Versoix

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour la rivière, voir Versoix (rivière).
Versoix
Blason de Versoix
Héraldique
Versoix et Port-Choiseul vus du ciel.
Versoix et Port-Choiseul vus du ciel.
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Genève
Localité(s) Ecogia, La Pelotière, Montfleury, Pont-Céard, Richelien, Sauverny
Maire Claude Genequand
NPA 1290
N° OFS 6644
Démographie
Gentilé Versoisiens
Population 13 108 hab. (30 novembre 2011)
Densité 1 247 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 17′ 00″ N 6° 10′ 00″ E / 46.28335, 6.166659 ()46° 17′ 00″ Nord 6° 10′ 00″ Est / 46.28335, 6.166659 ()  
Altitude 425 m (min. : 373 m) (max. : 471 m)
Superficie 1 051 ha = 10,51 km2
Divers
Langue Français
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton de Genève

Voir sur la carte administrative du Canton de Genève
City locator 14.svg
Versoix

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Versoix

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Versoix
Liens
Site web www.versoix.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Versoix est une ville et une commune du canton de Genève.

Géographie[modifier | modifier le code]

Selon l'Office fédéral de la statistique, Versoix mesure 10,51 km2[2]. 32,2 % de cette superficie correspond à des surfaces d'habitat ou d'infrastructure, 29,0 % à des surfaces agricoles, 37,9 % à des surfaces boisées et 0,9 % à des surfaces improductives.

La commune comprend les localités de Ecogia, La Pelotière, Montfleury, Pont-Céard, Richelien et Sauverny. Avant-dernière commune genevoise avant le canton de Vaud, elle est limitrophe des communes vaudoises de Chavannes-des-Bois et Mies, ainsi que des communes genevoises de Genthod et Collex-Bossy.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La ville de Versoix est traversée d'une rivière homonyme (la Versoix), appelée Divonne dans son premier cours qui prend sa source (alt.636m) en France, dans les Bas-Monts du Pays de Gex, sur les hauts de Divonne-les-Bains. Elle est longue de 22 km, mais que 10 km genevoise et 7 km totalement versoisienne. Comme d'autres rivières ayant leur sources dans le massif du Jura, la Versoix est issue des eaux d'infiltration dans les roches calcaires de la montagne. De torrent de montagne elle devient une rivière calme ou ses méandres marquent la frontière avec la France et le canton de Vaud et à partir de Sauverny entre la France et le canton de Genève. Avant de descendre en direction du lac elle reçoit son principal affluent : l'Oudar. Sur les derniers kilomètres, en traversant les communes de Collex-Bossy et de Versoix, elle devient genevoise. Depuis 1992, la dernière partie de son cours, entre Richelien et le canal des usiniers, a été inscrite à l'inventaire des Zones alluviales d'importance nationale[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Versoix se situe dans le pays de Gex et est donc française entre 1601 et 1815.

La ville nouvelle de Versoix a été créée au XVIIIe siècle à la demande du duc de Choiseul et l'appui du comte de Ferney, Voltaire. À l'époque, Versoix était en territoire français. Le but de la construction de cette ville était de concurrencer Genève. En 1767 on confia l'étude de cette ville à l'ingénieur militaire Bourcet. Il dessina une ville régulière, de forme octogonale, placée sur la rive du lac à quelques centaines de Versoix-le-Bourg pour permettre la construction d'un port.

La disgrâce de Choiseul en 1770 ralentit le projet. La construction est reprise un peu plus tard avec un plan moins ambitieux proposé par Jean Querret, ingénieur en chef des Ponts et Chaussées de Franche-Comté. Le plan était conçu pour une ville de dix mille habitants. Le plan est approuvé par le roi Louis XV en 1773. Le projet est finalement abandonné en 1777 sans qu'il y ait achèvement des ouvrages principaux et du port. Il n'en subsiste que le canal détournant les eaux de la Versoix pour l'alimentation en eau de la ville nouvelle. Le port de Versoix a été achevé dans son ancien plan en 1965.

Lors de la Révolution française, Versoix, qui était attaché au département de l'Ain prend le nom révolutionnaire de Versoix-la-Raison[4]

En vertu du traité de Paris de 1815, Versoix est rattaché au canton de Genève comme six villes (Pregny, Collex-Bossy, Grand-Saconnex, Meyrin et Vernier) du pays de Gex pour permettre l'entrée du canton de Genève dans la Confédération suisse après 1815. En effet, la Suisse exigeait que la République de Genève ait une frontière commune avec le canton de Vaud. L'accord entre la France et la Suisse sur ce transfert de souveraineté a abouti en 1816.

Démographie[modifier | modifier le code]

Selon l'Office fédéral de la statistique, Versoix compte 13 108 habitants fin 2009[1]. Sa densité de population atteint 1 247,2 hab./km2.

Le graphique suivant résume l'évolution de la population de Versoix entre 1850 et 2008[5] :

Politique[modifier | modifier le code]

Le Conseil administratif est composé d'un maire et deux adjoints. Le conseil municipal est composé de 27 membres. Il est dirigé par un bureau composé d'un président, d'un vice-président et d'un secrétaire.

Forêt[modifier | modifier le code]

La commune de Versoix jouit d’une importante forêt, 22 ha de bois et forêts au milieu d'un massif boisé de 617 ha en liaison directe avec les massifs forestiers du Jura et du canton de Vaud[6]. Les bois de Versoix ont été totalement remaniés dans les années 1950 par le Conseiller d'État genevois Aymon de Senarclens, alors chef du département de l'intérieur et de l'agriculture, qui mit en route une politique de conservation et de restauration de nos forêts.

Sports[modifier | modifier le code]

Le centre sportif de la Bécassière, permet de faire du tennis, de l'athlétisme, du football, d'une piste finlandaise, de la pétanque et de la natation. Il dispose en effet d'une piscine, d'une piste d'athlétisme, de terrains de football, d'un terrain de pétanque, de terrains de basket, d'un terrain de beach-volley, et de jeux robinson. Versoix dispose également d'un parcours VITA de 2,4 km dans les bois de Versoix. Près du parcours VITA, se trouvent un cynodrome pour les courses de lévriers, un stand de tir et une piste d'envol pour modèles réduits.

Il y a par ailleurs différents clubs de sport à Versoix :

  • Le football club Versoix (FC Versoix)
  • Le badminton club Versoix (BCV)
  • Le judo club Versoix (JCV)
  • Bushido Club Versoix Genève
  • Le tennis club Versoix (TCV)
  • Le club nautique de Versoix (CNV)
  • Le Versoix Basket (VBC)
  • Le club de Volley Peps (VBC)
  • Société de Tir de Versoix (STV)
  • Le Boxing Club Versoix (BCV)
  • Versoix Athlétisme (VA)

La piscine du centre sportif de Versoix contient deux bassins non couverts ainsi qu'une pataugeoire, une petite buvette ainsi qu'un restaurant avec une terrasse en hauteur et une place de jeux pour les petits enfants.

Culture[modifier | modifier le code]

La ville de Versoix possède son harmonie municipale, la musique municipale de Versoix, une harmonie de deuxième division composée de quarante musiciens. C'est aussi une école de musique populaire, dirigée par des musiciens professionnels.

Écoles[modifier | modifier le code]

Écoles publiques[modifier | modifier le code]

Écoles enfantines et primaires :

  • Ami-Argand
  • Bon Séjour
  • École Lachenal
  • Montfleury

Cycle d'orientation des Colombières : Le cycle d'orientation (CO) désigne la première partie du système d'enseignement secondaire en place dans le canton de Genève. Il se divise en trois années (9CO, 10CO et 11CO) et marque la fin de la scolarisation obligatoire à l'âge de 15 ans environ.

Les élèves des communes de Versoix, Genthod, Bellevue, Céligny vont à cette école secondaire.

Écoles privées[modifier | modifier le code]

Écoles de Sports et de loisirs[modifier | modifier le code]

  • École et quartier
  • FSG Versoix
  • Institut Jaques-Dalcroze
  • École nautique du Club Nautique de Versoix
  • FC Versoix
  • Tennis Club de Versoix
  • École de musique de la Musique municipale de Versoix
  • PEPS[Quoi ?]

Le Chocolat[modifier | modifier le code]

Pyramide de chocolat faite en 2010.

La Ville de Versoix héberge deux entreprises de chocolat, la chocolaterie Cartier [7] (fondée et établie à Versoix depuis 1858) et la fabrique des Chocolats Favarger (fondée en 1826 et établie à Versoix depuis 1875). Ces entreprises organisent, depuis 2005 en partenariat avec plusieurs sociétés locales, un « festival du chocolat » annuel et gratuit[8] qui accueille plusieurs artisans chocolatiers exposant des créations de pièces en chocolat. En 2010, une statue d'un lapin en chocolat de cinq mètres de haut, a été construite sur place.

Transports[modifier | modifier le code]

Route Bien que traversée par l'autoroute, la commune de Versoix n'a pas d'accès direct à celle-ci.

Bateau Les bateaux du réseau CGN lui procurent un accès par le lac Léman aux principales villes côtières suisses et françaises.

Transports publics genevois

Train La ville de Versoix est desservie par deux gares CFF : la gare de Versoix, près de centre historique, et la halte CFF de Pont-Céard, dans la ville nouvelle.

Bus La ligne V des transports publics genevois dessert 11 arrêts dans la ville de Versoix. Cette ligne rejoint la gare Cornavin à Genève en passant par 27 arrêts hors Versoix. Certains bus ne vont que jusqu’à Colovrex, effectuant 11 arrêts hors Versoix[9].

Correspondances :

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Population résidante du canton de Genève, selon l'origine et le sexe, par commune, en novembre 2011 », sur Office cantonal de la statistique (OCSTAT), République et Canton de Genève (consulté le 15 décembre 2011).
  2. a et b « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 23 septembre 2010)
  3. Web-SIG de l’Office fédéral de l’environnement OFEV
  4. Ferney-Voltaire: Mémoire de quartiers, du hameau à la ville Par Béatrice Obergfell page 12
  5. [zip] « Evolution de la population des communes 1850-2000 », sur Office fédéral de la statistique (consulté le 13/01/2009)
  6. Bois de Versoix, Conservatoire et Jardin botanique.
  7. http://www.cartier-swiss.ch
  8. « Versoix, Cité du chocolat ! », sur versoix.ch (consulté le 27 février 2009)
  9. Plan de ligne sur le site des TPG
  10. « Le Roi Michel Ier, poil à gratter de la Roumanie » dans Le Monde, 25 octobre 2011 (en français)
  11. Biographie du roi sur le site web officiel de la famille royale de Roumanie (en roumain)

Sur les autres projets Wikimedia :