Ballance forme un gouvernent libéral le 24 janvier. Pendant plus de vingt ans, les éléments progressistes contrôleront la vie politique néo-zélandaise.


Europe[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : 1890 en France, 1890 en Suisse et 1890 en Italie .
  • 20 février : recul des conservateurs aux législatives en Allemagne au profit du Zentrum et du parti social démocrate, qui obtient 1 427 000 voix.
  • 4 mars : inauguration du pont du Forth en Écosse par le prince de Galles.
  • 15 mars : la première Conférence internationale du travail, réunie à Berlin, prévoit la création d’une législation internationale du travail.
  • 20 mars : Bismarck est démis de ses fonctions de chancelier de l'Empire allemand, remplacé par le général Caprivi (fin en 1894). L'empereur Guillaume II dira selon sa propre expression qu'il n'était pour lui qu'un « accident ». L’antagonisme entre le chancelier et le kaiser, latent depuis les grandes grèves de mineurs de 1889, n’a pas survécu à leurs différends, que ce soit en politique extérieure (partisan du statu quo européen, Bismarck s’est opposé à la Welkpolitic de l’empereur, qui refuse de renouveler ses engagement envers la Russie) ou en politique intérieure (Guillaume II supprimera les lois antisocialistes de 1878).
  • 26 avril (Sionisme) : le comité d'Odessa des Amants de Sion reçoit une reconnaissance légale (Société pour l'Aide aux Agriculteurs Juifs en Syrie et en Terre d'Israël).
  • 1er mai : première manifestation commune d'unité d'action internationale des travailleurs.
    • Le 1er mai est célébré pour la première fois en Suisse.
    • 60 000 ouvriers hongrois célèbrent le 1er mai.
  • 10 mai : l'Académie de Lausanne est élevée au rang d'université.
  • 24 juin : contre réforme des zemstvos en Russie. Modification du régime électoral (accroissement de la représentation nobiliaire, restriction du vote paysan, renforcement du contrôle administratif).
  • 26 juin (Espagne) : les Cortes sont élus au suffrage universel masculin.
  • 11 septembre : une révolution libérale entraîne la chute du gouvernement conservateur dans le Canton du Tessin, prélude à l'introduction de la proportionnelle pour l'exécutif.


  • Le PSOE choisit de participer aux élections.
  • Loi d’industrialisation en Autriche-Hongrie.
  • Royaume-Uni : le Trades Union Congress compte 1,5 million de membres avec l’arrivée des travailleurs non qualifiés depuis 1880 (« nouvel unionisme »).
  • Réduction de la journée de travail à 10 heures en Espagne.
  • Les unions suisses de consommateurs se regroupent en une association faîtière.
  • Caprivi fait fermer les frontières allemandes aux céréales russes et espère consolider l’alliance avec l’Autriche en ouvrant le marché du Reich aux céréales hongroises.

Chronologies thématiques[modifier | modifier le code]

La danse au Moulin Rouge, de Henri de Toulouse-Lautrec

Naissances en 1890[modifier | modifier le code]

Décès en 1890[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. ntz.info.
  2. books.google.com