Rheinfelden (Argovie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rheinfelden.
Rheinfelden
Blason de Rheinfelden
Héraldique
Rheinfelden en 1900
Rheinfelden en 1900
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Argovie
District Rheinfelden
communes limitrophes
(voir carte)
Kaiseraugst, Olsberg, Magden, Möhlin, Rheinfelden
Maire Franco Mazzi
Code postal 4310
N° OFS 4258
Démographie
Population 12 552 hab. (31 décembre 2013)
Densité 783 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 33′ 15″ N 7° 47′ 45″ E / 47.554164, 7.79584847° 33′ 15″ Nord 7° 47′ 45″ Est / 47.554164, 7.795848  
Altitude 280 m
Superficie 1 603 ha = 16,03 km2
Divers
Langue Allemand
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton d'Argovie

Voir sur la carte administrative du Canton d'Argovie
City locator 14.svg
Rheinfelden

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Rheinfelden

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Rheinfelden
Liens
Site web www.rheinfelden.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Rheinfelden est une ville et une commune suisse du canton d'Argovie, située dans le district de Rheinfelden.

Histoire[modifier | modifier le code]

Rheinfelden appartint au Moyen Âge à la maison de Souabe. Les Français, commandés par les ducs de Rohan et de Weimar, et les Autrichiens, sous les ordres de Jean de Werth, s'y livrèrent deux combats en 1638 :

  • dans le premier, Jean de Werth fut vainqueur et le duc de Rohan blessé mortellement;
  • dans le second, Jean de Werth fut défait et pris.

Les impériaux y furent encore défaits par Créquy en 1678. La ville fut prise et démantelée en 1744 par les Français.

Population[modifier | modifier le code]

Rheinfelden compte 12 074 habitants et la proportion d'étrangers s'élève à 29,1 % (2011). 36,1 % de la population sont catholiques, 33 % réformés, 7,1 % musulmans, 2,7 % chrétiens-orthodoxes, 1,6 % catholiques de Suisse (christkatholisch) et 1,3 % appartiennent à d'autres croyances. 82,9 % de la population considèrent l'allemand comme leur langue principale, 3,8 % l'italien, 2 % le serbo-croate, l'albanais et le turc 1,9 % chacun, 1,3 % le français, l'anglais et le portugais 1,1 % chacun et 0,8 % l'espagnol.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Urs Felber (1942-2010), homme d'affaire, ancien maire de la commune.

Manifestation[modifier | modifier le code]

Le Brunnensingen[3] (Chants de fontaines) commémore une épidémie de peste dont on présume qu'elle a été causée par l'eau des fontaines publiques. Douze hommes survivants de cet événement qui eut lieu en 1541 firent devant les fontaines le vœu de protéger les habitants contre ce fléau. Leur confrérie fut placée sous l'invocation de Saint-Sébastien, guérisseur de la peste. Chaque année le 24 décembre à 23 heures et le 31 décembre à 21 heure, douze membres de la confrérie forment cortège puis en cercle devant chaque fontaine chantent un ancien cantique de Noël[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Bevölkerungsentwicklung im zweiten Halbjahr 2013 » [PDF], sur Office de la Statistique du Canton d'Argovie
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 23 septembre 2010)
  3. Textes de Éric Schwabe, Fêtes et traditions de Suisse, tome 3, éditions Avanti,‎ 1985, 20 - 21 p.
  4. Chants de fontaines à Rheinfelden MySwitzerland.com consulté le 7 juin 2008

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :