Champéry

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Chambéry.
Champéry
Blason de Champéry
Héraldique
Image illustrative de l'article Champéry
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Valais
District Monthey
Localité(s) et communes limitrophes
(voir carte)
Localités :
Barme, Planachaux
Communes limitrophes :
Evionnaz, Montriond, Morzine, Samoëns, Sixt-Fer-à-Cheval, Val D'Illiez
Président(e) Luc Fellay
Code postal 1874
N° OFS 6151
Démographie
Gentilé Champérolain
Population 1 276 hab. (31 décembre 2010)
Densité 33 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 10′ 41″ N 6° 52′ 13″ E / 46.178061, 6.870265 ()46° 10′ 41″ Nord 6° 52′ 13″ Est / 46.178061, 6.870265 ()  
Altitude 1 050 m
Superficie 3 888 ha = 38,88 km2
Divers
Langue Français
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton du Valais

Voir sur la carte administrative du Canton du Valais
City locator 14.svg
Champéry

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Champéry

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Champéry
Liens
Site web www.champery.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Champéry est une commune suisse du canton du Valais, située dans le district de Monthey. À une altitude moyenne de 1 050 mètres, elle se situe dans le Val d'Illiez, au pied du massif des Dents du Midi.

Hier et aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Hôtel de la Dent-du-Midi

Champéry est un ancien site touristique de Suisse[3]. Tout a débuté avec l’ouverture de l’hôtel de la Dent-du-Midi en 1857. Le tourisme hivernal gagna en notoriété dans la deuxième partie du XXe siècle et Champéry participa en 1969 à la création du domaine des Portes du Soleil.

Hiver[modifier | modifier le code]

Le domaine skiable de Champéry - Les Crosets possède 50 km de pistes et 17 remontées mécaniques, il est connecté au domaine des Portes du Soleil par le téléphérique Champéry-Planachaux et le télésiège 6 places débrayable du Grand-Paradis.

Activités estivales[modifier | modifier le code]

24 remontées mécaniques sont en fonction durant l'été. Les randonnées à pied ou en VTT sont donc possibles durant la belle saison.

Patrimoine historique[modifier | modifier le code]

Champéry a conservé le clocher d'une église baroque construite en 1725. Rattachée à la paroisse du Val d'Illiez, les habitants construisent une nouvelle église baroque en 1725, en remplacement de la première chapelle dédiée à Théodore d'Octodure construite en 1436. La particularité de cette église se trouvait dans ce clocher qui se termine non par un toit ni par une flèche, mais par une balustrade sur laquelle s'appuient quatre arcs en pierre évidés à jour, portant un lanterneau à leur point d'intersection et rappelant la forme d'une couronne fermée. Son carillon possède huit cloches, dont quatre datent de 1725, une cinquième de 1842 et les trois dernières de 1996. Ce clocher a été classé au patrimoine suisse en 1974.

Une nouvelle église construite en 1897 remplaça celle de 1725 mais cette dernière fut démolie en 1966 laissant sa place à l’église actuelle, dédiée également à Saint-Théodule[4].

Les événements[modifier | modifier le code]

Sportifs[modifier | modifier le code]

En hiver, la course de ski Derby de Chavanette sur le « Mur Suisse », et la course de traîneaux à chien, La Grande Odyssée. En été, des compétitions nationales et internationales de mountain bike sur le domaine « Bikepark.ch ».

Champéry a accueilli les 7e championnats d'Europe de curling du 5 au 11 décembre 2010. Chez les femmes, c'est la Suède qui a remporté l'or, tandis que chez les hommes, la Norvège a triomphé. Suissesses et Suisses sont arrivés 3e dans leur catégorie respective.

Champéry accueille régulièrement des compétitions internationales de Vélo tout terrain, en particulier les Championnats du monde de VTT et de Trial 2011.

Culturels[modifier | modifier le code]

Champéry accueille différents festivals tel que les Rencontres musicales de Champéry et le Maxi Rires Festival.

Transports[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Population résidante permanente et non permanente selon la région, le sexe, le lieu de naissance et l'état civil, en 2010 », sur Office fédéral de la Statistique (consulté en 15 décembre 2011).
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 23 septembre 2010)
  3. Dictionnaire historique de la Suisse, Champéry
  4. L'ancienne église de Champéry, site notrehistoire.ch

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :