Val-de-Travers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Val-de-Travers
Blason de Val-de-Travers
Héraldique
Vue de la commune de Val-de-Travers (villages de Môtiers, Boveresse et Couvet).
Vue de la commune de Val-de-Travers (villages de Môtiers, Boveresse et Couvet).
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Neuchâtel
District Val-de-Travers[1]
Localité(s) Boveresse, Buttes, Couvet, Fleurier, Les Bayards, Môtiers, Noiraigue, Saint-Sulpice,Travers
N° OFS 6512
Démographie
Population 10 913 hab. (31 décembre 2013)
Densité 87 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 54′ 45″ N 6° 36′ 45″ E / 46.912508, 6.6125146° 54′ 45″ Nord 6° 36′ 45″ Est / 46.912508, 6.61251  
Altitude 1 034 m (min. : 754 m) (max. : 1 508 m)
Superficie 12 491 ha = 124,91 km2
Divers
Langue Français
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton de Neuchâtel

Voir sur la carte administrative du Canton de Neuchâtel
City locator 14.svg
Val-de-Travers

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Val-de-Travers

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Val-de-Travers
Sources
Référence population suisse[2]
Référence superficie suisse[3]
Carte des communes formant le territoire de Val-de-Travers avant la fusion du 1er janvier 2009.
Vue du Val-de-Travers dans son écrin de verdure (Môtiers, le 20.07.2009)..jpg

Val-de-Travers est une commune suisse du canton de Neuchâtel, située dans le district du Val-de-Travers.

Historique[modifier | modifier le code]

Val-de-Travers a été créée le 1er janvier 2009 à la suite de la fusion de neuf anciennes communes : Boveresse, Buttes, Couvet, Fleurier, Les Bayards, Môtiers, Noiraigue, Saint-Sulpice et Travers. La décision de fusion a été approuvée par votation populaire le 24 février 2008. Par ailleurs, l'ancienne commune de Môtiers a donné le nom à la place du village (place du 24-Février) en mémoire de cette journée historique.

Dès 2010, une fête commémorative se déroule tous les 24 février sur la place homonyme. Une landsgemeinde composée de tous les habitants présents se prononce sur un projet élaboré par des adolescents de la région. Durant cette manifestation, les autorités communales remettent également un prix citoyen à une personnalité engagée pour la région. En 2011, il a honoré Mme Yvette Pluquet, fondatrice du Foyer scolaire, du cortège de l'abbaye de Fleurier et conseillère générale durant plus de 20 ans[4].

Selon le classement publié le 19 mai 2011 par le magazine Bilanz, Val-de-Travers est la ville de Suisse où il fait le moins bon vivre.

Géographie[modifier | modifier le code]

Selon l'Office fédéral de la statistique, Val-de-Travers mesure 124,91 km2[3]. 6,0 % de cette superficie correspond à des surfaces d'habitat ou d'infrastructure, 42,4 % à des surfaces agricoles, 50,7 % à des surfaces boisées et 0,8 % à des surfaces improductives.

Val-de-Travers est limitrophe des communes neuchâteloises des Verrières, de La Côte-aux-Fées, de La Brévine, des Ponts-de-Martel, de Brot-Plamboz, de Brot-Dessous, de Boudry et de Gorgier. Elle est également limitrophe des communes vaudoises de Provence, Romairon, Mauborget, Fontaines-sur-Grandson et Sainte-Croix ainsi que des communes françaises des Alliés (25) et de Hauterive-la-Fresse (25)[5].

Politique[modifier | modifier le code]

Le Conseil communal (exécutif) de la commune de Val-de-Travers est composé de cinq membres professionnels élus au début de chaque législature par le Conseil général (législatif) [6]. Chaque membre est responsable d'un dicastère, et les membres assurent une rotation annuelle à la présidence du Conseil. Le premier Conseil communal de l'histoire de la commune était composé comme suit  : Yves Fatton (président, PLR), Pierre-Alain Rumley (vice-président, PS), Claude-Alain Kleiner (secrétaire, PLR), Thierry Michel (PLR) et Frédéric Mairy (PS). À la suite de la démission de Pierre-Alain Rumley[7], Christian Mermet est élu le 17 janvier 2011 et entre en fonction le 1er avril 2011[8].

Le Conseil général (législatif) est composé de 41 membres élus tous les quatre ans au système proportionnel par la population. Il se réunit environ une fois par mois en séance publique et a pour principales tâches d'adopter le budget et les comptes annuels de la commune, ainsi que d'adopter différents règlements et crédits[9].

Lors de la première législature (2009-2013), il était composé de 19 élus du Parti libéral-radical (PLR), 14 élus socialistes (PS), un élu du Parti ouvrier populaire (POP), deux élus Verts et cinq membres de l'Union démocratique du centre (UDC) [10].

Démographie[modifier | modifier le code]

Selon l'Office fédéral de la statistique, la somme des habitants des communes formant actuellement Val-de-Travers atteint 10 913 habitants fin 2013[2]. Sa densité de population est de 87,4 hab./km2.

Le graphique suivant résume l'évolution de la population sur l'actuel territoire de Val-de-Travers entre 1850 et 2008[11] :

Patrimoine[modifier | modifier le code]

L'association Vapeur Val-de-Travers - VVT située à Saint-Sulpice possède la plus grande collection suisse de trains à vapeur. Ces trains permettent de parcourir les différentes régions du Val-de-Travers tel que les gorges de l'Areuse, la région du Creux-du-Van et le haut plateau jurassien[12].

Vue panoramique[modifier | modifier le code]

Panorama de Fleurier depuis le signal
Vue panoramique du village de Fleurier depuis la Caroline.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :