Damdin Sükhbaatar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sukhbaatar.
Dans ce nom mongol, le nom de famille, Damdin, précède le nom personnel.
Damdin Sükhbaatar
Sükhbaatar vers 1920-1922.
Sükhbaatar vers 1920-1922.
Fonctions
Chef militaire
Leader indépendantiste
19211923
Biographie
Nom de naissance Дамдин Сүхбаатар
Date de naissance 2 février 1893
Lieu de naissance Ourga, Mongolie
Date de décès 20 février 1923 (à 30 ans)
Lieu de décès Mongolie
Nationalité Mongol
Parti politique Parti révolutionnaire du peuple mongol
Conjoint Sühbaataryn Yanjmaa

Damdin Sükhbaatar (en mongol : Дамдин Сүхбаатар) , également retranscrit Sükhe-Bător, Süke-bator, ou Sükhbătar Damdiny, né le 2 février 1893 à Ourga et mort le 20 février 1923, surnommé le Lénine mongol, est l'un des dirigeants de la révolution qui, en 1921, porte au pouvoir en Mongolie les communistes du Parti révolutionnaire du peuple mongol.

Biographie[modifier | modifier le code]

Mongolie, 1 Tugrik à l'effigie de Sükhbaatar, célébrant le 60e anniversaire de la Révolution.

Issu d’un milieu déshérité, il entre en 1918, à l’époque de la Mongolie autonome, comme typographe à l’imprimerie d’Ourga (ancien nom d'Oulan-Bator, capitale du pays), où il sera touché par les idées nouvelles russes et se convertira au communisme. En 1919, il organise un cercle de révolutionnaires avec des hommes d’origine variée (lamas, fonctionnaires, nobles, etc.), qu’à l'instigation du Komintern, il fait fusionner en 1920, sous le nom de Parti populaire révolutionnaire mongol, avec le groupe organisé par Choybalsan, le futur « Staline mongol ». Cette même année avec Choybalsan et cinq autres révolutionnaires, il se rend en Russie soviétique pour demander l’aide du pouvoir soviétique contre les envahisseurs chinois : ce voyage, magnifié, est devenu l’un des leitmotivs de l’art et de la littérature de la Mongolie contemporaine. Au début de 1921, il participe à la création des premiers détachements de l’armée populaire mongole et prend une part décisive aux événements qui marquent le commencement de la révolution mongole : l’éviction des Chinois de Maimaicheng, actuellement Altanboulag, près de Kiakhta, à la frontière mongolo-sibérienne, et le premier congrès du Parti populaire révolutionnaire mongol. Nommé ministre de la Guerre du gouvernement populaire provisoire, il libère le nord de la Mongolie et la capitale Ourga, des forces d’Ungern-Sternberg, le « Baron fou », et des Chinois. Le Bogdo Khan, souverain de la Mongolie autonome, est maintenu sur le trône, mais les communistes mongols ont pris le contrôle du pays dans les faits. En novembre 1921, Süke-bator est reçu par Lénine à Moscou. Mais il meurt prématurément en 1923 : selon les versions existantes, il se serait tué à la tâche ou aurait été empoisonné par des « contre-révolutionnaires ». La République populaire mongole est mise en place l'année suivante. La capitale du pays a été rebaptisée Oulan-bator (Héros rouge) en l'honneur de Süke-bator. Sa veuve Sühbaataryn Yanjmaa a été plus tard présidente de la République par intérim.

Voir aussi[modifier | modifier le code]