Digimon Adventure

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Trois caractères japonais Cette page contient des caractères japonais. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne la série télévisée. Pour le jeu vidéo, voir Digimon Adventure (jeu vidéo). Pour le film, voir Digimon Adventure (film).

Digimon Adventure

Description de cette image, également commentée ci-après

Logo original de l'anime de Digimon Adventure.

デジモン•アドベンチャー
(Dejimon Adobenchā)
Genre Action, aventure, comédie dramatique
Thèmes Monstres, informatique
Anime japonais
Réalisateur
Hiroyuki Kakudō
Yukio Kaizawa
Producteur
Hiromi Seki
Scénariste
Akiyoshi Hongo
Satoru Nishizono
Studio d’animation Tōei Animation
Compositeur
Takanori Arisawa
Licence Studio SOFI[1]
Chaîne Drapeau du Japon Fuji Television
1re diffusion 7 mars 199926 mars 2000
Épisodes 54

Autre

Digimon Adventure (デジモンアドベンチャー, Dejimon Adobenchā?) est une série d'animation et la première saison de l'anime appartenant à la franchise médiatique japonaise Digimon. Elle est initialement diffusée à partir du 7 mars 1999 au 26 mars 2000 sur la chaîne de télévision japonaise Fuji Television. Au départ, Tōei Animation planifiait la réalisation de treize épisodes jusqu'à ce que la popularité de l'anime se fasse grandissante. Avec une audience télévisuelle grimpante, la série est prolongée en une cinquantaine d'épisodes. Peu après, une deuxième saison intitulée Digimon Adventure 02 est annoncée puis diffusée une semaine après le 2 avril 2000.

La série relate les aventures de huit enfants élus désignés sous le nom de « digisauveurs ». Inscrits dans une colonie de vacances, ils sont aspirés par un portail dimensionnel les menant directement au digimonde, un monde uniquement composé de données, habité par des créatures nommées digimon. Chacun des digisauveurs possède un petit objet nommé digivice principalement utilisé pour aider leur partenaire digimon respectif à grandir et devenir temporairement plus fort pour combattre et garder son partenaire humain hors de danger. La série, malgré ça comparaison avec la franchise rivale Pokémon depuis la fin des années 1990, est généralement bien accueillie par la presse spécialisée.

De nombreux produits dérivés à l'effigie de Digimon Adventure ont été commercialisés, incluant jouets, peluches, cartes à collectionner, mangas, magazines, costumes, fournitures scolaires, gadgets, accessoires, albums, cassettes, DVD, et jeux vidéo principalement distribués par la branche commerciale japonaise Bandai. Pour célébrer les quinze ans de la franchise Digimon, une adaptation de la série sur console portable PlayStation Portable, également intitulée Digimon Adventure, est commercialisée le 19 janvier 2013, et une nouvelle série d'animation est annoncée pour l'automne 2015.

Scénario[modifier | modifier le code]

Costumes de Tai (à droite) et Wargreymon (à gauche) à la convention annuelle AnimagiC, en Allemagne.

La série conte initialement l'histoire de sept protagonistes, plus précisément des enfants élus, nommés Taichi « Tai » Kamiya, Sora Takenouchi, Yamato « Matt » Ishida, Takeru « T.K. » Takaishi, Koushiro « Izzy » Izumi, Mimi Tachikawa et Joe Kido[2],[3]. Tandis qu'ils passent le temps dans leur colonie de vacances d'été, de la neige accompagnée de mystérieux petits objets tombent du ciel[4],[5],[6]. Chaque enfant ayant respectivement acquis son objet, ils sont aspirés par surprise dans un portail dimensionnel et atterrissent par la suite dans un monde uniquement composé de données digitales, connu sous le nom de « digimonde », parallèle au « monde réel »[7]. À peine atterri, les enfants découvrent leurs digimon respectifs dévoués à les protéger et voués à combattre de différents et puissants antagonistes menaçant le digimonde[4],[5]. De leur côté, les sept élus doivent apprendre par eux-mêmes la raison pour laquelle ils ont été choisis et apprendre à devenir plus forts en « écoutant leur cœur »[4],[5] ; pour ce faire, ils doivent trouver leur symbole respectif correspondant à leur personnalité, en même temps qu'ils apprennent à leur digimon à changer d'apparence et devenir temporairement plus fort[5]. Au fil des épisodes, certains thèmes comme la mort, l'auto-sacrifice et les problèmes familiaux sont abordés[8],[9].

Ils affrontent plusieurs digimon contrôlés par le premier antagoniste de l'anime, Devimon. Ce dernier contrôle une partie du digimonde appelée l'Île des Fichiers Binaires, à l'aide de « roues noires », en compagnie de ses deux sbires — Ogremon et Leomon[10],[11]. Devimon est par la suite vaincu par Patamon, sous la forme d'Angemon, qui se matérialise en œuf et reviendra sous la forme d'un bébé digimon[10],[12]. Suite aux événement scénaristiques, Leomon et Ogremon se rangeront du côté des protagonistes. Ces derniers affrontent un deuxième antagoniste, Etemon, un digimon à l'apparence d'un primate, qu'ils enverront dans un réseau digital dans lequel il errera avant de revenir sous une forme plus puissante, celle de MetalEtemon[13],[14]. Plus tard, il est appris que de nombreux digimon maléfiques ont traversé une porte dimensionnelle menant au monde réel, et les digisauveurs s'empressent d'y accéder en gagnant face au gardien de cette porte, Dokugumon[15]. Ils reviennent à leur ville d'origine qu'est Odaiba, au Japon. Tandis qu'ils sauvent leur monde face à la menace des digimon maléfiques, un huitième membre, Kari Kamiya[4], la petite sœur de Tai, se joint à eux dans leur lutte, avec sa désormais partenaire Gatomon ; Gatomon deviendra officiellement la partenaire de Kari après que son ancien maître, Myotismon, ait été vaincu[16],[17].

Entretemps, un groupuscule de quatre digimon, nommé les maîtres de l’ombre, composé de MetalSeadramon, Puppetmon, Machinedramon et de Piedmon, prend le contrôle du digimonde. Une fois tous les digimon maléfiques vaincus dans le monde réel, les sauveurs reviennent dans le digimonde pour combattre, étape par étape, ces quatre membres et finalement affronter l'antagoniste final et créateur de ce groupuscule, Apocalymon, vraisemblablement composé de digimon maléfiques vaincus par les sauveurs[18]. Apocalymon annihilé, les élus retournent dans le monde réel laissant leur partenaire digimon derrière eux après avoir pris une photo en souvenir[19]. Plus tard, quatre ans dans les faits, ils se retrouvent dans la deuxième saison Digimon Adventure 02 aux côtés de nouveaux protagonistes[20].

Personnages[modifier | modifier le code]

Costumes de Matt Ishida (en haut) et Tai Kamiya (en bas), deux des protagonistes de la série.

Digimon Adventure raconte les aventures d'un groupe de huit protagonistes enfants, âgés entre 8 et 11 ans, engagés dans une lutte contre toutes les menaces impliquant le digimonde, et sont aidés de leurs digimon respectifs. Chacun d'entre eux possède un digivice et un symbole propre caractérisant sa personnalité. Ils font par la suite la rencontre de nombreuses formes de vies digitales qui les aident dans leur quête, comme Gennai, un mystérieux et vieil homme composé de données digitales guidant le groupe des digisauveurs dans ses aventures.

Tai est le principal protagoniste de la série, meneur du groupe des digisauveurs, aventureux, sportif, charismatique, dont le partenaire est Agumon[21]. Il possède un digivice orange et le symbole du courage[22] ; il est également le meilleur ami de Sora et le frère de Kari[21]. Le deuxième principal protagoniste de la série est Matt, considéré comme un « rebelle » et réservé, dont le partenaire digimon est Gabumon[23],[24]. Il possède un digivice bleu et le symbole de l'amitié. T.K. est le plus jeune membre du groupe, généreux, et également le frère de Matt, dont le partenaire digimon est Patamon[25]. Il possède un digivice jaune et le symbole de l'espoir. Mimi est l'une des digisauveuses du groupe, égocentrique, égoïste et excentrique, dont la partenaire digimon est Palmon[26]. L'autre digisauveuse du groupe se nomme Sora, garçon-manqué, figure autoritaire du groupe[21], et meilleur ami de Tai, dont la partenaire digimon est Biyomon[27]. Les deux derniers digisauveurs sont Joe, dont le partenaire digimon est Gomamon, et Izzy, dont le partenaire digimon est Tentomon.

Dans un sondage en ligne mené sur le site officiel japonais Digimon de Tōei Animation, Tai est classé à la troisième place des digisauveurs préférés des téléspectateurs[28]. Lorsque la même question a été de nouveau posée trois fois, il tombe à la sixième place[29], remonte à la quatrième place[30] et finit au final à la cinquième place[31]. Matt est classé à la première place des digisauveurs préférés[28]. Lorsque la question a été de nouveau posée trois fois, il reste à la première place[29],[30] et redescend à la deuxième place[31] face à Kari. Il est également classé à la première place des digisauveurs que voudraient incarner les téléspectateurs[32], que les téléspectateurs souhaiteraient avoir comme frère[33], comme le meilleur digisauveur de l'hiver[34] et avec qui les spectatrices voudraient avoir comme petit copain[35]. Il est classé second digisauveur avec lequel les téléspectateurs se trouvent plus de points communs[36], le meilleur digisauveur de l'été[37], le digisauveur le plus charismatique[38] et le digisauveur considéré comme le plus fort[39]. Son petit frère, T.K. est initialement impopulaire auprès des téléspectateurs, jusqu'à son apparition dans Digimon Adventure 02. Dans le sondage, il est classé à la septième place des digisauveurs préférés[28]. Lorsque la même question a été de nouveau posée deux fois, il remonte à la deuxième place[29] et descend à la troisième place[30],[31]. T.K. est également classé à la première place des digisauveurs que le téléspectateurs souhaiteraient avoir comme petit frère[33] et comme digisauveur le plus fort[39]. Mimi, elle, est classée à la sixième place des digisauveurs préférés[28]. Lorsque la question a été de nouveau posée trois fois, elle est classée à la troisième place[29], tombe à la neuvième place[30] pour finir à la dernière place du classement[31]. Sora est classée pendant trois fois à la cinquième place des digisauveurs préférés[28],[30] et termine à la huitième place[31].

Développement[modifier | modifier le code]

Digimon Adventure, ou simplement Digimon[40], est une série d'animation orientée action-aventure et comédie dramatique pour enfants[41], produite par la société japonaise Tōei Animation[42], puis initialement diffusée sur la chaîne télévisée Fuji Television[1],[40]. La série tire ses origines d'un court-métrage basé sur les virtual pets dans lequel les personnages de Tai et Kari Kamiya, ainsi que leur digimon partenaire Agumon, sont pour la première fois intronisés[2] ; il est localement diffusé dans les cinémas japonais le 6 mars 1999[43], puis regroupé un an plus tard dans le film américano-canadien Digimon, le film, initialement diffusé dans les cinémas américains le 6 octobre 2000[2],[4],[44].

Concept et réalisation[modifier | modifier le code]

Un virtual pet ayant inspiré la série animée[45].

La franchise médiatique Digimon est conceptualisée par Akiyoshi Hongo (possiblement le pseudonyme des créateurs du Tamagotchi), à l'origine des virtual pets[43]. La première saison télévisée dérivée de cette franchise incombe les réalisateurs Hiroyuki Kakudo et Yukio Kaizawa[4], s'inspirant du virtual pet, et faisant la promotion des produits dérivés de la franchise, comme notamment les jouets[16]. Lors d'une entrevue avec l'un des scénaristes de la série, Satoru Nishizono, celui-ci explique que l'idée d'un projet de série télévisée date de l'été 1998, plus précisément d'août[45], et que les producteurs avaient l'idée d'un script similaire à celui de l'ouvrage Deux ans de vacances de l'écrivain français Jules Verne[46]. De son côté, Nishizono, du fait que la série cible principalement les enfants, se doit de créer des personnages qui les représentent aussi bien physiquement que psychologiquement[46]. Pour leurs noms, il a l'idée de créer des kanjis liés à la chance[46]. Le design des personnages est réalisé par Katsuyoshi Nakatsuru, travaillant à cette époque chez Tōei Animation, et qui s'occupera par la suite de celui des personnages des trois saisons suivantes de l'anime[47]. Certaines villes japonaises telles que Tokyo et Odaiba ont été retranscrites dans la plupart des épisodes lorsque les enfants passent du digimonde au monde réel[45]. Hiroyuki Kakudou, l'un des réalisateurs de la série, explique qu'il tentait de montrer ces villes d'une manière aussi « réaliste que possible »[45] ; de ce fait, et avant la réalisation des épisodes, lui et son équipe ont visité ces villes pour y capturer quelques prises de vue[45].

Dans Digimon Adventure, il existe un monde parallèle à celui du monde réel nommé digimonde, abritant des créatures digitales connues sous le nom de digimon, ayant la capacité de communiquer verbalement et de se transformer temporairement[2],[7],[20],[48]. Selon Hiromi Seki, productrice de la série, ce qui font d'eux des monstres uniques sont le design de leurs yeux et le fait qu'aucun d'eux n'est réellement décrit comme « mignon »[45]. Les digimon possèdent un cycle de vie permanent[43]. Lorsqu'ils font usage de leur puissance au-dessus de leurs limites, sans que cette dernière ne soit naturellement épuisée, ou lorsqu'ils sont blessés d'une manière critique, ils se matérialisent en digi-œuf grâce à leurs données digitales et redémarrent une nouvelle vie[43]. Habituellement, les digimon renaissant à partir d'un digi-œuf et ne possèdent aucun souvenir de ce qu'ils ont vécu auparavant dans leur vie antérieure suite aux dommages qui ont été infligés à leurs données[43]. Lorsque des dommages consécutifs internes ou externes sont infligés aux données d'un digimon, ce dernier meurt[43]. Dans la série, aucun digimon ne meurt réellement car elle cible principalement un public très jeune, bien que le thème de la mort soit déjà présent[8],[43].

Popularisation et suite[modifier | modifier le code]

La série animée éponyme est diffusée par la suite pendant plus d'un an à partir du 7 mars 1999[4] sur Fuji Television et contribuera principalement à la popularité de la franchise Digimon[2],[40]. Elle marquera néanmoins une importante rivalité commerciale et sociale avec une autre émission considérée comme son concurrent direct Pokémon[2]. Certains considéraient par ailleurs que Digimon était une « pâle imitation » de Pokémon[48], suspectant sa période de sortie ainsi que le thème identique des monstres, malgré les différences qui séparent ces deux séries[4]. Originellement, Digimon apparaît sous la forme d'un jouet en 1997, la même année durant laquelle l'anime Pokémon est apparu à la télévision, mais sa mise au point, cependant, date de deux ans avant sa sortie[4]. Après la conception de ce jouet, Digimon devient une série de mangas, puis de jeux vidéo avant d'être diffusée à la télévision[4]. En mars 2000, plus de 90 compagnies ont conclu un partenariat avec la franchise pour en faire sa promotion[49].

En septembre 2012, la société américaine Saban Entertainment acquiert entièrement les droits de la série animée hors des frontières japonaises[50],[51]. Le 1er août 2014, une suite de cette saison est annoncée pour 2015, lors de l'événement Digimon Adventure 15th Anniversary célébrant la quinzième année d'existence de la franchise[52],[53]. Il s'agirait, selon les premières annonces effectuées par Bandai Namco, d'une suite relatant les principaux protagonistes désormais âgés de 17 ans, et élèves au lycée[54].

Média[modifier | modifier le code]

Épisodes[modifier | modifier le code]

Digimon Adventure compte un total de cinquante-quatre épisodes d'une durée d'approximativement 20 minutes, produits par Toei Animation, et initialement diffusés du 7 mars 1999 au 26 mars 2000 sur la chaîne télévisée japonaise Fuji Television, puis par la suite sur TV Asahi[1],[4],[40],[42],[7],[55]. Les épisodes sont réalisés par Hiroyuki Kakudō et produits par Keisuke Okuda, puis accompagnées de musiques composées par Takanori Arisawa et des personnages réalisés par Katsuyoshi Nakatsuru[56],[57]. Des cassettes vidéo et DVD sont vendus au Japon et hors de ses frontières. Un coffret Blu-ray contenant les cinquante-quatre épisodes en version remastérisée sera commercialisé le 3 mars 2015 au Japon[58]. L'événement Digimon Adventure 15th Anniversary annonce la sortie de coffrets Blu-ray des cinquante-quatre épisodes de la série ; un CD drama est prévu pour les premiers exemplaires de ce coffret le 3 mars 2015 au Japon[52].

En Amérique du Nord, la diffusion des épisodes débute aux États-Unis du 14 août 1999 au 24 juin 2000[1] sur Fox Kids dans des programmes de télévision tels que Made In Japan et Anime Invasion[59],[60] et la chaîne remporte un très fort succès chez les téléspectateurs âgés entre 6 et 11 ans, dépassant ainsi ses chaînes concurrentes ABC[61], Kids' WB, et Nickelodeon[62]. Cette version américaine, licenciée et doublée par Saban Entertainment[49], a été également éditée[41]. D'après les fans, la version américaine n'est pas totalement éditée comparée à d'autres animes importés, mais les représentations d'armes à feu dans l'émission cependant ont été éditées[41]. Le principal point négatif concernait les noms originaux des enfants remplacés par des noms anglophones, tandis que d'autres points négatifs concernaient l'importation de musiques différentes à la version japonaise, et l'insertion de mauvais jeux de mots, ou autres types de gags sonores, à des moments à l'origine sans parole[41]. Certaines chaînes télévisées américaines perçoivent cette émission comme ciblant les jeunes garçons et éditent alors tout ce qui est attrait aux filles ou à un public plus âgé[41]. La première cassette est commercialisée le 2 novembre 1999[63] et le premier DVD, le 5 décembre 2000[64]. L'émission doublée par Saban est diffusée à d'autres endroits en Amérique du Nord ; au Canada, les épisodes débutent sur la chaîne de télévision anglophone YTV[59], et sur la chaîne de télévision francophone TQS en 2000[65]. Les épisodes sont par la suite, au milieu des années 2000, mis en ligne en streaming sur des sites tels que Netflix[16].

La série atteint également les frontières européennes. En France, elle est diffusée pour la première fois du 2 septembre 2000 au 3 février 2001 sur la chaîne télévisée hertzienne TF1, dans l'émission pour enfants TFou[1],[66], et durant la même période, à partir du 4 septembre 2000, sur la chaîne du canal satellite Fox Kids[1],[4],[3] ; sur ces deux chaînes, l'émission obtient 70 à 75 % des audiences durant sa première année de diffusion[44]. Dans la version française, les musiques ont été recomposées par Saban, contrairement aux versions espagnoles et italiennes notamment[40]. Dans le reste de l'Europe, au Royaume-Uni, elle est diffusée sur Fox Kids et ITV (CITV)[67].

Films[modifier | modifier le code]

Titre de Digimon, le film.

Plusieurs films représentant la première saison de la série animée ont été montrés au grand public. Le tout premier film, ou court-métrage d'une durée de 20 minutes, s'intitule également Digimon Adventure[68] et se déroule aux Highton View Terraces, au Japon, huit ans dans les faits avant que l'aventure des protagonistes ne débute officiellement[69]. Les deux personnages Tai et Kari Kamiya voient apparaître un digi-œuf se matérialisant depuis leur ordinateur puis laissant éclore un monstre anthropomorphe se révélant par la suite être un digimon[2],[44],[69]. Ce monstre grandit étape par étape pour se transformer en un dinosaure géant du nom de Greymon puis combat face à un antagoniste venu du digimonde, Parrotmon[44],[69]. Ce court-métrage est localement diffusé dans les cinémas japonais le 6 mars 1999[43], une journée avant la diffusion officielle de la série animée sur Fuji Television[1]. Un second film, diffusé le 4 mars 2000[70], montre les protagonistes luttant contre un virus informatique sous le nom de Diaboromon, ayant pris le contrôle mondiale d'Internet. Ils se doivent d'arrêter ce virus avant qu'il ne lance une frappe nucléaire sur la ville dans laquelle les protagonistes vivent ; pour ce faire, ils lancent alors leurs partenaires digimon dans le réseau mais échouent avant que n'apparaissent Omnimon[69],[71].

Ces deux premiers films sont regroupés dans le film américano-canadien d'une durée de 85 minutes Digimon, le film, diffusé dans les cinémas américains le 6 octobre 2000 par Fox Kids[2],[4],[44]. Il est exclusivement présenté par Angela Anaconda et ses amis dans une salle de cinéma en attendant que le film commence[69]. À l'occasion, de la sortie de ces films, les bandes originales[72],[73] accompagnées de cassettes vidéos et DVD ont été commercialisés. Cette même année en juillet, le parc à thème Sanrio Puroland présente un mini-film intitulé Digimon Adventure 3D: Digimon Grand Prix![74]. Lors du Digimon Adventure 15th Anniversary, chaque film de la franchise est annoncé pour une parution en un coffret Blu-ray, pour le 9 janvier 2015[52].

Produit dérivés[modifier | modifier le code]

Homme caucasien dans un costume blanc
Costume à l'effigie d'Angemon, le partenaire digimon de T.K..

De nombreux produits dérivés à l'effigie de Digimon Adventure ont été commercialisés incluant jouets, peluches, cartes à collectionner, mangas, magazines, costumes, fournitures scolaires, gadgets, accessoires, albums, cassettes, DVD (voir section épisodes), et jeux vidéo principalement distribués par la branche commerciale japonaise Bandai[41].

Des compagnies commerciales spécialisées dans les jouets ou l'alimentaire telles que respectivement, Toys “R” Us et Taco Bell aux États-Unis, profitent de la popularité de la série en rachetant la licence et l'attribuer à leurs produits[75]. Jusqu'au 15 novembre 2000, Taco Bell, en partenariat avec Saban Entertainment, fait la promotion aux États-Unis de Digimon, le film[76]. De mai 2000 jusqu'en 2003, un magazine indépendant est initialement distribué par Dark Horse Comics au Royaume-Uni[77],[78]. Les cartes à collectionner, les figurines d'action ainsi que le jouet digivice sont les premiers produits à s'épuiser en magasin[79]. Les jouets ciblent principalement les enfants âgés entre 4 et 9 ans, tandis que les cartes à collectionner ciblent les 7 à 12 ans[79].

Dans le domaine musical, nombre de singles et compilations musicales ont été commercialisés, la majorité de ces morceaux ayant été chantés par Kōji Wada et Ai Maeda (AiM). Le générique de début original s'intitule Butter-Fly et commercialisé le 23 avril 1999 sous forme de single commercial[80]. Les deux génériques de fin, également chantés par Ai Maeda, I Wish et Keep On, se sont implantés dans la série[1]. Des CD drama intitulés Digimon Adventure - Character Song - Mini Drama en trois volumes[81],[82],[83], et se focalisent principalement sur les protagonistes de la série sous forme de drama audio[80]. À l'occasion, de la sortie des films, les bandes originales, composées par plusieurs interprètes comme pour Digimon, le film, ont été commercialisées[72],[73]. Le 24 mars 2000, un album en édition limitée recensant les meilleurs hits musicaux de la série intitulée Digimon Adventure: Best Hit Parade est commercialisé au Japon et distribué par King Records[84].

Dans le domaine vidéoludique, de nombreux jeux sont commercialisés, dont quelques-uns relatant la série. Le premier jeu s'intitule Digimon Adventure: Anode Tamer et est commercialisé au Japon le 16 décembre 1999 sur console WonderSwan qui sera suivi par une suite intitulée Cathode Tamer le 20 janvier 2000[85],[86]. Entre temps, Digimon Adventure 02: Tag Tamers paraît le 30 août 2000[87], intronisant pour la première fois les personnages de Ryo Akiyama et Ken Ichijouji. Par la suite, d'autre jeux vidéo sont commercialisés relatant les personnages humains et/ou digimon de la première saison, tels que Digimon World, Digimon Rumble Arena et Digimon World 2003 sur console PlayStation. Le 11 juin 2012, la présence de personnages de la première saison tels que Tai et Sora dans le jeu vidéo Digimon World Re:Digitize est dévoilée dans le magazine V Jump[88],[89]. Plus tard la même année, le jeu vidéo Digimon Adventure, retraçant le scénario de la série et de ses films connexes[50],[90] est annoncé en août 2012, et commercialisé au Japon le 17 janvier 2013[91],[92].

Controverses[modifier | modifier le code]

D'après le site Yahoo!, la police italienne aurait mis la main sur un grand nombre de jouets Digimon de contrefaçon. Ils auraient été illégalement importés de Chine et saisi à l'aéroport Fiumicino de Rome[93]. Un policier rapporte que « ces jouets auraient été un véritable danger pour les enfants » et ajoute que « les exportateurs chinois, complices d'importateurs italiens, auraient fixé des autocollant « Fabriqué en Europe »[93]. »

Distribution[modifier | modifier le code]

Dans la version originale japonaise, de nombreuses voix ont été intentionnellement sélectionnées par les réalisateurs[1],[45]. Hiroyuki Kakudou, l'un des réalisateurs de la série, avait dans l'idée d'inclure une grande et différente variété de voix provenant de différents doubleurs[45]. Durant les auditions, il demandait à entendre chaque type de voix fournies par les 200 acteurs présents dans le studio, et complimentait parfois certaines voix secondaires qualifiées de médiocres, car elles faisaient l'originalité de la série[45]. Cependant, les voix principales ont été attribuées à des professionnels, tels que Masami Kikuchi et Umi Tenjin incarnant les rôles respectifs de Joe et Izzy[94], et les acteurs incarnant les voix secondaires changeaient au fil des épisodes[1],[45]. Pendant l'enregistrement, le doublage s'effectue avec une vingtaine d'acteurs dans le studio, et seulement trois micros à leur disposition[95]. Les acteurs possèdent leur propre point de vue positif et négatif par rapport aux personnages qu'ils doublent, vis-à-vis de leurs personnalités ou apparences physiologiques[45],[94].

Accueil[modifier | modifier le code]

Digimon Adventure remporte un franc succès au Japon et hors des frontières[79]. Durant la semaine du 18 au 25 mars 2001, la série atteint la première place au box-office japonais, accompagné de la série One Piece[96]. Dès sa première parution en Amérique du Nord, la série est perçue comme une tentative de copier le succès que possède la franchise Pokémon de la branche commerciale Nintendo. Le magazine américain Entertainment Weekly, de son côté, décrit Digimon comme la « pire tentative d'imitation de Pokémon » en 2000[97]. Malgré les critiques, la série se place en tête d'audience sur l'échelle de Nielsen, surpassant Pokémon : Les Îles Oranges parmi les téléspectateurs âgés entre 2 et 11 ans. Le moteur de recherche Lycos liste Digimon à la cinquième place des phénomènes de mode en 2000, et classe le mot à la 35e place des recherches[98]. Melissa Sternenberg, du site T.H.E.M Anime Reviews, accueille positivement Digimon Adventure, et cite dans son verdict que la série « est bien meilleure que ce que les gens pensent[99]. »

Kevin T. Rodriguez, du site Examiner, attribue trois étoiles sur cinq à la série[16]. Il explique « Je reste jeune dans l'âme donc je n'ai eu aucun mal à regarder ce dessin animé. Si vous deviez regarder une série avec vos gamins, celle-ci est l'une des rares qui leur feront voir la vie actuelle tout en s'amusant. Cette saison a été un franc succès et d'autres saisons ont suivies. Cependant maintenant que Digimon prouve être anti-Pokémon, la saison suivante est beaucoup plus extrême, et les créateurs ont pris une direction qui a surpris tout le monde[16]. » Neil Lumbard, rédacteur du site DVD Talk, recommande l'achat de la saison, en lui attribuant dans le même temps, 4,5/5 étoiles[100]. Pour lui, « Digimon est l'une des meilleures séries d'animation qui existent et c'est l'une des rares séries ayant conquises le cœur des enfants et qui a réussi à rester aussi crédible et touchante pour ce public pendant des années depuis que l'incarnation originale de l'émission se soit achevée[100]. » Dans son verdict, il s'agit d'une « magnifique création : une émission d'action magique que les téléspectateurs de tout âge peuvent apprécier[100]. »

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j (en) « Digimon Adventure (TV) », sur Anime News Network (consulté le 28 janvier 2013).
  2. a, b, c, d, e, f, g et h (en) Jerry Beck, The Animated Movie Guide, Chicago, États-Unis,‎ 2005 (ISBN 1-55652-591-5, lire en ligne).
  3. a et b La Rédac', « Et maintenant, place aux Digimon », sur 1 Jour, 1 Actu,‎ 3 octobre 2000 (consulté le 7 février 2013).
  4. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l et m (en) Brian Camp et Julie Davis, Anime Classics Zettai!: 100 Must-See Japanese Animation Masterpieces, 408 p. (lire en ligne).
  5. a, b, c et d (en) « Anime: Digimon Adventure », sur TV Tropes (consulté le 28 janvier 2013).
  6. (ja) « 1999/03/07放映予定 », sur Tōei Animation (consulté le 18 février 2013).
  7. a, b et c (en) « Digimon First Season Review (Digimon Adventure) », sur Screwattack.com,‎ 5 juillet 2012 (consulté le 22 février 2013).
  8. a et b (en) Yumeka, « Digimon: from Adventure to Xros Wars »,‎ 19 mai 2011 (consulté le 28 janvier 2013).
  9. « Une série sur l'enfance », sur AnimeGuides (consulté le 7 février 2013).
  10. a et b (en) « [novel] digimon adventure: prologue chapter 2 », sur Digital Scratch,‎ 23 mars 2010 (consulté le 9 février 2013).
  11. (ja) « 1999/04/25放映予定 », sur Tōei Animation (consulté le 18 février 2013).
  12. (ja) « 1999/05/30放映予定 », sur Tōei Animation (consulté le 18 février 2013).
  13. (en) « [novel] digimon adventure: prologue chapter 3 », sur Digital Scratch,‎ 29 septembre 2010 (consulté le 9 février 2013).
  14. (ja) « 2000/01/30放映予定 », sur Tōei Animation (consulté le 18 février 2013).
  15. (ja) « 1999/09/19放映予定 », sur Tōei Animation (consulté le 18 février 2013).
  16. a, b, c, d et e (en) « 'Digimon Adventure' history & review », sur Examiner,‎ 7 août 2014 (consulté le 7 août 2014).
  17. Épisode Le cadeau de Wizardmon, 37e épisode de la première saison de la série Digimon Adventure, d'une durée de 20..
  18. (ja) « 2000/03/19放映予定 », sur Tōei Animation (consulté le 18 février 2013).
  19. (ja) « 2000/03/26放映予定 », sur Tōei Animation (consulté le 18 février 2013).
  20. a et b (en) TV.com, « Digimon: Digital Monsters », sur TV.com (consulté le 15 août 2012).
  21. a, b et c (ja) « 空キャラ紹介 », sur Tōei Animation (consulté le 9 février 2013).
  22. (en) « Tai », sur Fox Kids, depuis Wayback Machine (consulté le 9 février 2013).
  23. (en) « Matt », sur Fox Kids, depuis Wayback Machine (consulté le 9 février 2013).
  24. (ja) « ヤマトキャラ紹介 », sur Tōei Animation (consulté le 25 décembre 2010).
  25. (en) « T.K. », sur Fox Kids, depuis Wayback Machine (consulté le 9 février 2013).
  26. (en) « Mimi », sur Fox Kids, depuis Wayback Machine (consulté le 9 février 2013).
  27. (en) « Sora », sur Fox Kids, depuis Wayback Machine (consulté le 3 septembre 2010).
  28. a, b, c, d et e (ja) « デジモンランキング第1回結果発表 », sur Tōei Animation (consulté le 26 décembre 2010).
  29. a, b, c et d (ja) « デジモンランキング第9回結果発表 », sur Tōei Animation (consulté le 26 décembre 2010).
  30. a, b, c, d et e (ja) « デジモンランキング第18回結果発表 », sur Tōei Animation (consulté le 26 décembre 2010).
  31. a, b, c, d et e (ja) « デジモンランキング第29回結果発表 », sur Tōei Animation (consulté le 26 décembre 2010).
  32. (ja) « デジモンランキング第10回結果発表 », sur Tōei Animation (consulté le 25 décembre 2010).
  33. a et b (ja) « デジモンランキング第15回結果発表 », sur Tōei Animation (consulté le 25 décembre 2010).
  34. (ja) « デジモンランキング第21回結果発表 », sur Tōei Animation (consulté le 25 décembre 2010).
  35. (ja) « デジモンランキング第22回結果発表 », sur Tōei Animation (consulté le 25 décembre 2010).
  36. (ja) « デジモンランキング第8回結果発表 », sur Tōei Animation (consulté le 25 décembre 2010).
  37. (ja) « デジモンランキング第12回結果発表 », sur Tōei Animation (consulté le 25 décembre 2010).
  38. (ja) « デジモンランキング第17回結果発表 », sur Tōei Animation (consulté le 25 décembre 2010).
  39. a et b (ja) « デジモンランキング第20回結果発表 », sur Tōei Animation (consulté le 25 décembre 2010).
  40. a, b, c, d et e « Digimon (Saison 1) », sur AnimeLand (consulté le 28 janvier 2013).
  41. a, b, c, d, e et f (en) Laurie Cubbison, « A Grown-up’s Guide to Digimon » (consulté le 30 janvier 2013).
  42. a et b (ja) « デジモンアドベンチャー各話あらすじ », sur Tōei Animation (consulté le 15 septembre 2009).
  43. a, b, c, d, e, f, g et h (en) whiterfly, « Term paper – Digimon » (consulté le 26 janvier 2013).
  44. a, b, c, d et e « Digimon: The movie », sur Allociné (consulté le 7 février 2013).
  45. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j et k (en) « Producer Seki and Director Kakudou reveal the inside story on events that led to the creation of Digimon. », sur Digital Scratch,‎ 2007 (consulté le 8 février 2013).
  46. a, b et c (en) « [interview] memories of our digimon adventure pt. 6 », sur Digital Scratch,‎ 2007 (consulté le 8 février 2013).
  47. (en) « Animation Styles Guide. 中鶴(なかつる) 勝祥(かつよし). Katsuyoshi Nakatsuru » (consulté le 28 janvier 2013) : « After being the character designer for the first four Digimon series (both Digimon Adventure series, Digimon Tamers, and Digimon Frontier), Nakatsuru left Toei Animation to become a freelance animator ».
  48. a et b (en) Laurel Graeber, « COVER STORY; Masters of the Universe, Youth Division », sur The New York Times,‎ 29 août 1999.
  49. a et b (en) George Lazarus, « Digesting Latest Promotion For Kids: Digimon », sur Chicago Tribune,‎ 8 mars 2000 (consulté le 7 février 2013).
  50. a et b (en) « Digimon Adventure PSP to Cover All Episodes, 2nd Film », sur Anime News Network,‎ 18 octobre 2012 (consulté le 16 février 2013).
  51. (en) Mike Ferreira, « Saban Acquires Global Broadcast Rights to Digimon », sur Animeherald.com,‎ 27 septembre 2012 (consulté le 16 février 2013).
  52. a, b et c (en) « Digimon Adventure Anime Returns Next Spring in High School Sequel », sur Anime News Network,‎ 1er août 2014 (consulté le 2 août 2014).
  53. (en) Scott Green., « VIDEO: "Digimon Adventure" Sequel Anime Announced. Japanese Blu-ray set also anounced », sur Crunchyroll,‎ 1er août 2014 (consulté le 2 août 2014).
  54. (en) Declan, « “Digimon Adventure” Sequel Anime Announced », sur the-arcade.ie,‎ 1er août 2014 (consulté le 7 août 2014).
  55. (ja) « デジモンアドベンチャー - フジテレビ », sur Fuji Television (consulté le 15 septembre 2009).
  56. (ja) « メインスタッフリスト », sur Toei Animation (consulté le 15 septembre 2009).
  57. (en) « Digimon Adventure », sur My Anime List (consulté le 22 février 2012).
  58. « Un nouvel anime Digimon Adventure, annoncé », sur Adala-news (consulté le 2 août 2014).
  59. a et b (en) « Anime TV Changes », sur Anime News Network,‎ 27 février 2000 (consulté le 30 janvier 2013).
  60. (en) « News Fox Kids Prepares New Friday Lineup », sur Anime News Network,‎ 21 juin 2000 (consulté le 30 janvier 2013).
  61. (en) « Digimon Moves to ABC », sur Anime News Network,‎ 4 janvier 2012 (consulté le 7 août 2014).
  62. (en) « Fox Kids wins Broadcast Ratings », sur Anime News Network,‎ 19 décembre 2001 (consulté le 6 février 2013).
  63. (en) « Digimon: Digital Monsters - The Birth of Greymon (Dub.VHS 1) », sur Anime News Network (consulté le 7 février 2013).
  64. (en) « Digimon: Digital Monsters - Total Digimon! (Dub.DVD) », sur Anime News Network (consulté le 7 février 2013).
  65. « Digimon Adventure : un nouveau trailer pour ce nouvel opus », sur PSPgen,‎ 22 septembre 2012 (consulté le 30 janvier 2013).
  66. « Digimon », sur AnimeGuides (consulté le 7 février 2013).
  67. (en) « Digimon: Digital Monsters anime - Overview - Encyclopedia II », sur Experience Festival (consulté le 16 février 2013).
  68. (en) « Digimon Adventure: Born of Koromon (movie) », sur Anime News Network (consulté le 16 février 2013).
  69. a, b, c, d et e (en) Adam "OMEGA" Arnold, « ANIMEfringe Reviews: Digimon: The Movie », sur Animefringe (consulté le 9 février 2013).
  70. (ja) « DIGIMON ADVENTURE Our War Game!! (DIGIMON-NOTRE JEU DE GUERRE) », sur Tōei Animation (consulté le 9 février 2013).
  71. (en) « DIGIMON OUR WAR GAME », sur Lelola (consulté le 9 février 2013).
  72. a et b (en) Heather Phares, « Digimon (Warner Bros.) », sur Allmusic (consulté le 9 février 2013).
  73. a et b (en) « Dejimon adobenchâ - Bokura no wô gêmu! », sur Internet Movie Database (consulté le 9 février 2013).
  74. « Digimon Adventure 3D: Digimon Grand Prix », sur Animeka (consulté le 22 février 2013).
  75. (en) « 'Digimon' Licensees Sign as Ratings, Retail Success Grows », sur PR Newswire,‎ 13 juin 2000 (consulté le 10 novembre 2009).
  76. (en) « Taco Bell Digimon Promotion », sur Anime News Network,‎ 30 septembre 2000 (consulté le 31 janvier 2012).
  77. (en) « Digimon (2000) comic books », sur Mycomicshop (consulté le 31 janvier 2010).
  78. (en) « Digimon Comic-Book Coming », sur Anime News Network,‎ 15 février 2000 (consulté le 31 janvier 2013).
  79. a, b et c (en) « Digimon and Gundam shoot to success overseas! », sur Bandai.co.jp,‎ 1er août 2000 (consulté le 31 janvier 2013).
  80. a et b (en) « Digimon Discography - Digimon Adventure », sur Syldra.net (consulté le 15 janvier 2011).
  81. (en) « [drama cd] digimon adventure: character song + mini drama 1 », sur Digital Scratch (consulté le 7 février 2013).
  82. (en) « [drama cd] digimon adventure: character song + mini drama 2 », sur Digital Scratch (consulté le 7 février 2013).
  83. (en) « Traduction anglaise du troisième mini-drama », sur Digital Scratch (consulté le 15 janvier 2011).
  84. (en) « Digimon Adventure Best Hit Parade [Limited Edition] », sur The Music of Visual Arts and Games (consulté le 16 février 2013).
  85. (en) « Digimon Adventure: Anode Tamer », sur Mobygames (consulté le 30 janvier 2013).
  86. (en) « Digimon Adventure: Cathode Tamer », sur Mobygames (consulté le 30 janvier 2013).
  87. (en) « Digimon Adventure 02: Tag Tamers », sur Mobygames (consulté le 30 janvier 2013).
  88. (en) Sal Romano, « Digimon World Re: Digitize screenshots. Communication, Digi Storage, and guest characters. »,‎ 11 juin 2012 (consulté le 24 juin 2012).
  89. La rédaction, « Images de Digimon World Re : Digitize », sur Jeuxvideo.com,‎ 11 juin 2012 (consulté le 24 juin 2012).
  90. (en) « 'Digimon Adventure' trailer brings players back to the series' beginnings », sur Polygon,‎ 21 septembre 2012 (consulté le 31 janvier 2013).
  91. (ja) « PSP『デジモンアドベンチャー』、開発は中裕司氏率いるプロペ », sur Inside Games,‎ 22 août 2012 (consulté le 28 janvier 2013).
  92. (en) Ishaan, « Digimon Adventure Will Have An Original Story After The Main Game », sur Siliconera,‎ 18 octobre 2012 (consulté le 28 janvier 2013).
  93. a et b (en) « talian Police Seize Bootlegged Anime Toys », sur Anime News Network,‎ 27 mars 2001 (consulté le 31 janvier 2013).
  94. a et b (en) « Kikuchi-san and Tenjin-san talk about their memories on performing as the brains (?) of the cast, Jyou and Koushiro », sur Digital Scratch,‎ 2007 (consulté le 8 février 2013).
  95. (en) « Leaders even in postrecording sessions, both Fujita-san and Sakamoto-san reminisce on 8 years ago », sur Digital Scratch,‎ 2007 (consulté le 8 février 2013).
  96. (en) « Digimon on Top in Japan », sur Anime News Network,‎ 27 mars 2001 (consulté le 31 janvier 2013).
  97. (en) « Princess Mononoke among Entertainment Magazine's best 10 of 2000 », sur Anime News Network,‎ 18 décembre 2000 (consulté le 15 septembre 2009).
  98. (en) « Dragon Ball Z #1 Fad », sur Anime News Network,‎ 21 décembre 2000 (consulté le 15 septembre 2009).
  99. (en) Melissa Sternenberg, « Digimon: Digital Monsters », sur THEM Anime Reviews (consulté le 22 février 2013).
  100. a, b et c (en) Neil Lumbard, « Digimon Adventure: Volume 1 », sur DVD Talk,‎ 24 avril 2013 (consulté le 7 août 2014).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Brian Camp et Julie Davis, Anime Classics Zettai!: 100 Must-See Japanese Animation Masterpieces, 408 p. (lire en ligne) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (en) Jerry Beck, The Animated Movie Guide, Chicago, États-Unis,‎ 2005 (ISBN 1-55652-591-5, lire en ligne) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (en) Arnold, J. Douglas, Mark Elies, James Yamada et Donovan Praigg, Digimon Cards! : Player's and Collector's Guide, États-Unis,‎ 2000

Liens externes[modifier | modifier le code]