Baden (Argovie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Baden.
Baden
Blason de Baden
Héraldique
La vieille ville
La vieille ville
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Argovie
District Baden
communes limitrophes
(voir carte)
Obersiggenthal, Ennetbaden, Wettingen, Neuenhof, Fislisbach, Birmenstorf, Gebenstorf, Turgi, Mellingen
Maire M. Geri Müller
NPA 5400
N° OFS 4021
Démographie
Population 18 404 hab. (31 décembre 2011)
Densité 1 396 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 28′ 00″ N 8° 18′ 00″ E / 47.4666666667, 8.3 ()47° 28′ 00″ Nord 8° 18′ 00″ Est / 47.4666666667, 8.3 ()  
Altitude 381 m
Superficie 1 318 ha = 13,18 km2
Divers
Langue Allemand
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton d'Argovie

Voir sur la carte administrative du Canton d'Argovie
City locator 14.svg
Baden

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Baden

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Baden
Liens
Site web www.baden.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Baden est une commune suisse du canton d'Argovie, située dans le district de Baden. Elle est située sur la rive gauche de la rivière Limmat à 25 kilomètres au nord-ouest de Zurich. Elle fut pendant plusieurs siècles le centre politique de la Confédération), puisque, de 1424 à 1712, la ville accueillit les sessions de la Diète fédérale. Bien qu’appartenant au canton d'Argovie, Baden est aujourd’hui englobée dans la région métropolitaine de Zurich.

La ville est visitée principalement pour ses sources d'eau chaude soufrée. Elles sont mentionnés par Tacite dans son livre Historiae (~ 100) et sont à la mode aux xve et xvie siècles. L'eau jaillit au nord de l'ancienne ville. Beaucoup de restes datant de l'époque romaine ont été trouvés près des jardins du Kursaal. La ville, dominée à l'ouest par les ruines du château de Stein, est pittoresque avec un pont de bois et une porte d'entrée de ville.

Géographie[modifier | modifier le code]

Selon l'Office fédéral de la statistique, Baden mesure 13,18 km2[2].

Bâtie au pied des derniers contreforts du Jura, Baden est située dans un coude de la rivière, appelée la Limmat. Elle tire ses origines des sources d’eau chaude qui jaillissent de part et d'autre de cette rivière. La ville thermale et les quartiers industriels s’étendent au pied de la ville ancienne, massée sur un éperon dominant la rivière et portant les ruines du château de Stein.

Démographie[modifier | modifier le code]

Selon l'Office fédéral de la statistique, Baden possède 18 404 habitants fin 2011[1]. Sa densité de population atteint 1 396,4 hab./km².

Histoire[modifier | modifier le code]

Les sources thermales de Baden étaient déjà utilisées à l'époque romaine et le site était connu sous le nom d'Aquae Helveticae. La cité elle-même n'existe que depuis le XIIIe siècle, alors que la région appartenait aux Habsbourg.

En 1415, Baden passa en tant que territoire sujet aux Confédérés. En 1714, le Traité de Baden fut signé entre Louis XIV et l'empereur Charles VI, pour mettre un terme à la Guerre de Succession d'Espagne.

À la chute de la Confédération des XIII cantons, la cité fut promue au rang de chef-lieu d'un Canton de Baden. Elle rétrograda et devint chef-lieu de district en 1803, avec la création du canton d'Argovie.

En 1847, la première ligne de chemin de fer entièrement située sur territoire suisse fut inaugurée entre Baden et Zurich. Elle portait le nom de «Spanisch-Brötlibahn». L'avènement du chemin de fer assura un formidable essor à Baden.

En 1891, le Britannique Charles Brown et le Bavarois Walter Boveri fondèrent à Baden une usine d'électrotechnique produisant des turbines à vapeur et des installations électriques pour les centrales hydrauliques et les chemins de fer. Celle-ci se développa rapidement sous le nom de Brown Boveri.

En 1962, la commune de Baden a fusionné avec celle de Dättwil.

Économie[modifier | modifier le code]

  • ABB Suisse, technologies énergétiques et automatismes industriels
  • Alstom Suisse, générateurs d’énergie et matériel ferroviaire
  • Groupe Axpo, distribution d’électricité

Médias[modifier | modifier le code]

Curiosités[modifier | modifier le code]

Vieille ville
  • Porte de la ville de style gothique tardif
  • Église municipale de l'Assomption et de Saint-Damien, basilique de style gothique tardif.
  • Chapelle Saint-Sébastien à deux étages, crypte avec voûte à nervures et chapelle supérieure avec fresques gothiques tardives.
  • Château des baillis (Landvogteischloss), aujourd'hui Musée historique
  • Château Stein (Schloss Stein), aujourd'hui ruiné
  • Ancien Hôtel de Ville (Stadthaus), formé d'un ensemble de bâtiments, dont la partie la plus ancienne contient la salle de la Diète.
  • Musée de l’enfant (Schweizer Kindermuseum)
  • Fondation Langmatt, collection de peintures de la famille d’industriels Sidney et Jenny Brown-Sulzer

Transports[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Personnalités[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Bilan de la population résidante permanente (total) selon les districts et les communes, en 2011 », sur Office de la Statistique du Canton d'Argovie (consulté le 30 mars 2012)
  2. a et b « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 23 septembre 2010)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :