Aigle (Vaud)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Aigle (homonymie).
Aigle
Blason de Aigle
Héraldique
Vue d'Aigle depuis Fontaney
Vue d'Aigle depuis Fontaney
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Vaud
District Aigle
Localité(s) et communes limitrophes
(voir carte)
Localités :
Aigle
Communes limitrophes :
Yvorne, Leysin, Ormont-Dessous, Ollon, Collombey-Muraz (VS), Vouvry (VS)
Syndic Frédéric Borloz
Code postal 1860
N° OFS 5401
Démographie
Gentilé Aiglons
Population 9 599 hab. (31 décembre 2011)
Densité 585 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 19′ 05″ N 6° 58′ 01″ E / 46.31813, 6.96696 ()46° 19′ 05″ Nord 6° 58′ 01″ Est / 46.31813, 6.96696 ()  
Altitude 415 m
Superficie 1 641 ha = 16,41 km2
Divers
Langue Français
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton de Vaud

Voir sur la carte administrative du Canton de Vaud
City locator 14.svg
Aigle

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Aigle

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Aigle
Liens
Site web www.aigle.ch
Sources
Référence population suisse[1].
Référence superficie suisse[2]

Aigle est une commune suisse du canton de Vaud située dans le district d'Aigle, dont elle est le chef-lieu. Grâce à sa position de carrefour entre plaine et montagne, elle est au cœur d'un maillage ferroviaire (lignes de plaine et montagne conduisant directement à 9 stations alpines) et routier.

Géographie[modifier | modifier le code]

Topographie[modifier | modifier le code]

Aigle se trouve à 415 mètres d'altitude et est située au cœur du Chablais, à la croisée de la Grande Eau et du Rhône, de la vallée des Ormonts et de la vallée du Rhône. Au pied des Alpes vaudoises, elle est entourée des massifs du Plantour et de Drapel, de vignobles et terres agricoles. Le point culminant de la commune est à 1040 mètres d'altitude. Aigle couvre une surface de 16,4 km2, dont un tiers de forêts de montagne labellisées FSC qui entourent les accès à la vallée des Ormonts.

Elle est limitrophe des communes de Yvorne, Leysin, Ormont-Dessous et Ollon dans le canton de Vaud, Vouvry et Monthey dans le canton du Valais.

Climat[modifier | modifier le code]

La ville d'Aigle est située dans une région au climat océanique tempéré chaud sans saison sèche avec des étés tempérés (Cfb selon la classification de Köppen).

Entre 2001 et 2012, la température la plus basse mesurée durant l'année a été de -19,0 °C (2000), la plus élevée de +35,3 °C (2003) et la plus forte rafale a dépassé les 183 km/h (2004)[3].

Relevé météorologique d'Aigle (381 m)
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) -2,8 -1,3 1,1 3,8 7,7 10,8 12,4 12 9,3 5,2 1 -2 7,1
Température moyenne (°C) 0 1,7 4,7 8,5 12,4 15,7 18 17,1 14,1 9,5 4,3 0,7 8,9
Température maximale moyenne (°C) 3,5 5,5 9,2 13,5 17,6 21,1 24 23 19,7 14,8 8,6 4,3 13,7
Ensoleillement (h) 74 90 132 153 164 186 229 203 176 145 86 74 1 711
Précipitations (mm) 70 67 78 75 87 111 99 114 81 80 89 80 1 032
Nombre de jours avec précipitations 10,4 8,9 10,7 10,5 12,1 11,8 10 11,4 8,3 7,9 10,2 10,1 122,3
Source : www.meteosuisse.ch (1961-1990)


Quartiers[modifier | modifier le code]

Quartier du Bourg
  • Le quartier du Bourg : centre urbain de la ville, il a accueilli du XIVe au XVIIIe siècle un hospice. Le quartier du Bourg abrite la rue de Jérusalem dont certaines anciennes maisons de bois sont reliées par des passerelles couvertes[4].
  • Le quartier de la Chapelle : il porte le nom de la chapelle Saint Pierre qui dépendait de l'hospice du Grand-Saint-Bernard (XIIe siècle). Elle a été démolie.
Église Saint-Maurice
  • Le quartier du Cloître : il s'est formé autour du prieuré de Saint-Maurice d'Ainay. L'église Saint-Maurice, classé comme bien culturel d'importance nationale, a d'abord été romane (XIIe siècle) avant d'être remplacée par une église gothique au XVe siècle. Le château a été construit au XIIIe siècle.
  • Le quartier de la Fontaine : il est situé sur la rive droite de la Grande-Eau. Datant de la fin du Moyen Age, il est le plus récent des quartiers historiques aiglons et abrite un remarquable lavoir couvert. L'origine du quartier serait liée aux habitants de Leysin qui y entreposaient les récoltes des terres qu’ils possédaient en plaine. Il a par la suite abrité de nombreuses écuries.
  • Le quartier sous gare : quartier résidentiel datant du XXe siècle.
  • Le quartier de La Planchette : quartier d'immeubles locatifs en pleine expansion.

Histoire[modifier | modifier le code]

Château d'Aigle

Les traces d'occupation remontent à 3500 ans mais les premières habitations sont datées de l'époque romaine. Ville savoyarde, Aigle était partagée entre plusieurs famille et l'abbaye de St-Maurice. C'est l'une d'entre elles, la famille de Allio ou d'Aigle, qui construisit le château XIIe siècle et donna ainsi son nom à la ville[5]. Située sur la route du Col du Grand-Saint-Bernard, Aigle est devenue une ville commerciale importante au Moyen Âge dont on retrouve la trace aujourd'hui dans les quartiers pittoresques du Cloître, de la Fontaine, de la Chapelle et du Bourg.

Pendant les Guerres de Bourgogne au XVe siècle, les troupes mercenaires en provenance d'Italie venant soutenir l'armée bourguignonne faisaient halte à Aigle avant de traverser le pays de Vaud. S'y opposant, des troupes bernoises constituées d'hommes des Ormonts et du Pays d'EnHaut ravagèrent le quartier du Bourg et incendièrent partiellement le château. Au congrès de Fribourg déjà (16 août 1476), les cantons rétrocédèrent le Pays de Vaud à la Savoie, . À la chute de l'État bourguignon en 1476, les cantons rétrocédèrent le Pays de Vaud à la Savoie contre 50 000 fl, excepté le district d'Aigle qui devint bernois. Afin de mieux surveiller le Valais allié mais catholique, la région était dirigée par un gouvernement bernois établi au château. C'est ainsi que Aigle est devenue la première terre francophone à faire partie de l'ancienne Confédération suisse et à être officiellement protestant. En effet en 1526 Berne nomma Guillaume Farel afin de convertir la population catholique au protestantisme. Aigle resta bernoise jusqu'à la révolution vaudoise de 1798.

Description des salines D'Aigle, vers 1776.

En 1534 fut mise en route au-dessus d'Aigle l'exploitation de la première mine de sel de Suisse. L'eau salée était conduite dans des saumoducs reliant Panex à Bévieux, Aigle et Roche en passant par Aigle. Le bois nécessaire pour obtenir du sel était amené par la Grande Eau (Aigle), l'Eau Froide (Roche) et l'Avençon (Bévieux). On peut aujourd'hui suivre cette histoire sur le Sentier du Sel, sur sur le site de Panex et dans un livre sur la montagne salifère du gouvernement d'Aigle, datant de 1788, écrit par F. Wild, capitaine des mines de l'État de Berne [6]. La saline fut centralisée ensuite sur Bex en 1798.

L'ouverture de la ligne de chemin de fer du Simplon en 1858 entraîna le développement du tourisme (2 hôtels et un tramway reliant la gare aux Fahy) et la création de lignes de train de montagne pour joindre Leysin (1900) et les Diablerets (1914).

Par la suite, le château devient le siège du tribunal et des prisons de district jusqu'en 1973. Il accueille aujourd'hui le Musée vaudois de la vigne et du vin.

Économie[modifier | modifier le code]

Aigle couvre 4 000 emplois, dont 7 % dans le secteur primaire, 23 % dans le secteur industriel et 70 % dans les services (2001). Elle accueille le siège de Reitzel (usine de condiments créée en 1909), l'Union cycliste internationale, les vins Badoux, l'usine pharmaceutique Zyma, l'entreprise de transformation des métaux Zwahlen et Mayr SA et de nombreuses petites entreprises.

Transport[modifier | modifier le code]

Transport public[modifier | modifier le code]

Gare d'Aigle, quai TPC.
Trains des lignes AOMC, ASD et AL dans leurs anciennes couleurs, en gare d'Aigle

Aigle est desservie par de nombreuses lignes de transport public[7] :

Routes nationales et autoroutes[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration publique[modifier | modifier le code]

Les municipaux de la commune d'Aigle sont au nombre de cinq :

  • Frédéric Borloz, syndic, administration et finances (Parti libéral-radical) ;
  • Grégory Devaud, voirie et travaux, infrastructure, jeunesse et sports (Parti libéral-radical) ;
  • Isabelle Rime, affaires sociales, economie et tourisme, environnement (Parti libéral-radical) ;
  • Frédéric Pernet, sécurité publique, domaines et mobilité (Parti libéral-radical) ;
  • Daniel Girardin, Bâtiments, urbanisme et sécurité prof.(Parti socialiste).

Liste des syndics d'Aigle[modifier | modifier le code]

  • 01/07/2006 - aujourd'hui : Frédéric Borloz
  • 01/01/1998 - 30/06/2006 : Marc-Henry Soutter
  • 01/01/1986 - 31/12/1997 : Robert Rittener
  • 01/01/1974 - 31/12/1985 : Alfred Pirolet
  • 01/07/1956 - 31/12/1973 : Charles Reitzel
  • 01/07/1950 - 30/06/1956 : Henri Badoux
  • 01/01/1946 - 30/06/1950 : Paul Genet
  • 01/01/1938 - 31/12/1945 : Henri Lavanchy
  • 01/03/1911 - 31/12/1937 : Eugène Bonnard
  • 30/07/1908 - 28/02/1911 : Alfred Zwahlen
  • 01/06/1902 - 19/07/1908 : Charles Gaillard-Perréaz
  • 30/11/1895 - 31/12/1901 : Ernest Burnier
  • 22/08/1870 - 15/11/1895 : Colonel Aloïs de Loës

Sécurité publique[modifier | modifier le code]

  • La ville d'Aigle dispose de son propre corps de police, actif 24 heures sur 24, essentiellement destiné à répondre aux besoins et défis locaux, que ce soit en matière de prévention ou de répression. Son activité se développe en partenariat avec les corps voisins du district d'Aigle, à savoir Ollon/Villars et Bex.

Projet de fusion de communes[modifier | modifier le code]

La commune d'Aigle a mené en 2010 un projet de fusion[8] avec les communes voisines de Leysin et d'Yvorne, qui a été refusé par les Aiglons pour 43 voix en votation populaire le [9] :

Commune Oui Non Abstentions
Aigle 1168 (49 %) 1211 (51 %) 42
Leysin 455 (53 %) 403 (47 %) 13
Yvorne 252 (52 %) 232 (48 %) 8


La nouvelle commune d'Aigle aurait rassemblé les 13 100 habitants des trois communes initiales[10], sur un territoire de 47,09 km2. La municipalité aurait été portée à 9 membres et le conseil communal à 100 conseillers. Des arrondissements électoraux auraient alors été mis en place pour garantir la représentation des minorités au sein des conseils.

Culture et manifestations[modifier | modifier le code]

  • Cinéma : Aigle a un cinéma de 3 salles, dont une pouvant projeter des films en 3D, le Cosmopolis[11]. L'intérieur propose une fresque d’accueil au style Graffiti et Design et le coin bar est décoré de plusieurs personnages de film mélangeant esthétiquement le photoréalisme et le la touche unique de l'artiste. Un club de cinéma pour enfants de 6 à 12 ans, La Lanterne Magique, propose une fois par mois de découvrir le cinéma en s'amusant.
  • Théâtre : le théâtre du Moulin-Neuf[12] propose une programmation théâtrale professionnelle riche et variée. Il accueille, crée et produit des spectacles depuis 2001.
  • Jardin : le plus grand Jardin zen de Suisse[13] inspiré des espaces verts orientaux a ouvert ses portes en 2010. Grand de 3000 m2, il abrite 140 espèces de végétaux et 15 étapes, et se veut une invitation au voyage.

Musées[modifier | modifier le code]

Manifestations[modifier | modifier le code]

  • Fête des Couleurs, fête annuelle avec cortège d'enfants et concerts, dédiée à la diversité culturelle (premier week-end du mois de juillet)
  • Manifestations sportives : La Printanière, course cycliste populaire, 98 et 69 km (ouverte à tous, l'arrivée et le départ se font au Centre mondial du cyclisme), Tournois de beach-volley et pétanque] pendant 2 semaines en août sur la place du Marché, semi-marathon Aigle - Tour d'Aï - Leysin début août, Coupe du Monde UCI cyclocross en octobre, le tour du monde sur piste en novembre (durant 24h et en équipes)...
  • Marchés : Brocante d'Aigle en juin, Marché gourmand mi-octobre, Marché de Jérusalem début décembre
  • Braderie d'Aigle, fête en plein air avec bars, attractions, stands et spectacles (premier week-end de septembre, du vendredi au dimanche soir).

Sports et loisirs[modifier | modifier le code]

Clubs locaux[modifier | modifier le code]

Loisirs[modifier | modifier le code]

  • Piscine extérieure avec un bassin de taille olympique, un grand toboggan, un bassin non nageur, une pataugeoire, un minigolf et un terrain de beach-volley, ouverte de début mai à fin août en fonction du temps.
  • Golf: Golf Club Montreux, le 18 trous de la ville de Montreux est situé sur la commune d'Aigle et est ouvert du printemps à l'automne.
  • Escalade : Aigle dispose de 2 spots d'escalade dans le Plantour (bons grimpeurs) et Drapel[17].
  • Roller : Aigle se situe sur l'itinéraire national Rhône Skate 2 de 3 tronçons, reliant Sierre à Vevey, balisé et entretenu par la fondation La Suisse en rollers[18].

Vélo et VTT[modifier | modifier le code]

Aigle accueille le Centre mondial du cyclisme, Centre olympique de formation, qui accueille le siège de l'Union cycliste internationale (UCI), et possède une importante infrastructure sportive polyvalente : un vélodrome avec une piste couverte en bois de 200 m et 800 places assises, un circuit BMX au format olympique avec rampe de départ à 8 m de haut, une piste d'athlétisme synthétique de 250 m, un espace multisports polyvalents de 1800 m2, une salle de gymnastique artistique de 700 m2 et une salle de musculation[21].

Aigle se situe à la croisée de plusieurs itinéraires cyclistes nationaux et régionaux balisés et entretenus par la fondation Suissemobile :

Jumelages[modifier | modifier le code]

Aigle est jumelée avec :

Personnalités[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Population résidante permanente et non permanente selon la région, le sexe, le lieu de naissance et l'état civil, en 2011 », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 28 septembre 2012)
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 23 septembre 2010)
  3. « Climat annuel pour Aigle (Suisse) »
  4. la Suisse à vélo, « Aigle », sur veloland.ch, la Suisse à vélo (consulté le 30 juillet 2010)
  5. Chateau d'Aigle, « le Chateau », sur chateauaigle.ch, Chateau d'Aigle (consulté le 30 juillet 2010)
  6. Appendice - Réunion des Salines
  7. Chablais Mobilité, « Lignes de transport public desservant le Chablais », sur chabais-mobilite.ch, Chablais Région (consulté le 30 juillet 2010)
  8. Site internet du projet de fusion http://www.projet-fusion.ch/
  9. Résultat de la votation sur le site de la commune d'Aigle http://www.aigle.ch/fr/N2658/la-fusion-echoue-de-peu.html
  10. Communiqué de presse de la municipalité d'Aigle http://www.aigle.ch/fr/N2296/yvorne-leysin-et-aigle-revotent-la-fusion.html
  11. Cinérive, « Cosmopolis 1 », sur cinerive.com, Cinérive (consulté le 30 juillet 2010)
  12. Moulin Neuf, « Accueil », sur moulin-neuf.ch, Moulin Neuf (consulté le 30 juillet 2010)
  13. Images et atmosphères, « Etapes essentielles du parcours », sur images-atmospheres.ch, Images et atmosphères (consulté le 30 juillet 2010)
  14. Commune d'Aigle, « Inauguration du musée Frédéric Rouge à la Maison de la Dîme à Aigle », sur aigle.ch, Commune d'Aigle (consulté le 30 juillet 2010)
  15. Office du Tourisme Aigle, « Parc Aventure », sur aigle-tourisme.ch, Office du Tourisme Aigle (consulté le 29 juillet 2010)
  16. Chablais Mobilité, « Tableau des horaires à l'arrêt Aigle Grand Hôtel », sur chablais-mobilite.ch, Chablais Région (consulté le 29 juillet 2010)
  17. Office du Tourisme Aigle, « Escalade », sur aigle-tourisme.ch, Office du Tourisme Aigle (consulté le 29 juillet 2010)
  18. La Suisse en rollers, « Rhône Skate », sur skatingland.ch, La Suisse en rollers (consulté le 30 juillet 2010)
  19. la Suisse à pied, « Via Francigena », sur wanderland.ch, la Suisse à pied (consulté le 30 juillet 2010)
  20. la Suisse à pied, « Sentier des vignes », sur wanderland.ch, la Suisse à pied (consulté le 30 juillet 2010)
  21. CMC, « Présentation du CMC », sur cmc-aigle.ch, CMC (consulté le 29 juillet 2010)
  22. La Suisse à vélo, « Route panorama alpin », sur veloland.ch, La Suisse à vélo (consulté le 29 juillet 2010)
  23. La Suisse à vélo, « Route du Rhône », sur veloland.ch, La Suisse à vélo (consulté le 29 juillet 2010)
  24. La Suisse à VTT, « Alpine Bike », sur mountainbikeland.ch, La Suisse à VTT (consulté le 30 juillet 2010)
  25. La Suisse à VTT, « Alpes de la Région du Léman Bike », sur mountainbikeland.ch, La Suisse à VTT (consulté le 30 juillet 2010)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :