Thônex

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Thônex
Blason de Thônex
Héraldique
Vue de la douane franco-suisse à Moillesulaz.
Vue de la douane franco-suisse à Moillesulaz.
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Genève
Maire Philippe Decrey
NPA 1226
N° OFS 6640
Démographie
Gentilé Thônesiens
Population 13 756 hab. (31 décembre 2013)
Densité 3 582 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 12′ 00″ N 6° 13′ 00″ E / 46.200016, 6.21664746° 12′ 00″ Nord 6° 13′ 00″ Est / 46.200016, 6.216647  
Altitude 420 m (min. : 390 m) (max. : 431 m)
Superficie 384 ha = 3,84 km2
Divers
Langue Français
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton de Genève

Voir sur la carte administrative du Canton de Genève
City locator 14.svg
Thônex

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Thônex

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Thônex
Liens
Site web www.thonex.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Thônex est une commune suisse du canton de Genève.

Géographie[modifier | modifier le code]

À une altitude comprise entre 390 et 431 mètres et s'étendant sur 384 ha, dans la région Arve-Lac au sud-est de Genève, Thônex est une des 45 communes genevoises. On peut diviser son territoire en 3 parties :

  • le nord, de la route de Mon-Idée jusqu'à la voie de chemin de fer Annemasse-Eaux-Vives : terrains agricoles et maraîchers, nombreuses villas et l'établissement hospitalier Belle-Idée, regroupant anciennement la clinique de Bel-Air et l'hôpital de gériatrie ;
  • le centre, jusqu'à la route blanche : beaucoup d'immeubles, de commerces, et quelques usines (Caran d'Ache, Rolex), quelques villas ;
  • le sud, jusqu'à l'Arve : terrains agricoles, maraîchers et horticoles, des villas et quelques entreprises.

Selon l'Office fédéral de la statistique, Thônex mesure 3,84 km2[2]. 71,5 % de cette superficie correspond à des surfaces d'habitat ou d'infrastructure, 22,7 % à des surfaces agricoles, 4,4 % à des surfaces boisées et 1,3 % à des surfaces improductives.

La commune comprend les localités de Fossard, Moillesulaz, Mon-Idée et Villette. Elle est limitrophe de Vandœuvres, Choulex, Puplinge, Veyrier, Chêne-Bougeries et Chêne-Bourg, ainsi que de la France.

Lieux-dits[modifier | modifier le code]

Les lieux-dits de la commune de Thônex.

La nomenclature des lieux-dits de la commune ont été recueillis entre 1932 et 1953 lors de la création du plan d'ensemble du canton de Genève.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Thônex est délimitée par trois rivières :

Histoire[modifier | modifier le code]

À la préhistoire, au lieu-dit « Pierre-à-Bochet », se trouvait une « pierre mouvante » qui dut ensuite jouer un rôle à l'époque celtique. Selon la légende, le diable la retournait sur elle-même, au coup de minuit dans la nuit de Noël. C'est une pierre mégalithique, plate et ovale, de 2 mètres de long. Fragmentée et enterrée au cours de travaux au siècle dernier, elle fut exhumée par la pelle mécanique lors de l'aménagement du carrefour de Pierre-à-Bochet, en 1968. Ce qui en restait, la tête, repose désormais sur un petit tertre au dit carrefour.

À l'époque romaine, un aqueduc romain amenait l'eau des Voirons, traversant la commune le long de la rue de Genève. Une section de l'aqueduc a été exhumée lors de travaux à la rue de Genève et a été placée sur la place de Graveson.

Villette est le centre de la commune au Moyen Âge. Le seigneur de Villette, vassal du comte de Genevois, est un personnage assez important. Il réside dans une maison forte. Il y a 2 églises, celle de Thônex et la chapelle seigneuriale de Saint-Nicolas à Villette.

L'histoire de Thônex est étroitement liée à celle de Genève et de la Savoie. Thônex sera tour à tour celte, romaine, burgonde, franque, genevoisienne, savoyarde, bernoise, savoyarde à nouveau, sarde, française, pour redevenir sarde et finalement genevoise en 1816.

En 1203, apparaît la première mention de Thônex. En 1305, lors d'une guerre féodale, la maison-forte de Villette est détruite. En 1536, les Bernois venus délivrer Genève de l'étreinte savoyarde, détruisent la chapelle de Villette et malmènent l'église de Thônex.

Au cours du XVIIe siècle, une famille noble, les Rossillon, fait construire, à Villette, le Château Blanc, vaste bâtisse de style classique qui a la particularité de compter autant de fenêtres qu'il y a de jours dans l'année. Il sera démoli en 1851.

Au moment de l'occupation de Genève par la France en 1798, Chêne-Bourg, Thônex et Chêne-Bougeries sont réunies pour former la commune des Trois-Chêne, dont, en 1801, déjà, cette dernière est détachée.

Le 16 mars 1816, la Savoie cède Chêne-Thônex à la Suisse par le traité de Turin. Chêne-Bourg et Thônex forment alors une seule commune jusqu'en 1869, où à la suite de dissensions, Chêne-Bourg se sépare de Thônex.

Politique[modifier | modifier le code]

Conseil municipal[modifier | modifier le code]

Le Conseil municipal se compose de 27 membres qui se répartissent de la manière suivante pour la législature 2011-2015 :

  • PLR - 9 sièges ;
  • VI-VE (Les Verts) - 6 sièges ;
  • PDC - 4 sièges ;
  • PS - 3 sièges ;
  • MCG - 3 sièges ;
  • UDC - 2 sièges.

Conseil administratif[modifier | modifier le code]

  • Philippe Decrey (PDC) - Maire (2013-2014)
  • Pascal Uehlinger (PLR)
  • Claude Détruche (PLR)

Population[modifier | modifier le code]

La population de Thônex a été multipliée par 11,6 entre 1900 et 2000, passant de 1’051 à 12’141 habitants. Aujourd’hui, avec une population de plus de 13'000 habitants, la commune de Thônex est la 7e commune la plus peuplée du canton de Genève et la 86e ville la plus peuplée de Suisse[3]. Plus d’un tiers de cette population est constituée d'étrangers originaires de plus de 100 pays différents. Enfin, environ un thônésien sur quatre a moins de 25 ans et la taille moyenne d’un ménage à Thônex est de 2,3 personnes.

Le terme utilisé pour désigner les habitants de la commune de Thônex est : "Thônésien, Thônésienne"

Divers[modifier | modifier le code]

C'est une commune qui avait tout pour devenir une cité dortoir, à l'instar de Meyrin ou des Avanchets. L'exécutif communal a incité plusieurs entreprises, dont Caran d'Ache à s'installer sur son territoire. Sa situation sur l'axe Annemasse-Genève, lui confère un transit routier important. Néanmoins, la diversité des magasins, des lieux de détente et de loisirs font que cette commune peut être considérée comme une vraie ville.

Elle entretient également des liens étroits avec la commune haut-savoyarde de Gaillard (harmonie municipale de Thônex-Gaillard et bibliothèque).

Thônex est également fortement liée aux deux autres communes faisant partie des Trois-Chêne (Chêne-Bougeries et Chêne-Bourg). Historiquement, ces trois communes ont fait partie de la Savoie, du Royaume de Sardaigne et de la France avant d'entrer dans la Confédération suisse à la suite du Canton de Genève.


Démographie[modifier | modifier le code]

Selon l'Office fédéral de la statistique, Thônex possède 13 756 habitants fin 2013[1]. Sa densité de population atteint 3 582,3 hab./km².

Le graphique suivant résume l'évolution de la population de Thônex entre 1850 et 2008[4] :

Écoles[modifier | modifier le code]

La commune de Thônex possède 4 écoles primaires : L'école Marcelly, L'école Pont-Bochet, L'école du Bois-Des-Arts et l'école Adrien-Jeandin. Un cycle d'orientation se trouve aussi sur la commune : Le cycle d'orientation du Foron.

Vie active et entreprises[modifier | modifier le code]

Près de 80 % des emplois sur la commune relève du secteur tertiaire (service). Les industries sur Thônex, si elles sont peu nombreuses (environ 70), sont néanmoins bien présentes avec 18 % des emplois. On peut citer quelques fleurons de l’économie industrielle genevoise comme :

Culture[modifier | modifier le code]

Créée en 2006, la structure Thônex Art Spectacles (TAS) a présenté de nombreux artistes internationaux, tels que Patrick Bruel, Jenifer, le Jamel Comedy Club, Stereophonics, Keziah Jones, Charlie Winston, Marianne Faithfull ou encore M. Pokora. La structure du TAS, arrêtée à fin 2011, est remplacée par un partenariat public-privé avec Opus One, sous l’appellation Thônex Live, depuis l'automne 2012. Depuis 2013, l'offre est complétée par des spectacles organisés par le Service culturel de la Mairie.

Jumelage[modifier | modifier le code]

Thônex est jumelée depuis 1972 avec la commune de Graveson située près d'Avignon en France.

Personnalités[modifier | modifier le code]

  • Johan Djourou, footballeur de l'Équipe de Suisse de football et jouant actuellement à Arsenal, est originaire de Thônex.
  • Nega, Le rappeur membre du groupe Double-Pact, dont le binôme est Stress, est originaire de Thônex. Il évoquait régulièrement la commune dans ses premiers textes.
  • Nadège Lacroix, présentatrice, actrice et vainqueur de la sixième saison de Secret Story diffusée sur TF1 est aussi originaire de Thônex.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :