Ormont-Dessus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ormont.
Ormont-Dessus
Blason de Ormont-Dessus
Héraldique
Vue du village des Diablerets
Vue du village des Diablerets
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Vaud
District Aigle
Localité(s) et communes limitrophes
(voir carte)
Localités :
Col-du-Pillon, Le Rosex, Les Aviolats, Les Bovets, Les Diablerets, Vers-l'Église
Communes limitrophes :
Ormont-Dessous, Château-d'Œx, Ollon, Gryon, Bex, Gsteig bei Gstaad, Savièse (VS), Conthey (VS)
Syndic Philippe Grobéty
Code postal 1864 Vers-l'Église
1865 Les Diablerets
N° OFS 5411
Démographie
Gentilé les Ormonans
Population 1 464 hab. (31 décembre 2011)
Densité 24 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 21′ N 7° 09′ E / 46.35, 7.15 ()46° 21′ Nord 7° 09′ Est / 46.35, 7.15 ()  
Altitude 1 128 m
Superficie 6 165 ha = 61,65 km2
Divers
Langue Français
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton de Vaud

Voir sur la carte administrative du Canton de Vaud
City locator 14.svg
Ormont-Dessus

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Ormont-Dessus

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Ormont-Dessus
Liens
Site web www.ormont-dessus.ch
Sources
Référence population suisse[1].
Référence superficie suisse[2]

Ormont-Dessus est une commune suisse du canton de Vaud, située dans le district d'Aigle. La commune d'Ormont-Dessus comprend les lieux suivants : le Rosex, les Aviolats, les Diablerets et Vers-l'Église. Vers l'Église est le chef-lieu de la commune d'Ormont-Dessus. Les habitants des Diablerets se nomment au masculin les Ormonans et au féminin les Ormonanches.

Géographie[modifier | modifier le code]

Creusée par le bassin de la Grande Eau, la vallée des Ormonts fait partie des Alpes vaudoises. Elle s'étend depuis Aigle jusqu'au pied du massif des Diablerets sur une longueur de 26 kilomètres. La commune d'Ormont-Dessus occupe la partie supérieure de la vallée avec un territoire de 6 144 hectares qui se développe entre l'altitude de 1 094 m (Le Rosex) et 3 209 m (le sommet des Diablerets). Le sommet des Diablerets (3 209 m), plus haut point du canton de Vaud se trouve sur le territoire de la commune. Le col du Pillon la met en communication avec l'Oberland bernois (Gsteig) et le col de la Croix avec la vallée de la Gryonne (Villars-sur-Ollon).

Le village des Diablerets occupe une vaste surface de chalets, de prés et de forêts, au pied du massif et sur chaque rive de la Grande Eau.

Histoire[modifier | modifier le code]

Anciennement dépendante de l'Abbaye de St-Maurice, qui est certainement à l'origine des premières colonisations, la vallée des Ormonts a passé, au cours du Moyen Âge, sous la domination de divers vassaux de la Maison de Savoie. La partie supérieure de la vallée s'est appelée la Joux d'Ormont, puis Outre Joux au XVe siècle et enfin Ormont-Dessus dès le XVIe siècle. Les premières traces de la commune d'Ormont-Dessus, qui comprenait alors deux villages, Les Diablerets et Vers-l'Église remonte à 1277. C'est à cette époque qu'est apparue la première charte d'affranchissement.

Vers 1396, on retrouve la première mention d'un lieu de culte à Vers-l'Église : la Chapelle St-Théodule qui deviendra dès 1530, suite à la Réforme imposée par les Bernois un temple protestant. En 1789, est créée l'Auberge de la Poste. De ce modeste café de village servant également d'épicerie, la famille Pichard fit une auberge de fort bon aloi à laquelle elle ajouta des dortoirs. Les descendants continuèrent l'œuvre des parents et l'auberge dispose aujourd'hui de 20 lits. En 1798, après avoir farouchement combattu contre les troupes révolutionnaires à La Forclaz, aux ponts de la Tine et des Planches et à Tréchadèze (col de la Croix), les Ormonans se rallient à l'ordre nouveau et acceptent l'acte d'adhésion au Canton de Vaud. En 1833, l'Auberge de l'Ours à Vers-l'Église est construite par la Commune d'Ormont-Dessus, mais l'existence d'un logis à cette enseigne est déjà attestée en 1621.

En 1839, le tronçon de la route Aigle - Le Sépey fut ouvert à la circulation. La station prit son essor touristique grâce à la construction de l'Hôtel des Diablerets, en 1856. En 1871, il changea de nom pour s'appeler désormais le Grand Hôtel. La même année, la route entre la commune d'Omont-Dessous (Le Sépey) et Les Diablerets fut achevée. En 1882, la route pour Gstaad est ouverte, avec le franchissement du Col du Pillon. En 1904, la Cabane des Diablerets (alt : 2 000 m.) est construite. Dix ans plus tard, la gare des Diablerets est reliée à la ligne ferroviaire Aigle - Le Sépey - Les Diablerets (ASD). En 1942, est construit le premier téléski aux Vioz (domaine du Meilleret), un des premiers de Suisse romande. Il est rejoint en 1953 par la construction de la télécabine d'Isenau, 2 400 mètres de longueur pour un dénivelé de 575 mètres. Dans la nuit du 5 au , le Grand Hôtel prend feu. Les 12 lances à incendie et tous les pompiers de la vallée ne parvinrent pas à le sauver. Il avait juste 100 ans. Un nouveau Grand Hôtel fut inauguré en grande pompe le . Deux ans plus tard les installations du Glacier des Diablerets sont mises en service. En 1969, a lieu le premier Festival international du film alpin aux Diablerets (FIFAD).

Blason[modifier | modifier le code]

« D'azur au croissant d'or, surmonté d'une étoile et soutenu d'un mont à trois coupeaux de sinople en pointe ». Les armoiries définitives de la commune d'Ormont-Dessus ont été publiées pour la première fois en 1921.

Villages[modifier | modifier le code]

Les Diablerets[modifier | modifier le code]

Les Diablerets est une station de montagne des Alpes Vaudoise située au pied du massif des Diablerets (3 209 m) dans une vallée large.

Les Bovets[modifier | modifier le code]

Petit hameau de quelques chalets un peu au-dessus de la route entre Vers-l'Eglise et les Diablerets.

Vers-l'Église[modifier | modifier le code]

Village de montagne des Alpes vaudoises, siège de la commune d'Ormont-Dessus, situé en aval des Diablerets. Bien que antérieur au village des Diablerets, il n'a pas connu le même développement du fait de l'étroitesse de la vallée.

Monuments[modifier | modifier le code]

L'église réformée Saint-Théodule de Vers-l'Église ainsi que la scierie des Pontons sont inscrits comme biens culturels suisses d'importance nationale[3].

Transport[modifier | modifier le code]

Transports publics[modifier | modifier le code]

Routes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Population résidante permanente et non permanente selon la région, le sexe, le lieu de naissance et l'état civil, en 2011 », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 28 septembre 2012)
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 23 septembre 2010)
  3. [PDF] L'inventaire édité par la confédération suisse, canton de Vaud

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :